Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Arizona Dream - Emir Kusturica

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 37
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Arizona Dream - Emir Kusturica   Mar 14 Nov - 17:08

Impossible de résumer ce film : c’est du pur Kusturica. On peut dire quand même que c’est l’histoire d’Axel (Johnny Depp vers l’époque de 21 Jump Street :loveheart: ), un jeune orphelin rêveur qui vivote en s’occupant de poissons d’élevage à New York, et qui se dirige lentement mais sûrement vers la clochardisation. Des rêveries du Pôle nord et de poissons énormes qui volent traversent ses journées. Un jour, il se rend au fin fond de l’Arizona pour le mariage de son oncle Leo (Jerry Lewis), le seul parent qu’il lui reste, avec son ami Paul (Vincent Gallo), un aspirant acteur version DeNiro ou Pacino assez déjanté, comme du reste tous les autres personnages.

Leo voudrait qu’Axel reste auprès de lui et devienne vendeur de Cadillac pour prendre la relève après lui. Le jeune homme ne l’entend pas de cette oreille, et veut rentrer à New York, jusqu’à sa rencontre avec Elaine (Faye Dunaway), une femme fantasque obsédée par l’envie de voler, et sa fille, la hargneuse Grace (Lili Taylor, très bonne). Il fait bientôt plus ample connaissance avec elles…

Le film est empreint d’une ambiance très particulière, onirique et folle d’une manière un peu mélancolique. On s’attache à Axel qui fait ses premiers pas dans le monde adulte sans pour autant remiser ses rêves au placard. Faye Dunaway campe très bien Elaine, autoritaire et fragile, et Lili Taylor est d’une grande justesse dans le personnage de Grace, haineuse parce que malheureuse et sans amour. Il ne faut pas chercher à comprendre ce qui se passe mais se laisser porter par ces personnages qui sortent de l’ordinaire et qui évoluent dans un univers absurde et carrément surréaliste par moments (Je vous conseille l’imitation de la poule par un Johnny Depp survolté qui a volé une chemise de nuit d'Elaine :smokingbanana: ) : ça en vaut la peine, ce film est un véritable voyage.
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arizona Dream - Emir Kusturica

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: GRAND DEPOUSSIERAGE 2015/2017 :: Divers -