Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Steven Spielberg.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Vieux_Renard
Piège à Vieux Corbeaux.
avatar

Masculin
Lion Chat
Nombre de messages : 1156
Age : 42
Localisation : dans sa tanière, bien au chaud.
Emploi : Imagerie informatique
Loisirs : Lecture, sport, ciné...
Date d'inscription : 18/07/2005

MessageSujet: Steven Spielberg.   Dim 9 Oct - 18:29

Malgré les critiques négatives, je suis allé voir l'adaptation de Spielberg car j'aime bien le réalisateur. Je dois dire que je me suis régalé. Bien sûr, Spielberg a adapté le scénario original pour le rendre sans doute plus cinématographique, mais tout reste cohérent et ne dénature pas trop l'oeuvre de Wells. Il y a beaucoup d'effets spéciaux, mais ceux-ci servent bien le film et ne tombent pas dans la démesure. Tom Cruise fait avec ses moyens et s'en sort plutôt bien en père irresponsable (au début) dépassé par les évéments. L'humour est présent aussi, notamment la scène du sandwich !!! :D
L'impression que m'a donné ce film est assez difficile à expliquer... Il semble avoir été fait avec peu de moyens, si ce n'est les effets spéciaux (et Tom Cruise). C'est assez glauque et sombre; aux belles villas Hollywoodiennes, Spielberg oppose les quartiers ouvriers et gris de NYC. Il n'y a pas de héros, Tom Cruise se faisant voler la vedette par ses gamins (sa fille surtout) etc. etc.
Une chose est sûre, Mars Attack mis à part, c'est le meilleur film sur une invasion des E-T que j'ai vu. J'en ai eu la certitude en sortant du ciné quand j'ai entendu des adolescents qui disaient "Bouh, c'était trop nul comparé à Independance Day !!!" Confused Ca n'a effectivement rien à voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://notabene.forumactif.com
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 62628
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Hook - Steven Spielberg.   Sam 28 Oct - 18:45

J'ai retrouvé dans mes cassettes un film que je n'avais jamais pris la peine de regarder. Il s'agit de "Hook" de Steven Spielberg.

Je lui trouve plus d'imagination que le dessin animé de Disney.

Par contre, je ne me rappelle pas si c'est "Hook" ou le "Peter Pan" de Polanski qui a eu de mauvaises critiques ... Je parierais plutôt pour le film de Polanski cependant ... scratch


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron


Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. 
Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. 
Pierre Desproges

https://www.notabeneculturelitteraire.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 62628
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Steven Spielberg.   Sam 28 Oct - 19:14

Connaissez-vous le syndrome de Peter Pan ?

Citation :
Il semble qu'il y ait plusieurs stades ;

* De 12 à 17 ans : les symptômes apparaissent, avec une certaine irresponsabilité de l'individu, une angoisse face au monde extérieur, une certaine solitude et un conflit face au sexe

* De 18 à 22 ans : un certain narcissisme et un machisme apparaissent

* De 23 à 25 ans : l'individu peut se plaindre d'une insatisfaction face à la vie et au monde extérieur.

* De 26 à 30 ans :
début de la phase chronique du syndrome

* À partir de 45 ans : l'adulte tente de retrouver son enfance, face à un style de vie qu'il n'a pas choisi. (Sources : Wikipédia)

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron


Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. 
Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. 
Pierre Desproges

https://www.notabeneculturelitteraire.com/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 37
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Minority Report - Steven Spielberg   Mar 19 Déc - 16:39

Dans un avenir proche (2054), une nouvelle unité a été créée au sein de la police de Washington par un certain Lamar Burgess (Max von Sydow) : le « Pre-Crime », qui se trouve sous les ordres de John Anderton (Tom Cruise). Comme son nom l’indique, le Pre-Crime permet de prévenir les meurtres, en dépêchant sur les futurs lieux du crime une délégation de policiers chargés de maîtriser le futur assassin. Comment ça marche ? Trois êtres bizarroïdes mais néanmoins humains, les Pre-Cogs (pour Pre-Cognitifs ou quelque chose comme ça), une fille et deux garçons qui sont aussi jumeaux, baignent dans une piscine dans un endroit ultra-protégé où n’entre pas qui veut, des électrodes sur le crâne, et voient défiler en permanence dans leurs rêves des scènes de crimes à venir. Grâce à un système hautement complexe qui dépasse largement mes compétences descriptives, ces scènes génèrent l’envoi de boules de bois infalsifiables dans un circuit. Après un petit parcours digne du tirage du Loto, les boules se retrouvent en bout de course par deux devant les yeux des policiers qui peuvent y lire le nom du futur criminel et de la future victime. Ils récupèrent les images qui hantent le cerveau des Pre-Cogs, les manipulent et les scrutent à la recherche de détails leur permettant d’identifier le lieu du crime et d’y aller au plus vite. Le film s’ouvre sur une de ces scènes, et il faut dire que c’est assez impressionnant. John fait son travail consciencieusement, car l’enjeu est de taille : il est question de déployer des unités de Pre-Crime dans tous les Etats-Unis, puisque la méthode semble vraiment probante. C’est ainsi qu’il se retrouve surveillé étroitement sur son lieu de travail par Danny Witwer (Colin Farrell), envoyé par le gouvernement américain pour s’assurer que le Pre-Crime est vraiment une méthode à généraliser. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ces deux-là ne s’adorent pas. John a même le sentiment que Witwer ne recherche qu’une chose : le faire tomber pour prendre sa place.

Le zèle de John a aussi pour origine un drame familial. Pour tenir le choc après cet événement qui a fracassé sa vie et brisé sa famille, il se drogue à la neuroïne, une substance semble-t-il assez forte.

Un jour, alors que Witwer, qui se comporte un peu trop comme s’il était déjà chez lui, est entré dans « le temple », c’est-à-dire l’endroit où barbotent les Pre-Cogs, et que John arrive avec des collègues pour l’en faire sortir, Agatha (Samatha Morton), la Pre-Cog fille, s’agite bien plus que d’habitude et crie à John : « Tu as vu ? » Elle semble sous l’emprise d’un cauchemar qui la fait totalement paniquer. John comprend un peu mieux ce qui lui arrive quand les boules de bois descendent jusqu’à leur point d’arrivée et que sur la boule « meurtrier » il découvre… son propre nom. Et sur l’autre, celle qui indique la victime, le nom d’un homme qu’il n’a jamais rencontré… Le meurtre est censé se produire trente-six heures plus tard : John a peu de temps pour prouver son innocence, mais il est résolu à le faire… Il s’enfuit pour éviter d’être arrêté, et la traque commence… Il lui reste à découvrir que le système n’est peut-être pas aussi infaillible que ça, comme en témoignent de mystérieux « Minority reports » dont personne ne parle

Au niveau esthétique, le film ne se détache pas vraiment d’autres thrillers futuristes : couleurs glacées où dominent les gris et les bleus, univers ultra-moderne où l’homme fait presque tache, rien de vraiment nouveau en ce qui concerne l’aspect de la ville où évoluent les protagonistes du film. Par contre, l’intrigue est extrêmement bien menée. Tom Cruise et tous les autres acteurs trouvent tous le ton juste pour interpréter leur personnage, les scènes d’action et de poursuite sont très réussies, avec parfois une petite touche d’humour, les scènes de tension psychologique happent le spectateur. De nombreuses questions le tiennent en haleine pendant tout le film, remplacées par d’autres quand elles sont résolues : qui sont les Pre-Cogs ? Qui veut la peau de John ? Que sont ces Minority reports ? Et surtout, John va-t-il échapper à son destin sachant que ce que les Pre-Cogs prédisent finit toujours par arriver ?

En conclusion, on peut dire que Steven Spielberg est en forme aux commandes de ce film, une adaptation d’une nouvelle de Philip K. Dick, et que c’est le Tom Cruise des bons jours qui joue sous sa direction. Un film que je vous recommande si vous ne le connaissez pas, que vous soyez amateur du genre ou non, car il est suffisamment riche pour intéresser des gens qui ne se passionnent habituellement pas pour ce type d’histoires.
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Steven Spielberg.   

Revenir en haut Aller en bas

Steven Spielberg.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: GRAND DEPOUSSIERAGE 2015/2017 :: Divers -