Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Disparition de François Dupeyron, cinéaste...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7934
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Disparition de François Dupeyron, cinéaste...    Jeu 25 Fév - 18:33

... Qui était mon ami du temps où lui et moi étions pensionnaires au lycée Victor Duruy de Mont de Marsan dans les années 1963 à 1967... C'était en 1964, lorsque j'étais en classe de 3ème M2 et lui, né le 14 août 1950, en classe de 4ème M, et que nous nous retrouvions tous les jours à la même table du réfectoire du lycée ainsi qu'en étude et en récréation, que nous sommes devenus amis, dans une bande de copains (les six autres de la même table de réfectoire)...
A Tartas, François chez ses parents (son père était maraîcher) et moi chez mes grands parents maternels, ainsi que deux autres copains du lycée demeurant aussi à Tartas,  nous nous retrouvions parfois ensemble, les dimanche après-midi, soit chez François, soit chez Alain Gardesse le fils du directeur d'école de la ville haute... J'étais de 1948, et eux ils étaient de 1950...
François avait réussi à convaincre ses parents de lui laisser poursuivre ses études après le bac, à l'école de cinéma de Toulouse au départ... C'est ce qu'il a fait.
Pendant sept ans il a réalisé des court-métrages dont l'un d'entre eux "la nuit du hibou" lui a valu un prix, et grâce à ce prix, il a eu un financement pour son premier long métrage "Drôle d'endroit pour une rencontre" (le film qui l'a "lancé")...
Nous nous sommes revus à Paris en 1968 (grève à la Poste et partout), en 1974 (la grande grève de la Poste). François, accompagné de son amie réalisait des reportages, des documents filmés sur les grèves, les mouvements ouvrier et étudiant, proche qu'il était du peuple, des maltraités, et cela dans une "vision du monde" proche de la mienne...
Par la suite notamment à partir de 1999 année de mon retour dans les Landes, je le revoyais tous les ans lorsqu'il présentait son dernier film au cinéma Entracte de Mugron, localité située à 8 km de Tartas... (un cinéma d'association culturelle)... Le film étant à chaque fois suivi d'un débat et d'un buffet dans une atmosphère de convivialité tout à fait exceptionnelle.
Je savais qu'il était malade depuis plus de deux ans, et j'ai appris dernièrement (début janvier 2016) par une personne de Tartas qui connaît bien sa maman, que François avait été opéré d'une tumeur au cerveau le 15 octobre 2015... (sans doute une opération de la dernière chance tentée)...
Je voulais alors voir sa maman qui a 91 ans (née en 1924) mais aux dires de cette personne qui m'a dit pour l'opération du 15 octobre, la pauvre femme très âgée ne sort plus du tout de chez elle, elle est très diminuée (Alzeimer) et c'est un monsieur de 70 ans environ qui s'occupe d'elle (son locataire dans la grande maison)...
Tous les ans dans le milieu du mois d'août, François venait voir sa maman et restait quelques jours à Tartas... Jusqu'à ce qu'il tombe malade.
Je viens donc d'apprendre sa disparition survenue le jeudi 25 février 2016... Je suis complètement effondré !

Par la suite, d'ici quelques jours je vais réaliser un texte dans lequel je parlerai plus en détail de François Dupeyron, de ses films, de notre jeunesse à Tartas et de nos années du lycée 1963-1967...

Article du Figaro ici
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]


Dernière édition par yugcib le Jeu 25 Fév - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Disparition de François Dupeyron, cinéaste...    Jeu 25 Fév - 18:48

Son film, adapté du roman de Marc Dugain, La Chambre des officiers, est tout simplement magnifique, sublime. Je comprends que tu sois effondré Guy, d'autant plus que tu le connaissais bien.
Revenir en haut Aller en bas
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65585
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Disparition de François Dupeyron, cinéaste...    Jeu 25 Fév - 19:31

Tes textes seront les bienvenus, mon cher Guy. Décidément, cette année 2016 n'est pas vraiment le "top" ... En tous cas, pour ses débuts ... Gardons courage.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7934
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Disparition de François Dupeyron, cinéaste...    Ven 26 Fév - 11:10

... Je déteste cette année 2016... C'est pas pour "contrarier les braves gens", ou pour "faire ostensiblement rageusement ma mauvaise tête"... Mais je le dis, je l'écris : "je fais un bras d'honneur aux Zeureux, aux Qui-baisent-à-couilles-rabattues, aux fêtards, aux "optimistes béats et inconscients", à ceux et celles qui pètent le feu et racontent leurs potins sur la Toile, font état de leur suffisance, de leur arrogance, de leur bonne santé insolente ; aux rêveurs consommateurs de voyages touropérator ou trekkings qui, soit dit en passant, vont dans des pays des contrées où s'il leur arrive kèk'chose ils zauront pas internet SOS satellite téléphone mobile... Je chie sur les rêves qu'ont les gens de belles bagnoles, de belles façades de maison, de voir leur bouquin édité chez un grand éditeur, je chie sur toutes ces choses superflues qui me semblent si vaines, si dérisoires en face de l'essentiel, de l'essentiel qui est l'amour, la bonté, la gentillesse, la santé... A bas les grosses bagnoles au cul riche-et-gras, les belles baraques, les beaux voyages, à bas la société de consommation, à bas l'hypocrisie, merde à la société en déliquescence voyeurisme imbécilité consensualisme troudebalesque...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65585
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Disparition de François Dupeyron, cinéaste...    Ven 26 Fév - 13:09

Seuls les idiots ne comprendraient pas qu'écrire est pour toi un exutoire, le fameux "bouchon" de la cocotte-minute qui lui est si nécessaire certains jours pour ne pas exploser. Quant à ceux qui sont choqués par ton langage, je leur dis que c'est leur droit mais qu'ils devraient chercher à analyser un peu plus ton travail d'écriture (même dans quelques petits posts comme celui-ci). Réfléchir avant de critiquer et essayer de se mettre à la place de l'autre pour tenter de comprendre. Je connais au moins une personne qui l'a fait, en ce qui te concerne, et qui, si elle peut parfois se sentir un peu choquée, a tout à fait changer d'avis et te voit désormais tel que tu es : anar, peut-être mais homme de bonne volonté, c'est sûr.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7934
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Disparition de François Dupeyron, cinéaste...    Lun 29 Fév - 7:42

...... François Dupeyron en particulier, qui vient de quitter ce monde le jeudi 25 février 2016, François Dupeyron avec son oeuvre, sa pensée, l'être qu'il était, les questions qu'il devait se poser au fond de lui sur tout ce qui se passe dans le monde, sur ce que va devenir le monde, sur ce qu'il adviendra de l'actualité du monde, sur ce futur proche et lointain que chacun de nous imagine, essaye d'imaginer parfois, avec les découvertes scientifiques, les évolutions de la société, qui seront celles des années à venir... François Dupeyron ne le verra plus vivre, exister, évoluer, ce monde. Pour lui, le monde s'est arrêté le jeudi 25 février 2016, en tant que témoin vivant de ce monde, en tant que témoin qui exprime, qui traduit ce qu'il voit, ce qu'il sent...
François Dupeyron ainsi que tous ceux et celles d'entre nous, encore vivants il y a peu de temps, ou disparus depuis de nombreuses années, qui étions, chacun de nous à sa manière, témoins vivants du monde dans lequel nous étions, et dont la vie s'est arrêtée ce jour là, un 15 mars deux mille quelque chose, un 7 avril mille neuf cent quelque chose...
Ce qu'il y a de terrible dans la mort, à mon sens, outre bien sûr en premier lieu le fait de quitter les gens que l'on aime, outre la peine, l'immense peine que l'on fait aux gens qui nous aiment... Ce qu'il y a de terrible dans la mort, aussi, c'est de ne plus voir ce que le monde devient, de ne plus être témoin vivant comme l'on pouvait l'être, et, en tant que témoin, exprimer, dire, écrire, agir...
C'est la raison essentielle (la peine que l'on fait aux gens qui nous aiment et qui ont besoin de nous, de tout ce que l'on leur apporte et que l'on fait pour eux, d'une part ; et la curiosité de ce qui advient, de ce qui va être, le désir de savoir et la faculté de témoigner, d'autre part), c'est la raison essentielle pour laquelle je ne conçois pas le suicide... Sauf peut-être dans le cas où vient la certitude par suite d'une maladie ou d'un handicap très grave, de devenir un "légume", c'est à dire dans une inconscience totale, veillé, assisté par un proche pendant des années...
Le seul "recours" possible et envisageable par le témoin vivant que l'on est encore aujourd'hui, c'est le relais, le relais c'est à dire le "bâton témoin" que l'on va faire passer de sa main vers une autre main, afin que le témoignage puisse se perpétuer, certes dans une formulation, dans une réalisation, dans un agissement différents, mais dans le prolongement de ce que fut le témoignage de celui, de celle pour qui le monde s'est tel jour arrêté...


_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Disparition de François Dupeyron, cinéaste...    

Revenir en haut Aller en bas

Disparition de François Dupeyron, cinéaste...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Coin de Yugcib -