Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Le Diable s'habille en Prada - David Frankel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 37
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Le Diable s'habille en Prada - David Frankel   Lun 9 Oct - 19:42

Andrea (Ann Hathaway), surnommée Andy par ses copains, débarque de sa fac de Pennsylvanie, son diplôme de journalisme en poche, en espérant trouver sa place dans le milieu de la presse new yorkaise. Hélas, rien ne se débloque dans les secteurs qui l’intéressent et elle se retrouve un peu par hasard à postuler à Runway (un Vogue fictif), LE plus prestigieux magazine de mode made in New York, ce qui ne la passionne vraiment pas, a priori. Emily, l’assistante de la rédactrice en chef (Emily Blunt, découverte dans My Summer of Love) se moque de son allure pas « tendance » du tout selon elle, et lui laisse entendre que ça n’est même pas la peine qu’elle se présente au bureau de Miranda Priestley, sa patronne (Meryl Streep, géniale). Mais Miranda arrive avant qu’Andy n’ait vidé les lieux, et la reçoit dans son bureau. Contre toute attente (Andy ne connaît rien à la mode), elle l’embauche. Une cohabitation assez houleuse se met en place entre Emily et Andy, ainsi que le début de l’initiation de cette dernière qui apprend (souvent à ses dépens) les us et coutumes (et bien plus les us et costumes) de rigueur dans ce milieu glamour.

Elle ne croit pas à sa chance : elle a décroché un boulot qui lui ouvrira toutes les portes, notamment celles du journalisme qui l’intéresse, et elle attend avec impatience le moment où elle pourra quitter Runway pour aller à la recherche d’un univers qui lui correspond mieux. Au début, ses amis et son petit copain la charrient, et elle n’est pas la dernière à tourner en ridicule le milieu de la mode. Mais peu à peu, ses horaires de dingue la coupent de sa vie privée, et, même si elle ne fait que jouer le jeu pour avoir l’air « dans le coup » comme ses collègues avides de froufrous en tous genres, elle finit par se faire dépasser par les événements. Miranda lui impose des cadences infernales qui s’accroissent au fur et à mesure qu’elle gagne de nouvelles responsabilités grâce à un travail sérieux et bien fait. Ce qui doit arriver arrive : ses amis ne la reconnaissent plus, son petit copain est complètement paumé et se sent (à raison) totalement délaissé, et Emily devient plus insupportable encore face à cette collègue qui commence à empiéter sur ses plates-bandes.

Le choix inévitable s’impose alors entre une vie de paillettes et de travail acharné, où apparences et personnalité se confondent à force de se mélanger, et un changement radical. Au terme de quelques errements, notamment sentimentaux, et de quelques coups bas dont la gentille Andy ne se serait jamais crue capable, elle s’engage sans regrets dans la voie qui lui semble la meilleure et cette fois, elle ne démordra pas de sa décision.

Un film fondé sur le roman d’apprentissage d’une jeune fille naïve arrivant de sa campagne dans la grande ville et faisant à ses dépens connaissance avec le monde de la frivolité et du carriérisme, la formule est classique et marche bien, sans toutefois ménager au spectateur de moments de suspense (j’en excepte un, mais il concerne Miranda. La trajectoire d’Andy est, elle, tracée pour ainsi dire dès le début du film). Cela ne l’empêche pas d’être drôle, mais le rapport assez fasciné que le film semble entretenir avec le milieu qu’il dépeint pose problème. En résumé, un bon film de dimanche après-midi, à voir après un bon repas si on a envie de se divertir sans se poser aucune question. Il faut quand même noter que les acteurs sont bons : Emily Blunt en assistante hargneuse, jalouse et mal dans sa peau confirme son talent d’actrice, Anne Hathaway évolue avec subtilité dans sa manière d’interpréter Andy et Meryl Streep est impériale en tyran à la voix douce et aux caprices inflexibles ; elle m’a encore bluffée. Mais, comme dirait Miranda de cette voix veloutée indiquant la fin de non-recevoir sans hésitation possible : "That's all."
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dinou
Ataraxique
avatar

Féminin
Verseau Cochon
Nombre de messages : 463
Age : 34
Localisation : Paris
Emploi : Etudiante agrégative en philosophie
Loisirs : Philosophie, littérature, cinéma
Date d'inscription : 30/10/2005

MessageSujet: Re: Le Diable s'habille en Prada - David Frankel   Lun 9 Oct - 20:08

Ouiiii !!!

Complétement d'accord! Un film bien frais pour une soirée sans prise de tête.
On passe vraiment un bon moment. J'ai beaucoup ri. On n'en retient pas grand chose, si ce n'est qu'en vieillissant, Meryl Streep revêt des airs de Glenn Close... c'est un compliment...

A voir en V.O... absolument !

J'avais un peu peur de la prestation d'Anne Hathaway face à Meryl Streep, mais elle tient facilement la distance.


_________________
- Dinou -

http://vitamimpenderevero.blogspot.com
http://dinoutout.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dinoutout.over-blog.com
jero
Littérophage Notabéniste.
Littérophage Notabéniste.
avatar

Capricorne Buffle
Nombre de messages : 99
Age : 32
Date d'inscription : 01/03/2006

MessageSujet: Re: Le Diable s'habille en Prada - David Frankel   Jeu 2 Nov - 20:23

d'accord 100% avec vous !
un bon moment, et des actrices vraiment époustouflantes !
(sans mauvais jeu de mots, ça décoiffe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 37
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: Le Diable s'habille en Prada - David Frankel   Jeu 2 Nov - 20:28

Oh, le brushing de Miranda est toujours si impeccaaaaaaaaaaaable !
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzaccio
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
avatar

Masculin
Verseau Buffle
Nombre de messages : 2279
Age : 32
Localisation : Dans la lune, souvent...
Emploi : compteur de moutons
Loisirs : l'art du socque et du cothurne
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Le Diable s'habille en Prada - David Frankel   Sam 12 Mai - 23:36

Je viens de le voir en DVD, et en VF...
Hé bien moi qui ne suis pas du tout films américains... je dois dire que j'ai beaucoup aimé celui-là ! les dialogues, les comédien(ne)s... Et le doublage français est très bien réalisé, les voix sont excellentes !
Seul petit bémol : j'aurais aimé une fin autre que "elle retourne à sa vie normale en laissant le diable un peu gentil quand même." Andy aurait très bien pu succéder à Miranda, de façon un peu plus sadique encore peut-être... ça m'aurait fait mon petit Happy end à moi. Very Happy
C'est tout de même un bon film (et de belles images de Paris !), et les musiques ne gâchent rien !
_________________
"Les pattes du canard sont courtes, il est vrai ; mais les allonger ne lui apporterait rien." (Tchouang-Tseu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Diable s'habille en Prada - David Frankel   

Revenir en haut Aller en bas

Le Diable s'habille en Prada - David Frankel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: GRAND DEPOUSSIERAGE 2015/2017 :: Divers -