Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Sylvia Scarlett - George Cukor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 36
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Sylvia Scarlett - George Cukor   Mar 14 Nov - 17:29

Marseille. Sylvia (Katharine Hepburn) est très abattue : sa mère, une Française, vient de mourir, la laissant seule avec son père, Henry Scarlett (Edmund Gwenn), un Américain. Celui-ci a d’autres malheurs en plus de son veuvage : de gros problèmes d’argent dûs à des arrangements pas très clairs. Il décide de quitter la France en catimini ; pour éviter d’être retrouvé très rapidement par la police, il demande à sa fille de se grimer en garçon. Sylvia se métamorphose en Sylvester.

Sur le bateau qui les conduit en Angleterre, ils font la connaissance d’un escroc, Jimmy Monkley (Cary Grant), qui essaie d’abord de les coincer puis pactise avec eux. Ils essaient de soutirer de l’argent aux Anglais grâce à des combines qui marchent plus ou moins bien, en fait moins bien que plus… (le numéro de Hepburn en jeune mendiant perdu et qui ne parle pas un mot d’anglais est très drôle, elle parlait très bien français, et c’est un bonheur de la voir pleurnicher dans notre langue : « Aaaah ! je suis si malheureux, je suis abandonné !! ») Une jeune bonne qui rêve d’une vie de chanteuse les rejoint bientôt, et voilà nos quatre compères qui arrivent en roulotte en Cornouaille, dans le sud de l’Angleterre, pour monter un spectacle musical.

Les choses se compliquent quand Sylvia, toujours dans la peau de Sylvester, commence à sentir son cœur battre pour un des spectateurs, un peintre sur lequel une immigrée russe fantasque et assez mauvaise a mis le grappin…

Un film léger, amusant et volatile. Ca n’est pas le meilleur de Cukor (Indiscrétions était quand même plusieurs crans au-dessus) mais on passe un bon moment et on se demande pourquoi il avait fait un tel bide à sa sortie. La légende raconte qu’Hepburn avait proposé au producteur, en voyant les très mauvais résultats du film, de le re-tourner gratuitement. Le producteur aurait hurlé : « Allez-vous-en, je ne veux plus jamais vous voir ! ». Les acteurs s’amusent et ça se voit, Hepburn remplit parfaitement son rôle double, Grant a une étincelle de malice dans les yeux et Gwenn montre bien la déchéance dans laquelle son personnage finira par s’enfoncer. A voir, sans s’attendre à visionner un chef-d’œuvre.
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sylvia Scarlett - George Cukor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: CINEMA, DVD, TELEVISION & C° :: Ciné-Club & DVD -