Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Pagnol cinéaste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 63761
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Pagnol cinéaste.   Ven 5 Jan - 18:00

Marcel Pagnol a mis sur pellicule son propre théâtre ("Topaze", la trilogie marseillaise, etc ...) et, pour le reste, puisé dans des auteurs divers, essentiellement provençaux - Zola lui-même, qui a donné à Pagnol ses bases pour "Naïs", était d'origine italienne et provençale.

L'un des auteurs les plus admirés par Pagnol était Jean Giono. Pourtant, en dépit du désir qu'en avait le cinéaste, le romancier n'a jamais apprécié intégralement les adaptations qu'il avait faites de ses oeuvres. Pour "Angèle", c'est le personnage de Saturnin - joué par Fernandel - qui ne collait pas avec l'intrigue originelle et qui, de fait, fut écrit à la fois pour intégrer l'univers pagnolesque et aussi, doit-on s'en plaindre ? pour Fernandel.

Pour "Regain", c'est là encore Fernandel et sa composition, tirée vers le comique ainsi que le souhaitait le réalisateur, qui pèchent.




Affiche de "Regain" - 1937.


Le Gédémus de Giono est déjà un homme sensiblement plus âgé que ne l'était l'acteur à l'époque et, surtout, ce n'est pas un personnage qui fait rire. Dans le film, sous l'impulsion du comédien, le personnage perd le côté naturellement proche de la terre que Giono lui avait donné comme il perd sa lenteur, ce qu'il y a de pesant et d'usé en lui. Il y gagne par contre en subtilité et, sans nuire à la veulerie du personnage, Fernandel finit par nous le rendre sympathique.

Tout le drame intime de l'acteur est d'ailleurs résumé là : avec son parcours et son physique, Fernand Contendin était à jamais un comique. Pourtant, les rares fois où il fut utilisé à contre-emploi, "Meurtres" ou encore l'étonnant - et très peu connu - "L'Armoire volante" de Carlo Rim, il prouva qu'il abritait en lui un personnage triste ou inquiétant. Plus tard, dans "Naïs", Marcel Pagnol lui écrira d'ailleurs sur mesure le rôle de Toine, le bossu qui préfère faire rire parce que, sinon, il pleurerait trop.

Autre reproche fait à Pagnol pour son "Regain" - reproche qui lui sera maintes fois adressé : l'attribution du rôle féminin central à Orane Demazis (compagne de Pagnol à l'époque) qui, il faut bien le dire, nous paraît non pas un rien trop sophistiquée mais un rien trop citadine pour le rôle d'Arsule. (Déjà, rien que le prénom ...)

En revanche, on ne peut plus parler ici de théâtre en boîte : le soleil du Midi se répand à longs flots sur les paysages filmés par Willy, l'un des plus grands chefs-opérateurs de l'époque et le metteur-en-scène, qui a tenu à construire les ruines du village d'Aubignane autour de la ferme qu'il fit bâtir pour le tournage d'"Angèle", trois ans plus tôt, trouve le moyen de restituer tout à la fois la splendeur mais aussi le fantastique des descriptions de Giono.

Au sein d'une équipe essentiellement provençale, dont on croise les membres dans pratiquement tous les films de Pagnol, deux Parisiens égarés : Gabriel Gabrio qui joue Panturle et la grande Marguerite Moreno qui manquait toujours défaillir à l'idée de suivre l'équipe dans les collines mais qui, vaillamment, se forçait cependant à marcher dans toute cette caillasse. Robert Le Vigan y fait une apparition remarquée dans le rôle du brigadier qui chasse un Fernandel ulcéré.

Un film lent, mesuré, à déguster comme une bonne tranche de pain campagnard, un jour que la télévision le rediffuse ou, mieux encore, sur DVD.



Gabriel Gabrio dans le rôle de Panturle.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Lorenzaccio
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
avatar

Masculin
Verseau Buffle
Nombre de messages : 2279
Age : 32
Localisation : Dans la lune, souvent...
Emploi : compteur de moutons
Loisirs : l'art du socque et du cothurne
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Pagnol cinéaste.   Ven 5 Jan - 23:12

Ah, Pagnol...
Mes deux films préférés ont longtemps été les films d'Yves Roberts : La gloire de mon père et Le château de ma mère (je les vois toujours avec bonheur, d'ailleurs.. avec Philippe Caubère - le Molière d'Ariane Mnouchkine - en Joseph et Didier Pain en Oncle Jules... et cette Provence...)

De Pagnol, si j'ai lu quelques unes de ses pièces et son autobiographie (bien sûr), je n'ai hélas vu que très peu de films... La trilogie marseillaise, principalement (dans la version récente, les acteurs étaient presque tous bons, mais Roger Hanin... tss...).

Jean de Florette et Manon des sources, je n'ai pas vu la version de Pagnol (avec Jacqueline Pagnol, je crois ?)...
À ce propos, petite note personnelle, j'appelle mon grand-père "papé", je ne sais pas pourquoi...
_________________
"Les pattes du canard sont courtes, il est vrai ; mais les allonger ne lui apporterait rien." (Tchouang-Tseu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 63761
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Pagnol cinéaste.   Sam 6 Jan - 17:38

Reprendre le rôle de Raimu, c'était chose impossible. Hanin, de toutes façons, n'a ni le type, ni la motivation. Et puis, bien avant la télévision française, d'autres s'y sont cassé les dents - je n'ai jamais vu la version hollywoodienne mais elle doit être savoureuse ! Je suppose qu'ils n'ont jamais osé la distribuer en France.

En dépit d'acteurs comme Depardieu et Auteil, j'ai préféré la version de Pagnol - avec sa femme, en effet, Jacqueline, qui avait été aussi Naïs. Je suppose que cela tient au fait que les acteurs qui jouaient pour Pagnol étaient tous - ou presque - provençaux et que l'univers de Pagnol est foncièrement provençal.

"Papé" ? C'est le film qui t'a inspiré, Canard, je suppose. Et "Naïs", tu l'as vu ?
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Lisia
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Nombre de messages : 1223
Date d'inscription : 07/01/2006

MessageSujet: Re: Pagnol cinéaste.   Lun 8 Jan - 20:30

Pagnol a tourné la plupart de ses films près d'Aubagne au pied du Garlaban.

Un circuit pedestre de 20 km, organisé par l'Office du tourisme local, permet de voir les décors qui avaient été construits pour les films tels Regain (avec le fameux village d'Aubignane), Angèle, La fille du puisatier, Manon des Sources etc...
Les photos sur ce site (les 4 premières pages) : http://nicastro.club.fr/garlaban/visite1.html

Quant au Chateau de ma mère, c'est le Chateau de la Buzine, situé près de Marseille. Il avait été racheté par Pagnol dans les années 40, il avait le projet d'y installer sa société de production de films, mais ça ne s'était pas fait, le chateau tombait en ruine. Il est actuellement réhabilité par la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lorenzaccio
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
avatar

Masculin
Verseau Buffle
Nombre de messages : 2279
Age : 32
Localisation : Dans la lune, souvent...
Emploi : compteur de moutons
Loisirs : l'art du socque et du cothurne
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Pagnol cinéaste.   Lun 8 Jan - 20:42

Merci Lisia !
_________________
"Les pattes du canard sont courtes, il est vrai ; mais les allonger ne lui apporterait rien." (Tchouang-Tseu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 63761
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Pagnol cinéaste.   Dim 21 Jan - 15:06

Lorsque Marcel Pagnol confia à des amis son projet d'écrire une pièce de théâtre qui se passerait à Marseille, avec des personnages marseillais, tous tentèrent de le détourner de ce qu'ils considéraient comme une folie promise à un échec retentissant. Pourtant, "Marius", qui fut représenté huit cents fois sur les planches entre l'année de sa création (1929) et celle où Alexandre Korda la porta à l'écran (1930), était appelé, via le cinéma justement, à un destin international. Mieux : Allemands d'abord, Américains ensuite, Soviétiques et enfin Japonais en firent des "remakes."

Pour les extérieurs de son film, Pagnol, qui travaillait avec Korda bien qu'il ne soit pas crédité de la fonction de co-réalisateur au générique, choisit évidemment Marseille et comme toujours, la lumière du Midi injecte au noir et blanc un éclat sans pareil qui n'a pas du tout vieilli.

La bande-son, elle, a vieilli, malheureusement. Le fameux "assent" n'arrangeant pas les choses, mieux vaut, avant de voir le film, lire le texte écrit pour la scène. D'autant que ni Korda, ni Pagnol n'y ont pratiquement pas touché.

César reproche donc toujours à son fils de ne pas savoir recueillir "la dernière goutte" de la bouteille, juste avant de reboucher celle-ci. Sous l'oeil complice de Marius et de M. Brun qui, comme tout le quartier, sont au courant de ce secret de polichinelle, César estime toujours élégant et encore plus habile de prendre de faux prétextes pour se rendre chez sa maîtresse, "en ville." Marius et Panisse risquent toujours autant de se colleter pour les beaux yeux de Fanny et, le lendemain, César voit Panisse arriver dans son bar pareillement chaussé de "souliers très pointus", destinés à botter le train de Marius et à sauver l'honneur de leur possesseur. Du coup, César, pour qui son fils reste "le plus beau petit du monde", tente une fois de plus d'étrangler Panisse (mais "à la marseillaise", dirons-nous), spectacle qui pousse le chauffeur du "ferriboîte", terrifié, à se précipiter sur le champ dans la rue pour appeler l'agent de la paix du coin. Quant à Escartefigue, capitaine du "ferriboîte", il souffre toujours autant du mal de mer et, comme il se doit, est toujours cinquante fois cocu (au moins). Enfin, la fameuse partie de carte voit une fois de plus César Olivier-Raimu tricher avec un panache qui n'a d'égal que son effronterie.




Raimu et Pierre Fresnay, le Toulonnais et le Parisien d'origine alsacienne, César et Marius pour l'Eternité.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 63761
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Pagnol cinéaste.   Dim 21 Jan - 15:33

Aussi sûrement que, dans "L'Avare", on attend la scène de La Flêche, celle du "sans dot !", aussi sûrement que, dans "Le Tartuffe", on attend la scène entre Dorine et le rôle-titre, dans le film "Marius", tout droit issu du théâtre, on attend la scène de la partie de cartes, celle de la "strangulation" de Panisse et bien d'autres.

C'est que Pagnol, par l'un de ces miracles qui touchent parfois les créateurs, a su élever au niveau de la conscience collective ce qui, au départ, n'était qu'une tragi-comédie marseillaise. Qu'est-ce qu'un amour contrarié par la passion de la mer ? Un fait extrêmement banal, en somme. Mais la profondeur donnée par Pagnol à ses personnages, et qu'accentueront ensuite le génie propre aux acteurs qui les incarnent, son art du dialogue et du mot qui fait mouche avec naturel, sa compréhension intime de la faconde méditerranéenne, tout cela fait la différence.

Aussi, en dépit de sa bande-son essoufflée et des petits outrages que le temps a infligés à sa pellicule, "Marius" demeure-t-il un film indispensable pour tout cinéphile digne de ce nom, surtout s'il est français. La chose est si vraie que, jusqu'à ce jour et en dépit de la récente version télévisée produite par TF1 ou FR2, aucun acteur, aucune actrice ne sont parvenus à égaler Raimu, Fresnay, Demazis, Charpin, Alida Rouffe et tous ceux qui contribuèrent à faire de "Marius" ce qu'il est : un chef-d'oeuvre, sans prétention aucune, de drôlerie et d'humanité - et aussi l'un de ces moments de grâce incomparables qu'on a plaisir à vivre sur grand écran et à revivre sur DVD.



Affiche de "Marius" (1931)

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par le Dim 21 Jan - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 63761
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Pagnol cinéaste.   Dim 21 Jan - 16:15

En 1938, James Whale, bien connu des amateurs de films fantastiques pour avoir donné sa chance (et son célèbre maquillage) à Boris Karloff dans le rôle du "monstre" créé par le Dr Frankenstein, tournait une adaptation de "Marius" et de "Fanny" sur un scénario de Preston Sturges et sous le titre :



Affiche de "Port of Seven Seas."


La stature de Raimu avait-elle impressionné les Américains ? Toujours est-il que les pontes de la MGM jugèrent préférable de confier le rôle de César à un autre "monstre sacré" : Wallace Beery :


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par le Dim 21 Jan - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 63761
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Pagnol cinéaste.   Dim 21 Jan - 16:22

La ravissante Maureen O'Sullivan, qui fut "la" Jane dans les films où Weissmuller interprétait le rôle de Tarzan et qui devint par la suite la mère de Mia Farrow, interprétait le rôle de Fanny ou plutôt de Madelon (sic) :



face à un acteur nettement moins connu, John Beal, dont la dernière apparition cinématographique date de "La Firme", aux côtés de Tom Cruise :



John Beal, le Marius made in USA.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 63761
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Pagnol cinéaste.   Dim 21 Jan - 16:46

Franck Morgan, que vous connaissez tous si vous avez vu "Le Magicien d'Oz" avec Judy Garland, où cet acteur interprétait le rôle-titre - eh ! oui - jouait Panisse :



E. Alyn Warren jouait un Escartefigue que, vu le puritanisme de Louis B. Mayer, sa femme n'avait jamais trompé :



Et c'est à un acteur britannique en dépit de son nom, Etienne Girardot, qu'échut le rôle de M. Brun (M. Bruneau aux USA) :



Evidemment, c'est plus sophistiqué - sauf peut-être Wallace Beery - mais on est tout de même très loin de Marseille et de Pagnol, non ? ...

On m'a dit cependant que cette curiosité cinématographique valait d'être vue au moins une fois. Whale était, il est vrai, un grand metteur en scène.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pagnol cinéaste.   

Revenir en haut Aller en bas

Pagnol cinéaste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: CINEMA, DVD, TELEVISION & C° :: Ciné-Club & DVD -