Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Le Moyen français.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65585
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Le Moyen français.   Dim 17 Déc - 19:02

Le "moyen français", qui apparaît à la fin du XIIIème siècle, supprime les déclinaisons préservées et, ce faisant, s'attaque à la structure de la phrase et à l'ordre des mots qui la composent. L'article, les pronoms montent en grade et l'on revient aux lexiques latins afin d'y faire de nombreux emprunts.

Ce moyen français sera parlé et écrit aussi bien par Joinville et Villon que par Ronsard et Montaigne. Mais il aura considérablement évolué lorsque, au XVIème siècle, Claude Favre, baron de Vaugelas (ci-dessous) :



se mettra en tête de lui imposer des règles et une discipline qui sont encore en usage de nos jours, à tout le moins chez les amoureux de la langue française.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Mar 2 Juin - 17:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Lun 23 Nov - 20:44

Je découvre avec bonheur cette rubrique. La langue et la littérature médiévales sont un vrai plaisir pour moi. J'ai ainsi fait mon mémoire de maîtrise sur Gautier de Coincy et ses Miracles de Nostre-Dame. J'ai dû les traduire avant de pouvoir faire mon analyse qui portait sur les malades et les maladies.

Pour revenir au Moyen Français, il apparaît plutôt au XIV° pour se généraliser vraiment au XV°s. Jelisavecplaisir
Revenir en haut Aller en bas
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 55
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Mar 24 Nov - 11:32

Tiens, ça me rappelle Los Milagros de Nuestra Señora (dont j'ai oublié l'auteur, un moine espagnol me semble-t-il), étudiés en licence d'Espagnol. C'était sympa, ces textes pleins de béate admiration pour la Vierge.
Ce qui aurait été sympa aussi, c'est de faire un tour d'horizon de ces textes, qu'on trouve dans différents pays d'Europe à la même époque.
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
millie
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 1616
Age : 43
Localisation : montpellier
Emploi : prenant
Loisirs : divers (comme d'été)
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Mar 24 Nov - 14:14

Je te sens bien partie, Carla ! Allez, on te suit pour le tour d'horizon que tu proposes (enfin, si tu veux, juste le début, ensuite, peut-être que cela favorisera l'inspiration !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 55
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Mar 24 Nov - 14:20

Eh non, mes connaissances s'arrêtent là !
Mais peut-être Julie et MC pourraient-elle compléter du côté de la littérature médiévale anglo-saxonne (puisqu'au Moyen-Age, les anglo-saxons étaient encore catholiques).
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Mar 24 Nov - 14:45

Carla, l'auteur de Los Milagros de Nuestra Señora est Gonzalo de Berceo, un clerc séculier. La différence avec Gautier de Coinci, juste pour la petite histoire, est que G. de Berceo a repris des textes existants (en latin, bien sûr), alors que G. de Coinci les a inventés (je t'accorde qu'il était quand même "bercé" par ce genre de littérature).
Revenir en haut Aller en bas
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65585
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Mar 24 Nov - 16:28

N'hésitez pas à enrichir cette rubrique, surtout. :loveheart:
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 55
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Mar 24 Nov - 16:34

Merci Lydia pour la précision. Tu pourras nous mettre quelques extraits des textes de De Coincy ?
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Mar 24 Nov - 17:11

Avec plaisir Carla. Je mets ça en ligne dès que j'ai un moment (c'est-à-dire dès que j'aurai fini de corriger mes copies !).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Mar 24 Nov - 17:48

Voici un extrait d'Une femme qui fut guérie à Arras, de Gautier de Coinci:

Un evesque eut a Arras lors
Qui mout estoit de grant renon;
Aluisus avoit a non.
Tant fait la lasse c'on li porte.
Si com fame demie morte
A l'evesque s'est confessee.
L'avision li a contee
Qu'ele veüe eut en s'enfance,
Et puis li dit sanz delaiance
Ses fais et toute s'action.
Quant l'evesques s'entention
Voit si tres pure et si tres sainne,
Por peu que li cuers ne li sainne.
Tant par a grant compassion
De la grant tribulation
Qu'il voit que la dolante endure
Faire fesist mout grant laidure
A son baron isnelement
Et luez sanz nul delaiement
D'auz deus fesist divorcion;
Mais il s'apense que li hom
Cui espeuse est la garderoit
Mielz c'uns estranges ne feroit,
Et par raison et par droiture.
Li bons evesques par grant cure
Au mielz qu'il puet la reconforte.
A son baron mout bien enorte
Por l'amor au haut roy celestre
Que ses freres aprende a estre,
Car ses barons estre ne puet;
Et se rienz nule li estuet
Qui de son propre ne sousfise,
Il li fera a sa devise
Moult largement, n'en redout mie,
Avoir toz les jors de sa vie.
Mout l'a l'evesques confortee.
A son ostel est reportee,
Mais la lasse est a tel martyre
Que jor et nuit sa plaie empire.
Grant piece vit a tel contraire
Anuis seroit de ce retraire.
Queque la lasse languissoit
Qui de son lit onques n'issoit,
Li feuz d'enfer si fort se prist
Par tout Artoys et tant esprist
Et d'uns et d'autres que redire
Ne vos saroye le martyre,
La braierie, la criee
Qui ert par toute la contree.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Mar 24 Nov - 18:11

Voici la traduction:

Il y avait, à l'époque, à Arras, un évêque de grande réputation, nommé Aloisius. La malheureuse a tant fait qu'on la lui conduit. Comme une femme à moitié morte, elle se confesse à l'évêque. Elle lui raconte la vision qu'elle a eue dans son enfance et puis confie aussitôt tout ce qu'elle a fait. Quand l'évêque constate une intention si pure et si saine, son coeur en saigne presque; il éprouve une telle compassion pour les grandes tribulations qu'il lui voit endurer, qu'il ferait sur-le-champ mettre à mal son mari et qu'il les séparerait aussitôt par un divorce; mais il remarque que l'homme qu'elle a épousé la garderait mieux que ne le ferait un étranger, par raison et par droit. Le bon évêque, avec grand soin, la réconforte du mieux qu'il peut. Il engage le mari à apprendre et à se comporter en frère, par amour pour le haut roi du ciel, puisqu'il ne peut agir en mari; et s'il manque à ce dernier quelque chose qu'il ne puisse se procurer, il le lui fera avoir tous les jours de sa vie - que celui-ci n'en doute pas ! L'évêque l'a bien réconfortée. On la ramène à la maison. Mais la pauvre souffre un tel martyre que jour et nuit sa plaie empire. Elle reste longtemps dans cet état, pénible à décrire. Alors que la malheureuse languissait sans quitter son lit, le feu d'enfer (le mal des ardents) s'alluma par tout l'Artois et brûla tant de personnes que je ne saurais vous décrire le martyre, les hurlements et les cris dans tout le pays.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Mar 24 Nov - 18:37

Je vous explique un peu le contexte:

Une jeune fille d'Arras a eu une vision dans son enfance, et, depuis ce jour, s'est vouée corps et âme à la Vierge. Cependant, elle sera mariée, contre son gré, par ses parents. Elle va subir les assauts de son mari qui est rendu furieux par l'impossibilité de la déflorer. Sans doute un enchantement de Marie. Il finira, au bout de six mois de vaines tentatives, par lui enfoncer un poignard dans le sexe. La jeune fille va survivre mais sa plaie va s'infecter et la faire souffrir horriblement. Elle sera également frappée par une autre maladie, le mal des ardents, qui se répand au même moment dans Arras. [Cette maladie est en fait une intoxication due à l'ingestion de seigle ergoté]. Elle se fera transporter à l'église d'Arras où ont lieu des miracles.
Revenir en haut Aller en bas
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 37
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Mar 24 Nov - 20:14

Ma pauvre Carla, je ne connais rien à la littérature médiévale anglaise. De nom, je peux citer Beowulf et Chaucer, l'auteur des Contes de Canterbury, mais je ne me suis jamais intéressée au sujet et la littérature qu'on nous faisait étudier commençait à Shakespeare... MC, à l'aide !!
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Mar 24 Nov - 20:15

En fait, je me rends compte que j'ai mis un extrait de Gautier de Coinci, en réponse à la demande de Carla, dans le thème Moyen Français. Finalement, il n'a rien à faire dans cette rubrique. Je pense Masques de Venise, qu'il va falloir que tu déplaces mes messages (gloups !). Je suis vraiment désolée !

Si vous le désirez, j'ai pas mal de textes médiévaux. Je peux vous en mettre en ligne, avec la traduction. Mais il faudrait faire un thème "Littérature du moyen-âge".
Revenir en haut Aller en bas
millie
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 1616
Age : 43
Localisation : montpellier
Emploi : prenant
Loisirs : divers (comme d'été)
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Mar 24 Nov - 20:39

Lydia a écrit:
le mal des ardents, [...] Cette maladie est en fait une intoxication due à l'ingestion de seigle ergoté.

Une maladie terrible ainsi qu'en témoignent des témoignages et récits de l'époque, due à un champignon parasite du seigle... ! Un truc de fou !


[Humm... en témoignent des témoignages... pas mal celle-là... mais je laisse !]


Dernière édition par millie le Mar 24 Nov - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Mar 24 Nov - 20:40

Citation :
Ce qui aurait été sympa aussi, c'est de faire un tour d'horizon de ces textes, qu'on trouve dans différents pays d'Europe à la même époque.

Carla, c'est un travail de titan !!! En fait, si l'on veut recenser les textes de littérature édifiante, on compte plus de 2000 miracles en latin au moyen-âge. Joseph Morawski a dénombré, pour l'ancien français, 490 miracles en vers (dont 107 en anglo-normand) et environ 600 miracles en prose.
On connaît 61 miracles en moyen anglais. Les Cantigas de Santa Maria du roi Alphonse le Sage présentent plus de 350 miracles en galicien. On trouve également, en ancien espagnol, ce dont tu nous parlais Carla, c'est-à-dire, les Milagros de Nuestra Senora de G. de Berceo. En Italie, on note les Miracoli della Madona. On trouve ce genre de littérature en haut allemand et même en norrois, langage employé en scandinavie (Mariu Saga). On rencontre ces légendes en Grèce et jusqu'en Ethiopie.

Donc, si nous devons en faire le tour, c'est du boulot !!! :ehben:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Mar 24 Nov - 20:41

Tu as raison Millie, le mal des ardents a fait des ravages !
Revenir en haut Aller en bas
millie
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 1616
Age : 43
Localisation : montpellier
Emploi : prenant
Loisirs : divers (comme d'été)
Date d'inscription : 09/08/2007

MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Mar 24 Nov - 20:43

Du boulot si on veut être exhaustif, effectivement, cependant, on peut peut-être en donner un aperçu, comme tu es d'ailleurs en train de le faire pour la partie en français.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carla
Déléguée Syndicalement Littéraire
Déléguée Syndicalement Littéraire
avatar

Féminin
Taureau Chat
Nombre de messages : 5850
Age : 55
Localisation : Aquitaine
Emploi : Informaticien parait-il
Loisirs : lecture, ciné
Date d'inscription : 16/08/2007

MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Mar 24 Nov - 20:58

Ah mais Lydia, c'est que c'est passionnant ce que tu me racontes là !
_________________
Avoir un Corps m'est effroi - Avoir une Âme m'est effroi
Profonde - précaire Propriété - Possession, non choisie
Emily Dickinson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feuillesd-acanthe.kazeo.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Mer 25 Nov - 8:53

C'est surtout que je suis ravie de faire partager cette passion pour la langue et la littérature du moyen-âge. C'est bien la première fois !!!
Revenir en haut Aller en bas
mile
Littérophage Aloysiusbertranophile
Littérophage Aloysiusbertranophile
avatar

Masculin
Lion Chat
Nombre de messages : 2394
Age : 67
Localisation : Bourgogne
Emploi : neant
Loisirs : poesie, musique
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Jeu 26 Nov - 9:15

"Toz jorz dras de soie tistrons
Ne ja n'an seront miaux vestues.
Toz jors serons povres et nues
Et toz jors fain et soif avrons ;
Ja tant geeingier ne savrons
Que miaus an aiiens a mangier.
Del pain avons a grant dangier
Au main petit et au soir mains
N'avra chascune por son vivre
Que quatre deniers de la livre.
Et de ce ne poons nos pas
Assez avoir viande et dras ;
Car qui gaaigne la semaine
Vint sous, n'est mie fors de painne
Et bien sachiez vos a estro."

Couplet de la chanson de la tisserande de "YVAIN"
Chrestien de Troyes.
_________________
"Pour l'idéaliste, l'existence n'est pas nécessaire à la vérité qu'il conçoit" Albert Thibaudet.
"Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'un autre quartier, d'une autre solitude". Léo Ferré

http://monamilouisbertrand.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
mile
Littérophage Aloysiusbertranophile
Littérophage Aloysiusbertranophile
avatar

Masculin
Lion Chat
Nombre de messages : 2394
Age : 67
Localisation : Bourgogne
Emploi : neant
Loisirs : poesie, musique
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Jeu 26 Nov - 9:33

"Embrace le e s'estent,
Baise li la buche e la face
E molt estreit a li l'embrace,
Cors à cors, buche a buche estent ;
Sun espirit a itant rent
Et muert dejuste lui issi
Pur la dolur de son ami.
Tristans mourut pur sun desir,
Ysolt, qu'a tens n'i pout venir ;
Tristans murut pur sue amur,
Et la bele Ysolt pur tendrur."

"Roman de Tristan"
Thomas d'Angleterre
_________________
"Pour l'idéaliste, l'existence n'est pas nécessaire à la vérité qu'il conçoit" Albert Thibaudet.
"Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'un autre quartier, d'une autre solitude". Léo Ferré

http://monamilouisbertrand.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
mile
Littérophage Aloysiusbertranophile
Littérophage Aloysiusbertranophile
avatar

Masculin
Lion Chat
Nombre de messages : 2394
Age : 67
Localisation : Bourgogne
Emploi : neant
Loisirs : poesie, musique
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Jeu 26 Nov - 10:35

Voici ce que dit Robert SABATIER de GAUTIER de COINSI :
"Nettement moins bon poète que Guernes, mais ayant développé une oeuvre importante par la diversité et la quantité est le moine Gautier de Coinsi (1177-1236) né à AMIENS. Il écrivit au cloître toute son oeuvre pieuse : contes dévots, miracles, poèmes consacrés à la vierge et aux saints. Traduisant le plus souvent des oeuvres latines en vers français, il sut leur donner une note personnelle en les amplifiant, en les commentant, en leur ajoutant une rageuse satire. Son ton est convaincu, sa plume est vigoureuse, ce dont il s'excuse auprès des "chastes oreilles". Plus conteur, plus pamphlétaire que poète, il attaque aussi bien grands seigneurs que vilains, gens d'Eglise qu'incrédules. A cela s'ajoute un effroyable racisme car il montre sa haine contre les Juifs, reprenant les malédictions d'antan, leur reprochant tout ce qu'on leur reprochera au cours des siècles jusqu'au génocide, se faisant au moyen-âge le relais d'une abominable tradition.

.../...

Ses "Miracles Notre-Dame" réunissent récits légendaires et contes pieux. Les jeux de mots, les assonnances bizarres n'y manquent point. Il a de l'imagination, montrant par exemple un danseur de la foi exécutant ses tours de jongleur, sautant, dansant dans une grotte jusqu'à l'épuisement en manifestant de croyance jusqu'à voir arriver la vierge et son divin cortège. Les danseurs de "Jésus-Christ Super Star" ou de "Godspell" ont eu un ancêtre.

Ces "Miracles Notre-Dame" sont proches d'une oeuvre espagnole de Berceo, "Milagros de Nuestra Sennora", de la même époque. Il est probable que les deux poètes ont puisé à une source commune ancienne car dix-huit légendes se retrouvent dans l'un et l'autre poèmes.
Sa "Sainte Léocadie" est principalement dirigée contre les moeurs religieuses décadentes. Son "Impératrice chaste de Rome" forme un tableau de l'innocence aux prises avec l'injustice. Plus connu, " Le chevalier au barillet" est le poème de l'orgueil vaincu, avec cette image d'une larme de repentir qui peut emplir un tonneau. C'est ici que nous trouvons le meilleur et le plus original. Ces oeuvres connurent un vif succès. Plus tard, Louis RACINE lira un mémoire les concernant. Un conte comme "L'ange et l'ermite" fait penser au "Zadig" de Voltaire. Sa légende de "l'Empereur orgueilleux" sera mise en vers plusieurs fois, et notamment par Jean de Condé au XIV° siècle."

Lydia, sera à même de contester ou compléter Robert SABATIER, qui parfois n'est pas très exact.
_________________
"Pour l'idéaliste, l'existence n'est pas nécessaire à la vérité qu'il conçoit" Albert Thibaudet.
"Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'un autre quartier, d'une autre solitude". Léo Ferré

http://monamilouisbertrand.blogspot.com


Dernière édition par mile21 le Jeu 26 Nov - 14:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Jeu 26 Nov - 14:31

Bon, alors là, je vais me calmer et je reviens !!!
Revenir en haut Aller en bas
mile
Littérophage Aloysiusbertranophile
Littérophage Aloysiusbertranophile
avatar

Masculin
Lion Chat
Nombre de messages : 2394
Age : 67
Localisation : Bourgogne
Emploi : neant
Loisirs : poesie, musique
Date d'inscription : 24/08/2009

MessageSujet: Re: Le Moyen français.   Jeu 26 Nov - 15:14

Curieux ce Gautier de Coinsi ou de Coinci ; on le trouve même dans une rubrique sur l'incontinence et les fuites urinaires....pour la citation suivante : "Moult blasment nos incontinences. Nos outrages et nostre orgueil".
_________________
"Pour l'idéaliste, l'existence n'est pas nécessaire à la vérité qu'il conçoit" Albert Thibaudet.
"Je suis d'un autre pays que le vôtre, d'un autre quartier, d'une autre solitude". Léo Ferré

http://monamilouisbertrand.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Moyen français.   

Revenir en haut Aller en bas

Le Moyen français.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LANGUE ET LITTERATURE FRANÇAISE : HISTOIRE & EVOLUTION :: Histoire de la Littérature Au Moyen-Âge -