Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

D'Un Château L'Autre - Louis-Ferdinand Céline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 58295
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: D'Un Château L'Autre - Louis-Ferdinand Céline   Mer 2 Déc - 18:36



ISBN : 9782070367764

Notre Opinion
Personnages



Citation :
[...] ... Je voudrais bien voir un peu Louis XIV avec un "assuré social" ! ... il verrait si l'Etat c'est lui ! ... Pensez les milliards que représente le moindre cotisant ! ah ! Louis peigne-chose ! ... pensez, Louis-Soleil, la trouille rien que pour changer de chirurgien ! ... il vivait plus ! ... l'étiquette ! ... votre "assuré" si il se gratte pour vous foutre en l'air ! vous traiter pourriture poisson ! ... vos conseils ? ... ah ! là là ! vieux pitre ! ... "vacances" qu'on vous demande ! ... et signez ! tampon et salut ! vieux parasite ! "huit jours", comprenez ! ... un mois ! ... et merde ! satané clown ! votre cachet ! ... vos ordonnances ? ... à rire ! ... à rire ! ... déjà des pleins tiroirs et chiottes d'ordonnances ! et autre chose que vous ! des plus grands maîtres et Professeurs et Chiropractes de Neuilly, Saint-James et Monceau ! quels salons ! ... de ces tapis ? des pelouses ! ... dix infirmières ! ... vingt dictaphones ! ... eh bien, eux-mêmes, ces demi-dieux, ce qu'ils ont prescrit, on s'en torche ! alors vous ? ... votre tampon ! ... vite ! regardez pas ! ... signez ! ... salut !"

Je devrais pas le dire mais c'est trop drôle, la plupart des malades que je vois, dépensent beaucoup plus en perlo que nous pour entièrement vivre ... nous, c'est à dire Lili, moi, les clebs et les greffes ...

Une de mes plus dures ivrognes me brandit sa bouteille juste au-dessus de la tête ... et puis sous le nez ... du gros rouge ! ... elle me défie ! ... je lui ai dit de pas boire ... "Elle pourrait tuer sa petite-fille !" je devrais la faire interner ... "Elle est dangereuse vous savez Docteur ! vous pouvez rien faire ? ..." je la ferais interner, elle fouterait le camp, reviendrait me finir ... l'ivrognerie, c'est ça : "J'étais soûle, il me plaisait pas !" Tout est dit. Ce que Tartre et tant d'autres se sont tant branlés, échignés, sué sang et venins, retourné Ciel, Terre, Enfer, que quelqu'un se décide ! l'ivrognesse là, était fin prête ... les chiens aussi étaient fins prêts ... les chiennes surtout, ça tenait qu'à moi que je dise un mot ...

Moi, mon Dieu ! bouteille, asile : je voulais plus la voir, c'était tout ! ... je lui conseillais un autre médecin ... mais la seule qui voulait pas ! ... pas d'autre médecin que moi ! ... que moi ! elle m'engueulait pas, me tuer qu'elle voulait ! ... et que je m'occupe de ses verrues ... que je les lui brûle ! ... une fois sur deux, je lui refusais ... elle revenait ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 58295
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: D'Un Château L'Autre - Louis-Ferdinand Céline   Mer 2 Déc - 19:13

Citation :
[...] ... Zébi ! ... des flics qui émergent ! ... trois quatre d'abord ... et puis bien quarante cinquante shuppos dans un gros camion gazogène ... et puis encore une bande de flics ... une autre police française ! ... et puis après eux ... le Maréchal ! oui ! ... lui ! ... Debeney à sa gauche, en retrait ... le général Debeney, l'amputé ... mais pas plus de "boules" que de beurre au chose ! ... la promenade du Maréchal ! ... voilà ce qu'ils avaient attendu, les 1142 lustrucs ... vous auriez pu croire ... rien du tout ! ... qu'ils allaient l'agonir affreux ... que c'était la honte ! l'infamie ! pas du tout ! ... lui, ses 16 cartes ! ... tout le monde le savait ! ... et qu'il se les tapait ! ... qu'il en laissait miette à personne ! et que c'était le fameux appétit ! ... en plus le confort total ! ... créché comme un roi ! ... et qu'était responsable de tout ! Verdun ! Vichy ! et du reste ! et de la misère qu'on se trouvait ! la faute à Pétain ! à lui ! lui là-haut, soigné, comme un rêve ! ... tout son étage pour lui tout seul ! ... chauffé ! Quatre repas par jour ! 16 cartes plus les cadeaux du fûhrer, café, eau de cologne, chemises de soie ... un régiment de flics à sa botte ... un général d'état-major ... quatre autos ...

Vous auriez pu vous attendre que ce ramas de loquedus sursaute ! se jette dessus ! l'étripe ! ... pas du tout ! ... juste un peu de soupirs ! ... ils s'écartent ! ... ils le regardent partir en promenade ... la canne en avant ! et hop ! ... et digne ! il répond à leurs saluts ... hommes et rombières ... les petites filles : la révérence ! ... la promenade du Maréchal ! ... mais pas plus de pain que de saucisson ... Hermilie de Hohenzollern salue pas, elle ! ... encore plus rêche, revêche qu'avant ... Komm ! Komm ! ... que sa demoiselle vienne ! ... elles redisparaissent ... elles nous disent même pas au revoir ... le trou par où elles étaient venues ... la sorte de fente dans les cailloux ... elle et sa suivante ... juste à peine le temps qu'elles se faufilent ... plus d'Hermilie ! ... plus de demoiselle ! ... elles étaient reparties sous le Château ... ah ! elles avaient pas eu de pain non plus ! ... zut ! ... nous non plus ! ... flûte ! ... Lili, moi, Bébert, on était venus un peu pour ça ... pas le temps d'être tristes ... je vois Marion ! je l'aperçois ! ... Marion, le seul qu'a eu du coeur, le seul qui nous a jamais oubliés ... qu'est toujours venu nous apporter tout ce qu'il pouvait au "Löwen" ... pas grand chose ... des petits restes ... surtout des petits pains ... y avait des petits pains au Château ... pas beaucoup mais enfin trois quatre par ministre ... ca compte d'être ministre, des moments ... Marion pensait toujours à nous, et à Bébert ... sa grande rigolade était que Bébert lui fasse Lucien ... Lucien Descaves [= exécuteur testamentaire des Goncourt qui mit en place leur fameux "Prix"] ... Bébert, je lui mettais mon cache-nez ... avec ses moustaches en bataille il faisait très bien Lucien Descaves ... c'était notre moment de plaisanterie ... ah ! que c'est loin ! ... j'y pense ... fini Lucien ! ... fini Marion ! ... fini Bébert ! ... partis tous ! ... les souvenirs aussi ! ... tout doucement ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

D'Un Château L'Autre - Louis-Ferdinand Céline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Incitation A La Lecture & Morceaux Choisis -