Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Maigret & le Marchand de Vin - Georges Simenon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 59664
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Maigret & le Marchand de Vin - Georges Simenon   Sam 17 Oct - 18:20



ISBN : 978-2258073470

Notre Opinion
Personnages



Citation :
[...] ... Rue Fortuny, des agents arrêtaient la circulation et empêchaient les curieux d'approcher d'un corps qu'on voyait étendu sur le trottoir. Quatre ou cinq hommes allaient et venaient autour de lui.

Fourquet était là et s'avança vers Maigret.

- "Le commissaire du quartier vient d'arriver. Le docteur aussi."

Maigret serra la main du commissaire qu'il connaissait bien. C'était un homme élégant, aimable.

- "Vous connaissez Oscar Chabut ?

- Je devrais le connaître ?

- C'est un homme assez important, un des plus gros négociants en vin de Paris. Le Vin des Moines. Vous avez lu ces mots-là sur les camions, sur les affiches. Il a des péniches sur l'eau, des wagons-citernes."

L'homme étendu sur le trottoir était corpulent sans être gras. Il était plutôt bâti comme un joueur de rugby. Le médecin se redressait et époussetait son pantalon qui s'était couvert de neige poudreuse jusqu'aux genoux.

- "Il n'a pas dû survivre plus de deux ou trois minutes. L'autopsie en dira davantage."

Maigret regardait les yeux fixes, d'un bleu très clair, presque gris pâle, le visage taillé à grands coups, avec une mâchoire solide qui commençait à s'affaisser.

La camionnette des gens de l'Identité Judiciaire s'arrêtait au bord du trottoir et les spécialistes en sortaient leurs appareils comme l'aurait fait une équipe de cinéma ou de télévision.

- "Vous avez averti le bureau du procureur ?

- Oui. Il va envoyer un substitut et un juge d'instruction."

Maigret chercha Fourquet des yeux, le trouva à quelques pas, se battant les bras de ses longs bras pour se réchauffer.

- "Quelle est sa voiture ?"

Il y en avait cinq ou six arrêtées au bord du trottoir, toutes des voitures chères. Celle de Chabut était une Jaguar rouge. ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 59664
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Maigret & le Marchand de Vin - Georges Simenon   Sam 17 Oct - 18:48

Citation :
[...] ... Ils s'étaient arrêtés dans le salon, mais personne ne s'était assis. On entendait des voix, des allées et venues sur le trottoir où la bise était si froide alors que la maison était surchauffée comme une serre. Comme dans une serre aussi, il y avait d'immenses plantes vertes dans des vases chinois.

- "Qu'est-ce que vous savez du meurtre de votre patron ?

- Ce qu'elle m'en a dit," répondit la Sauterelle en désignant Mme Blanche. "Que quelqu'un lui a tiré dessus et l'a blessé. Que le concierge de l'immeuble voisin est sorti et a sans doute téléphoné à la police car celle-ci est arrivée quelques minutes plus tard."

Le commissariat était à deux pas, avenue de Villiers.

- "Il est mort sur le coup ou à peu près ?

- Oui."

Il lui sembla qu'elle devenait un peu plus pâle mais elle ne pleura pas. C'était seulement comme si elle avait reçu un choc. Elle continuait machinalement :

- "Je voulais partir tout de suite, mais elle n'a pas voulu.

- Pourquoi ?" demanda Maigret à Mme Blanche.

- "Elle serait tombée dans les mains de votre collègue qui venait d'arriver. J'aurais préféré la tenir et tenir la maison en-dehors de tout ça. Si les journaux s'en mêlent, ce sera presque sûrement la fermeture.

- Dites-moi exactement ce que vous avez vu. Où se tenait l'homme qui a tiré ?

- Entre deux voitures, juste en face de la porte.

- Vous avez pu bien le voir ?

- Non. Le candélabre est assez loin. Je ne distinguais qu'une silhouette.

- Il était grand ?

- Plutôt petit, large d'épaules, habillé de sombre. Il a tiré trois ou quatre fois, je ne les ai pas comptées. M. Oscar a porté la main à son ventre, a oscillé un moment et est tombé en avant."

Maigret observait la jeune fille qui était impressionnée mais qui ne donnait aucun signe de désespoir.

- "Vous l'aimiez ?

- Qu'est-ce que vous voulez dire ?

- Il y a longtemps que vous étiez sa maîtresse ?"

Elle paraissait surprise par ce mot.

- "Ce n'était pas tout à fait ce que vous croyez. Il me faisait signe quand il avait envie de moi mais il ne parlait jamais d'amour. Je ne pensais pas à lui comme à un amant ... (...) [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Maigret & le Marchand de Vin - Georges Simenon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Incitation A La Lecture & Morceaux Choisis -