Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

L’abandon du barrage de Sivens : un cadeau de Noël qui coûte cher aux Français

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65651
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: L’abandon du barrage de Sivens : un cadeau de Noël qui coûte cher aux Français    Mer 30 Déc - 14:29

Citation :



Les préfets du Tarn et du Tarn-et-Garonne ont signé, le 24 décembre, un arrêté prévoyant l’abrogation de la déclaration d’intérêt général.


Le projet initial de barrage à Sivens a été abandonné : les préfets du Tarn et du Tarn-et-Garonne ont signé, le 24 décembre, un arrêté prévoyant l’abrogation de la déclaration d’intérêt général le concernant. L’État versera au département du Tarn 3,4 millions d’euros en dédommagement des dépenses engagées et de la réhabilitation des zones humides : « C’est un joli cadeau de Noël pour les Tarnais », a déclaré à l’AFP le président socialiste du Tarn. Il oublie de préciser que ce sont les Français qui paieront, car l’argent de l’État – nos dirigeants ont trop tendance à le négliger -, c’est le nôtre : ce sont nos impôts qui permettront de régler la facture.

On se souvient comment, après deux ans de vives contestations et les manifestations des « zadistes », marquées par la mort d’un militant écologiste, le projet fut abandonné. De nouvelles discussions devraient s’engager. Il n’est pas de notre ressort de juger s’il avait été mal conçu, s’il avait respecté toutes les règles administratives et les directives européennes, s’il était vraiment utile ou s’il dépassait les besoins. Sur tous ces points, le débat est loin d’être clos. Mais la conclusion de cette affaire montre, une fois de plus, l’impéritie de l’État et sa désinvolture dans la façon de dépenser l’argent des autres.

En effet, si un tel barrage ne correspondait pas aux besoins, c’est que le projet avait été mal préparé et que d’autres intérêts que ceux des agriculteurs étaient sans doute intervenus dans la décision de le construire. Si, au contraire, il était utile, son abandon justifie les critiques de l’opposition de droite qui a beau jeu de dénoncer « l’art de la lâcheté » ou encore un « gâchis », une « capitulation » de l’État. Indignation toute politique au demeurant, et bien symbolique, puisqu’il était patent, depuis mars dernier, que ce projet, sous sa forme initiale, serait abandonné. Du reste, la nouvelle version est déjà contestée : l’on peut s’attendre à ce que les tensions perdurent et que le « Sivens light », comme le surnomment ses opposants, fasse l’objet de nombreuses et longues tractations au sein du conseil régional et des conseils départementaux concernés. Sans parler du temps perdu et des coûts supplémentaires engendrés.

L’État, en faillite selon un ancien Premier ministre, dépense sans compter pour plaire à ses amis. Un autre exemple récent : le nouveau président de la région Guadeloupe a confirmé, lundi, que son île accueillerait bien le premier tour de la Coupe Davis au début du mois de mars. Il s’était plaint d’un surcoût de 3,2 millions d’euros que son prédécesseur, socialiste, n’aurait pas prévu. Qu’à cela ne tienne ! Il va bénéficier du concours de l’État. Peut-être aurait-il mieux valu, dès le début, ne pas céder aux caprices du nouveau capitaine de l’équipe de France, qui a insisté pour que la rencontre se déroulât outre-mer bien qu’on sût que, dans ces conditions, elle coûterait près de trois fois plus cher qu’en métropole…

Alors, l’État voleur ? Qualification sans doute excessive. Mais l’État dépensier, flambeur, puisant sans vergogne dans les poches des Français pour pallier ses imprévoyances et ses erreurs ? C’est un euphémisme !


Jean-Michel Léost

(Sources : Jean-Michel Léost - 29 décembre 2015 - Boulevard Voltaire)

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

L’abandon du barrage de Sivens : un cadeau de Noël qui coûte cher aux Français

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Actualité Politique : Sous L'Epée De Damoclès -