Là où Soros apparaît, il faut s'attendre à des troubles sanglants