Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Comment le francien devint le français.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65585
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Comment le francien devint le français.   Lun 22 Jan - 19:23

Quand, une vingtaine d'années après la rédaction de la "Cantilène de Sainte Eulalie", s'ouvre le Xème siècle, la France regroupe une quantité impressionnante de dialectes :

A) du Nord au Centre du pays (à peu près), appartenant aux langues gallo-romanes de pays d'Oïl :

- au Nord :
le Wallon, le Picard et le Normand ;

- à l'Est : le Champenois, le Lorrain, le Bourguignon et le Franc-comtois ;

- à l'Ouest :
le Gallo, le Poitevin, l'Angevin, le Tourangeau et le Saintongeais ;

- au centre : le Francien, l'Orléanais et le Berrichon.

B) séparés du pays d'Oïl par une zone appelée "Croissant" et où se mélangent les deux familles de langues majeures, les langues d'Oc qui sont aussi gallo-romanes :

- à l'Ouest :
le Gascon ;

- à l'Est : le Vivaro-Alpin et le Provençal,

- le tout enserrant au centre le Limousin, l'Auvergnat et le Languedocien.

C) à l'Est de nos frontières de l'époque, une grande poche de Franco-Provençal.

Le Pays Basque, l'Alsace et la Bretagne ne font évidemment pas encore partie de la France. Au reste, les langues et dialectes qui y ont cours ne sont pas d'origine gallo-romane.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Lorenzaccio
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
avatar

Masculin
Verseau Buffle
Nombre de messages : 2279
Age : 32
Localisation : Dans la lune, souvent...
Emploi : compteur de moutons
Loisirs : l'art du socque et du cothurne
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Comment le francien devint le français.   Lun 22 Jan - 19:29

Excellent sujet, MDV, c'est passionnant !! :loveheart:
_________________
"Les pattes du canard sont courtes, il est vrai ; mais les allonger ne lui apporterait rien." (Tchouang-Tseu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65585
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Comment le francien devint le français.   Lun 22 Jan - 19:29

Comme on peut le déduire, le francien, qui va devenir le français, ne se parle alors que dans la région parisienne et du côté d'Orléans. Encore les gens aisés sont-ils pratiquement les seuls à l'utiliser. Les rois de France eux-mêmes ne connaissent que le francique, dont les origines sont strictement germaniques. Quant à la langue des intellectuels de l'époque, c'est toujours le latin d'église.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65585
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Comment le francien devint le français.   Lun 22 Jan - 19:50

(Merci, Canard ! Nos posts se sont croisés ... :oops:)

Dans le post précédent, c'est à tort que j'ai utilisé le terme "rois de France." Car, de France, il n'y en a pas encore : il n'y a que des Francs - et les monarques qui vont avec. Hugues Capet lui-même, qui fonde en 987 la dynastie que l'on sait, est encore un "roi des Francs". Son premier souci sera de commencer à étendre ses frontières hors de l'Ile-de-France (pris dans son sens littéral, le nom est révélateur de la situation). Ensuite ... Ensuite, on verra bien !



Hugues Capet, élu roi des Francs, reçoit l'onction du sacre.


Avant cela, il était à la fois comte de Paris et duc des Francs, ce qu'Adalbert de Périgord, devenu son vassal, n'hésita pas à lui rappeler. "Qui t'a fait duc ?" lui demanda un jour l'arrogant et tout neuf monarque. "Qui t'a fait roi ?" lui répondit l'autre du tac au tac. L'anecdote prouve en tous cas que la royauté capétienne n'était pas acquise ...

En fait, c'est Louis VI, connu aussi comme "Louis le Gros" ou comme "Louis le Batailleur", qui eut le premier l'idée de s'affirmer "roi de France" dans une lettre au pape Calixte II qui demeure le premier document à receler le nom de notre pays tel que nous-mêmes l'avons appris. Louis parle le francien (ou plutôt le françois, qu'on prononçait alors [franswè]). En d'autres termes, il parle l'ancien français, non littéraire mais non vulgaire. Reste maintenant à faire gagner à celui-ci l'ensemble des terres royales.

L'installation de la royauté à Paris, au centre de l'Ile-de-France, qui avait été amorcée sous les précédents Capétiens, avait déjà fait énormément pour le prestige de la dynastie. Ces chefs-là, au moins, donnaient l'impression non seulement de vouloir perdurer mais aussi de vouloir stabiliser frontières, société et peuples.

Doucement, le francien lui aussi étendit ses ailes et se prépara à prendre son envol.



Louis VI, dit le Gros, en majesté, le premier à s'intituler officiellement "roi de France" et non plus "roi des Francs."

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par le Lun 22 Jan - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65585
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Comment le francien devint le français.   Lun 22 Jan - 19:59

Il ne lui faudra pas moins de trois autres règnes (Louis VII, Philippe-Auguste, Louis VIII) pour s'imposer. Mais quand Louis IX - ou Saint Louis, comme vous préférez - arrière-arrière-petit-fils du premier "roi de France" officiel, monte à son tour sur le trône, en 1226, l'unification linguistique au profit du françois de l'Ile-de-France est pratiquement chose faite.

Louis IX règnera pour sa part plus de quarante ans - pas mal en cette époque de mortalité intensive - et se taillera une telle réputation de morale, de courage et de sainteté que tout le prestige qu'il aura acquis ne pourra que faciliter la consolidation du françois dans tout le pays. Quand il décède de la peste, à Tunis, en 1270, le pays d'Oc lui-même est profondément infiltré.

Le francien est mort, vive le français.



Louis IX, canonisé en 1297, soit dix-sept ans après sa mort, par le pape Boniface VIII.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par le Lun 22 Jan - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 37
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: Comment le francien devint le français.   Lun 22 Jan - 20:18

Mais ma parole, MDV, c'est Decaux ton nom de jeune fille ou quoi ? A quand une diffusion télévisuelle ?
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65585
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Comment le francien devint le français.   Lun 22 Jan - 20:52

Mon frère avait une préférence pour Decaux par rapport à Castelot. Dans la famille, on a toujours eu un faible pour l'Histoire et ici, comme elle concerne la littérature, c'est encore mieux.

L'Histoire, personnellement, ça me rassure : même les défaites, même les massacres. On y découvre toujours que l'Homme n'invente jamais rien, tout au plus perfectionne-t-il, et encore ... affraid
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Lorenzaccio
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
Pape à la Bolognaise à la Basilic Nota Bene
avatar

Masculin
Verseau Buffle
Nombre de messages : 2279
Age : 32
Localisation : Dans la lune, souvent...
Emploi : compteur de moutons
Loisirs : l'art du socque et du cothurne
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Comment le francien devint le français.   Lun 22 Jan - 23:09

MDV, sans y connaître grand-chose, je suis tout de même féru d'histoire ET d'histoire de la littérature, la merveille que tu nous contes là est un véritable régal !!!
_________________
"Les pattes du canard sont courtes, il est vrai ; mais les allonger ne lui apporterait rien." (Tchouang-Tseu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/mpeloso
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65585
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Comment le francien devint le français.   Mar 23 Jan - 11:06

J'ai pensé que cela conviendrait au ton du forum et puis, cela fait longtemps que j'en avais envie sans en trouver le courage. Quand on aime les livres et/ou l'écriture, fatalement, on s'intéresse à la langue qui se trouve à leur base. J'ai observé que, sur les forums dits "littéraires", il n'en parlait jamais. Probablement parce qu'ils ont peur de faire trop "scolaire" ...

... Ils oublient que, quand le pire des cancres se passionne pour une matière, il ne se soucie plus que ça fasse "scolaire" ou pas ...
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65585
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Comment le francien devint le français.   Mar 23 Jan - 11:07

Et puis, vous savez, j'apprends aussi des choses en faisant ça. Bien sûr, j'ai conservé des souvenirs de mes lectures et de mes études personnelles mais cela ne suffit pas. Du coup, j'apprends : il n'y a pas d'âge pour ça.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment le francien devint le français.   

Revenir en haut Aller en bas

Comment le francien devint le français.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LANGUE ET LITTERATURE FRANÇAISE : HISTOIRE & EVOLUTION :: Histoire de la Littérature Au Moyen-Âge -