Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

La Magicienne - Akutagawa Ryûnosuke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 58295
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: La Magicienne - Akutagawa Ryûnosuke   Sam 28 Mai - 19:45



Hina, Kaika no satsujin, Kaika no otto, Yôba, Aki
Traduction & avant-propose : Elisabeth Suetsugu


ISBN : 9782809703979

Notre Opinion

Personnages


Citation :
[...] ...

La Magicienne.

Shinzô s'était avancé dans la pièce suivante ; il posa sans se gêner un coussin sous ses genoux et regarda autour de lui. L'endroit était conforme à ce qu'il avait imaginé : la suie noircissait le plafond et les poutres de cette misérable pièce de huit tatamis mais, assis en face de l'endroit où il se trouvait assis, on découvrait un espace surélevé d'une vingtaine de centimètres, orné d'une peinture sur rouleau où était calligraphié le nom de Baisara Daijin [= divinité bouddhique, tantôt bienveillante, tantôt très dangereuse]. Sous le rouleau s'alignaient soigneusement un miroir, un flacon de saké et trois où quatre bâtonnets de bois d'où pendaient des morceaux de papiers rouges, bleus et jaunes. A gauche se trouvait la véranda qui donnait sur la rivière Tategawa, vous vous rappelez, la rivière Tate ? N'était-ce qu'une illusion ? Il crut entendre le clapotis de l'eau qui retentissait sur les cloisons de bois hermétiquement closes. J'en viens maintenant au personnage qui nous occupe. Assise devant une commode, légèrement décalée par rapport au côté droit de l'alcôve, sur laquelle s'entassaient pêle-mêle boîtes de gâteaux, bouteilles de limonade, sachets de sucre, des oeufs même, autant de cadeaux que des clients lui avaient faits, une vieille femme corpulente, aux cheveux coupés courts, le nez épaté, une grande bouche dans un visage bouffi au teint blafard, occupait à elle seule la surface d'un tatami. Le col de son kimono non doublé de tissu noir était largement échancré. Elle dissimulait à moitié ses yeux sous des paupières aux cils clairsemés, et, tenant croisées ses mains aux doigts boudinés, elle trônait lourdement, tel le dieu des torrents et des bois.

J'ai dit tout à l'heure que sa voix faisait penser au coassement d'un crapaud, mais quand on l'avait sous les yeux, on se sentait l'envie de préciser : elle faisait penser à un crapaud, certes, mais, plus exactement, elle évoquait de façon indescriptible le spectre d'un crapaud à forme humaine, sur le point de cracher sa bave venimeuse. Et Shinjô avait beau vouloir faire le fier, il ne sentit pas moins la frayeur l'envahir, au point qu'il redouta même que la lampe au dessus de sa tête ne se mît à faiblir. ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 58295
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: La Magicienne - Akutagawa Ryûnosuke   Sam 28 Mai - 20:14

Citation :
[...] ...

Automne.

Nobuko se sentait le coeur paisible. Mais cette sérénité n'avait été conquise qu'au prix d'un renoncement mélancolique. Quand les sanglots de Teruko s'étaient calmés, la réconciliation mêlée de nouvelles larmes avaient rendu sans difficultés les deux soeurs à leur entente première. La réalité pourtant était inchangée et le coeur de Nobuko habité du même sentiment. Lorsque, sans attendre le retour de son cousin, Nobuko s'était confiée à la voiture, le sentiment que sa soeur et elle étaient devenues pour toujours des étrangères avait cruellement glacé son coeur.

Involontairement, Nobuko releva les yeux. A ce moment, à travers la paroi de celluloïd, apparut la silhouette de son cousin qui avançait dans la rue encombrée, une canne à la main. Nobuko fut bouleversée. Dans son désarroi, elle oscillait. Allait-elle arrêter la voiture ? Passerait-elle son chemin ? Sous la capote qui la dérobait aux regards, comprimant les battements de son coeur, elle resta quelques instants indécise, en proie à un dilemme sans issue. La distance qui la séparait de Shunkichi diminuait à vue d'oeil. Il dirigeait tranquillement ses pas, dans la rue parsemée de flaques d'eau.

"Shun-san !" L'espace d'une seconde, ce cri faillit s'échapper de ses lèvres.
Réellement, à ce moment, Shunkichi montra sa silhouette familière juste à côté de la voiture. Elle hésita une nouvelle fois. Lui, sans se douter de rien, dépassa finalement la voiture. Le ciel grisâtre, les toits irréguliers des maisons, le tronc des grands arbres qui déployaient leurs branches ... Puis ce fut seulement le faubourg, avec ses rues peu passantes. Sous la capote légèrement froide, Nobuko ressentit de toutes les fibres de son corps la mélancolie de la saison d'automne et, malgré elle, un léger cri s'échappa de ses lèvres - Mars 1920

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

La Magicienne - Akutagawa Ryûnosuke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Incitation A La Lecture & Morceaux Choisis -