Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Autopsie d'un Viol - Stanislas-André Steeman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 58380
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Autopsie d'un Viol - Stanislas-André Steeman   Ven 27 Nov - 18:54



ISBN : inconnu

Notre Opinion
Personnages


Citation :
[...] ... - "Reprenons, fils," dit le shérif avec la même patience feinte. "Vous n'avez rien prémédité." (Il éprouvait une sérieuse envie de plonger la main dans sa corbeille à papier et d'en sortir la bouteille d'Old Dad qui s'y trouvait dissimulée, mais la grande presse en aurait tiré des conclusions hâtives.) "C'est bien en passant devant le jardin de Dolce Vita que l'idée vous est venue de couper des roses et de les offrir à Mrs Lamont pour l'inciter à vous recevoir ?

- Oui," dit Larry.

- "Non," dit Dorian Boyd. "Les roses offertes à la victime étaient des Crimson. Les roses de Dolce Vita sont des cent-feuilles. Les Crimson proviennent du jardin d'à-côté, le jardin des Richmond."

Le shérif, ramenant son Stetson sur les yeux, dut reconnaître que c'était pardieu vrai. Aucun pétale commun entre les cent-feuilles et les Crimson. Comment ne s'en était-il pas avisé plus tôt ? Comment personne ne s'en était-il avisé avant ce folliculaire, incapable - il en aurait précédemment juré - de distinguer un érable d'un arbre-à-mouches ?

- "Un moment, fils," dit-il d'une voix blanche, s'adressant exceptionnellement à plusieurs fils à la fois. "Lazzy Bones - heu, Larry Bones - croit avoir cueilli ces roses dans le jardin de Dolce Vita. Là est l'important. Peu nous importe, en définitive, où il les a réellement cueillies. Nous ne faisons pas son procès, nous ne le poursuivons pas pour atteinte à la propriété, nous ne voulons que le convaincre de viol, de meurtre et tentative de meurtre. N'importe qui peut éprouver une défaillance de mémoire. A plus forte raison un gars qui n'a pas toute sa tête. Pas vrai, fils ? ..."

Larry, machinalement, opina : Deirdre, sa bouche redessinée, venait de glisser une main furtive sous sa blouse, remontant quelque chose de redescendu.

- "Le soufflant, fils, où l'as-tu pris ?" pressa le shérif.

Il fallait en finir, réduire définitivement au silence cet extra-lucide de Boyd, l'empêcher de faire naître des doutes dans l'esprit de ses confrères ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 58380
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Autopsie d'un Viol - Stanislas-André Steeman   Ven 27 Nov - 19:13

Citation :
[...] ... (...) - Veuillez préciser.

- D'après Mrs Bones, Larry était à la maison le soir du crime. D'après Mr Bones, il était sorti.

- Vos recherches ultérieures vous ont-elles permis de déterminer lequel des deux - le père ou la mère - disait la vérité ou l'altérait ?

- Non.

- Vous avez, néanmoins, arrêté Larry Bones.

- Oui.

- Pourquoi ?

- Parce qu'il a avoué.


- Tout de suite ?

- Non.

- Il a donc commencé par nier ?

- Oui.

- Qu'est-ce qui l'a décidé, d'après vous, à changer d'attitude ?

- Aucune idée. Il regardait Deirdre d'un drôle d'air, puis il a tout déballé.

- Qui est Deirdre ?

- Ma fille, fils. Elle me sert de secrétaire.

- Je me réserve de revenir sur cette conjuration familiale," dit David Cotton. "Pouvez-vous jurer n'avoir exercé aucune pression, mentale ou corporelle, sur l'accusé, ne l'avoir à aucun moment menacé ou molesté, ce verbe étant pris dans son sens le plus large ?

- On n'a pas touché à un seul de ses cheveux, fils !"
protesta le shérif. "On lui a seulement curé les ongles aux fins d'analyse, puis on ... l'a persuadé d'ôter ses vêtements afin que Mitchell puisse les examiner.

- Ceci, si je comprends bien, en présence de Miss O'Hara ?

- Elle ne regardait pas, fils ! Elle ne s'intéresse pas à ça. Elle a été élevée dans un grand collège ..."


David Cotton manqua étouffer mais il n'était pas là, après tout, pour flétrir le dérèglement des moeurs. Et il plaidait pour l'accusation, non pour la défense.

- "Larry Bones, à partir de là, a-t-il persévéré dans ses aveux ?

- Journellement," dit le shérif. "C'est bête.

- C'est bête ?

- Sûr, fils ! Plus personne n'y croit."
... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Autopsie d'un Viol - Stanislas-André Steeman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Incitation A La Lecture & Morceaux Choisis -