Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Il n'existe pas de pensée ou de culture universelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7485
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Il n'existe pas de pensée ou de culture universelle   Mar 29 Mar - 14:54

Il n'existe pas, je crois, pour le monde humain dans son ensemble tous peuples confondus, tous peuples avec chacun leur histoire, leur passé, leur présent, leur mode de vie, leurs croyances religieuses ou autres... Il n'existe pas une « pensée » (ou une « culture ») que l'on puisse considérer universelle, et par là même, convenir à tout le monde...
Mais... au fond... Qu'est-ce qu'une « pensée », qu'est-ce qu'une « culture » ?
En partie, mais en partie seulement, on peut dire que c'est, en particulier pour la culture, un ensemble de connaissances acquises par l'éducation, par la transmission orale et écrite, par l'apprentissage, par tout ce que cet ensemble de connaissances acquises implique dans notre vie quotidienne, dans nos relations, dans nos modes de vie...
Pour la pensée, on peut dire que c'est une « logique » commune à tous les humains, qui fonctionne selon un même « principe » (par exemple : « j'ai faim, je mange ; je suis fatigué, je me repose ; je veux gagner de l'argent, je travaille -ou je vole-)...
Voilà : la culture et la pensée, c'est ça... Mais en partie seulement... La partie que l'on peut considérer comme étant celle là, cette partie « universelle »... Et dans laquelle nous nous retrouvons tous...
Qu'en est-il, alors, de « l'autre partie », autant de la pensée que de la culture ? Et cela, indépendamment d'une histoire, d'un passé, de croyances religieuses ou autres ; indépendamment aussi de la connaissance acquise, de la « logique » ou du « principe général » ou du « fonctionnement » de la pensée humaine ?
Je pense que cette « autre partie » tient de « l'âme d'un peuple » (âme d'un peuple dans le sens de culture intérieure générationnelle faite de relation avec les êtres et les choses dans un environnement naturel donné, cet environnement étant géographique (si l'on vit en forêt, au bord de la mer, en montagne, dans une plaine, dans le froid, dans la chaleur...)
Dans cette culture là, il y entre une sensibilité, une réactivité et s'établit une relation entre les êtres et les choses, en somme une âme, un esprit, quelque chose qui va constituer une sorte de ciment... Et c'est bien là qu'est la différence entre les peuples, entre les sociétés, entre les modes de vie... Parce que le « ciment » (l'esprit, l'âme, la relation, la façon de réagir) n'est pas le même d'un peuple à l'autre...
A connaissances égales, à niveau intellectuel et capacité de réflexion identiques entre deux interlocuteurs, l'un des deux s'exprimant selon sa culture, selon son intériorité en lui, dans le langage qui est le sien... Est sans doute « illisible » ou irrecevable, pour l'autre... Quand bien même cet interlocuteur qui s'exprime selon sa culture, selon son intériorité et avec son langage, serait un homme ou une femme de grande capacité de réflexion, usant d'images, de métaphores, et étant un personnage d'une grande dimension d'humanité... Et à plus forte raison si les deux interlocuteurs ne sont pas d'égales connaissances, de niveau intellectuel similaires...
C'est pour cela qu'il n'existe pas de pensée, de culture, que l'on puisse considérer comme étant universelles, recevables, lisibles par tous et pouvant en quelque sorte être le « ciment des ciments »...
Reste cependant ce qui est du domaine du possible...
Possible et en même temps nécessaire...
Quoi que très difficile...
Parvenir à « entrer » dans la culture, dans l'âme, dans cette partie qui arrive à être lisible et recevable de l'Autre, afin que le langage, que la transmission, que la communication, puissent s'établir...
La réciprocité, dans cette capacité de l'un ou de l'autre, à parvenir à « entrer » dans la culture, dans l'âme, dans la partie visible et recevable de l'Autre... Est-elle une nécessité, cependant ?
Je ne pense pas que la réciprocité soit la nécessité...
Je pense que c'est la volonté de ce que l'un ou l'autre essaye de faire dans le sens de parvenir à entrer dans la culture de l'autre, qui est la nécessité... La nécessité par laquelle s'établira -peut-être- la réciprocité...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7485
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Il n'existe pas de pensée ou de culture universelle   Jeu 31 Mar - 8:19

... Entrer totalement ou même au niveau de - mettons - 50%, dans une culture qui n'est pas du tout la nôtre (je veux dire une culture, une pensée, qui dans leur expression même, ne sont ni  "lisibles" ni "recevables"... Me semble effectivement quasi impossible... Et c'est -se serait- d'autant plus impossible, plus irréalisable, pour celui des deux interlocuteurs qui, persuadé du "bien fondé" (et de la justesse) de sa pensée, de la manière dont il exprime sa pensée, est d'un "niveau culturel" au dessus de l'autre et s'imagine qu'il va arriver à se faire comprendre...
Cela me fait penser à cette histoire qu'un jour j'ai écrite, et qui raconte un intellectuel dans un cul de sac (un lieu entouré de hautes murailles de roches) avec devant lui l'ouverture unique et l'araignée géante aux très grosses mandibules qui avance : l'intellectuel "rêve" qu'il va "apprivoiser" l'araignée géante, mais la réalité brute, la réalité nature, la réalité "cosmique intemporelle" c'est que l'intellectuel il sera bouffé par l'araignée géante...
Au fond, la "philosophie" c'est, ce n'est rien d'autre que cette réalité là...

... L'aspiration à une vie meilleure, le désir de justice, entres autres grands souhaits pouvant être communs à tous ; ne sont "communs" en réalité que de la même façon qu'il existe un même ciel au dessus de nos têtes. Cela veut donc dire que, d'un peuple à l'autre, d'un pays, d'une région, d'une partie du monde à l'autre, toutes ces aspirations là se ressemblent mais se vivent, s'expriment, se définissent différemment...
Un Malgache ou un Indou, ou un Péruvien, par exemple, n'aura pas tout à fait la même "vision" qu'un Européen, d'une vie meilleure, du désir de justice, parce que pour lui là où il vit, dans l'environnement qui est le sien, un environnement économique, social, un environnement de traditions, la "vie meilleure" ou le "désir de justice" est forcément "rêvé" en fonction d'un "possible", dans une réalité qui est la réalité de cet environnement autour de lui (politique, économique, social, entre autres)...
Quant au "Droit de l'Homme", là, on entre dans un concept, dans une "vision du monde et de la société", quasiment "illisible" pour tout de même pas mal d'humains sur Terre (je pense par exemple à des pays tels que l'Arabie Saoudite, la Chine, où les gens "ordinaires" n'ont jamais entendu parler de "droit de l'homme", n'ont aucune idée de ce que cela peut représenter autrement que d'en avoir entendu parler sur Facebook et sur Internet, et où d'ailleurs dans ces pays là les élites qui elles savent ce que c'est par seule connaissance, refusent catégoriquement que le "droit de l'homme" puisse être une réalité dans leur pays...
C'est, tout ce que je dis là, la raison pour laquelle je ne crois pas qu'il puisse exister une pensée, une culture qui puisse s'articuler sur un ensemble qui ressemblerait à l'ossature d'une charpente (ossature faite de nombreuses pièces)...
Je pense qu'il y a certes, des "choses communes" mais comme telle sorte de nuages dans le ciel qui formerait une couverture nuageuse reconnaissable dans sa composition générale...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com

Il n'existe pas de pensée ou de culture universelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Coin de Yugcib -