Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Jacques Brel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 62606
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Jacques Brel.   Jeu 6 Juil - 13:49

Il y a des voix qui vous râclent le coeur et qui le ferrent à tout jamais. Celle de Jacques Brel appartenait à cette espèce précieuse et rare. Mais Brel avait en outre des textes magnifiques, un art du croquis, de la caricature et aussi de l'épure qui ne faisaient qu'en accroître la puissance déjà peu banale.

Quand il nous a quittés, en 1978, ce fut pour moi comme si le Vide - dont j'ai horreur - cherchait une nouvelle fois à s'emparer de mon esprit. Pourtant, j'avais découvert ce chanteur très tard, deux ans plus tôt, lors d'un épanchement de synovie qui m'avait retenue clouée au lit pendant près d'un mois. On m'avait offert une ou deux cassettes de Brel et la foudre était tombée : j'avais été fascinée et je le suis restée.

Il y a, bien sûr, ces deux tubes que sont "Les Bourgeois" et "Amsterdam" mais il y a aussi l'attente désespérée de Zangra dans sa citadelle (qui évoque "Le Désert des Tartares"), le cynique et cinglant "Moribond" ("C'est dur de mourir au printemps, tu sais ... mais j'pars aux fleurs la paix dans l'âme parce que, vu qu't'étais son amant, j'sais qu'tu prendras soin de ma femme !"), "Jef" bien sûr et "L'Ivrogne", les délicats "Jardins du Casino", "Les Vieux" et leur amertume toujours d'actualité, le merveilleux "Ne me quitte pas" que seul un misogyne était à même de composer, et tant d'autres comme ce cri du coeur qu'est "Jacky" ou encore "Le Plat Pays" ou alors "Marieke"... (Oui, je les connais tous : c'est à ce jour le seul interprète dont j'ai pieusement recopié les textes dans un cahier que je possède toujours ...)

Sur son dernier album, j'ai un faible pour "Jaurès", "Les remparts de Varsovie" et "Le Lion est mort ce soir ..."

Mais je ne me consolerai jamais de n'avoir pas vu Brel sur scène. Car cette voix unique était aussi un grand comédien.

Voir ici :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Brel

et ici pour certains de ses textes :

http://www.paroles.net/artis/1006

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron


Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. 
Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. 
Pierre Desproges

https://www.notabeneculturelitteraire.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
André B.
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
avatar

Nombre de messages : 4025
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: Jacques Brel.   Ven 7 Juil - 0:44

Et on peut rajouter Au suivant, Bruxelles, Ces gens-là, Grand Jacques, J'arrive, Je ne sais pas, Je suis un soir d'été, Jojo, La Fanette, La ville s'endormait, Le dernier repas, Le prochain amour, Mathilde, Mon enfance, Mon Père disait, Regarde bien, petit, Sur la place, Vesoul etc.

Un mot MDV concernant le fameux moribond, tu sais que cette chanson me déçoit terriblement ? Brel y chante

Adieu Curé je t'aimais bien
Adieu Curé je t'aimais bien tu sais
On n'était pas du même bord
On n'était pas du même chemin
Mais on cherchait le même port


Comment expliquer cet accès de faiblesse ? Comment, lorsqu'on est anticlérical déclaré, peut-on s'imaginer que le curé moyen cherchât un port quelconque ? J'accepte très facilement l'idée qu'on puisse à travers les petites histoires bibliques chercher un sens moral à l'existence ; le fait de ne pas appartenir au clergé me semble d'ailleurs, de ce point de vue-là, une disposition souhaitable. Bref, mais chercher un chemin ( et la vérité et la vie tant qu'on y est, nul ne vient au Père que par moi, blabla blabla, Jean, 14 : 6 ), comment cela pourrait-il être la préoccupation du curé moyen ? Comment un anticlérical peut-il s'imaginer que la préoccupation du curé moyen puisse être autre chose que le maintien du joug clérical et de l'injustice ?

Je ne m'explique pas ce malheureux passage de Brel.
_________________
Je ne suis qu'à moitié idiot et j'ai le vice de la tolérance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisia
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Nombre de messages : 1223
Date d'inscription : 07/01/2006

MessageSujet: Re: Jacques Brel.   Ven 7 Juil - 14:36

Masques de Venise a écrit:
Sur son dernier album, j'ai un faible pour "Jaurès", "Les remparts de Varsovie" et "Le Lion est mort ce soir ..."

J'ai cet album MDV, ce n'est pas "Le lion est mort ce soir", mais "Le lion", il ne s'agit pas du tout de la même chanson.

A propos du "Lion est mort ce soir", cette chanson a une histoire, elle avait été composée par un Sud-africain dans les année 30, et était inspirée d'un chant traditionnel africain. Elle a connu un tel succés, qu'elle a fait le tour de la planète et a connu près de 200 versions diférentes (chantée pas le groupe Pow-wow notamment en France ..). Mais son auteur n'ayant jamais touché le moindre argent, ses 3 filles ont intenté un procès en 2004, qui c'est terminé il y a 1 mois ou 2 en leur faveur.
Un lien : http://www.afrik.com/article7444.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzaccio
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
avatar

Masculin
Verseau Buffle
Nombre de messages : 2279
Age : 32
Localisation : Dans la lune, souvent...
Emploi : compteur de moutons
Loisirs : l'art du socque et du cothurne
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Jacques Brel.   Dim 16 Juil - 18:39

Quant à moi.. j'ai un faible pour "Les bigotes" et "C'est trop facile"...
Mais quand j'entends "Ne me quitte pas", je ne peux m'empêcher de penser au sketch de Muriel Robin ("La lettre", je crois) et je ris beaucoup !
_________________
"Les pattes du canard sont courtes, il est vrai ; mais les allonger ne lui apporterait rien." (Tchouang-Tseu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Hayleen
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 23
Localisation : Dans l'intemporel psychédélique.
Loisirs : L'expression artistique. Que ce soit dans la contemplation ou dans (l'illusion de) la création.
Date d'inscription : 12/04/2013

MessageSujet: Re: Jacques Brel.   Jeu 18 Avr - 13:47

Je remarque qu'il manque ici deux de ses plus beaux textes (difficile cependant de hiérarchiser, le classement étant infiniment subjectif et réducteur. En plus d'être incomplet, il en existe pas mal d'autres qui sont au pire très beaux).
Je vous les partage tout de même, au cas où :




_________________
~ Hayleen ~

"Je me crois en enfer, donc j'y suis. C'est l'exécution du catéchisme. Je suis esclave de mon baptême. Parents vous avez fait mon malheur et vous avez fait le vôtre.
Pauvre innocent ! – L'enfer ne peut attaquer les païens. C'est la vie encore ! Plus tard, les délices de la damnation seront plus profondes.
Un crime, vite, que je tombe au néant, de par la loi humaine."
[Arthur Rimbaud - Une saison en enfer]
Métaphores Bluesymentales
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://metaphores-bluesymentales.blogspot.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Jacques Brel.   Ven 19 Avr - 17:31

Les textes de Brel sont très beaux et émouvants. Je me régale toujours en les écoutant, tout comme ceux de Jean Ferrat.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jacques Brel.   

Revenir en haut Aller en bas

Jacques Brel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: INTERMEDE ARTISTIQUE, MUSICAL ... SAUPOUDRE DE POESIE :: Jazz, Rock, Pop & Toute Cette Sorte de Choses ... -