Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

De la radicalité qu'il y a dans les "Grands Principes" ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7375
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: De la radicalité qu'il y a dans les "Grands Principes" ...    Mer 15 Juin - 8:47

La "radicalité" qu'il y a dans et autour des grands principes humanitaires et de droit qui régissent les lois, les constitutions ; les chartes de ceci de cela, axées sur une certaine éthique ou morale, droits de l'Homme, principes humanitaires, respect de la vie, légalité... La "radicalité" qu'il y a dans tout cela et qui est celle, cette radicalité, de "Grands Penseurs", de grands intellectuels, d'hommes d'états, de gouvernants, et qui fonde ou "prétend fonder" un "socle" de civilisation, de modèle social... Cette "radicalité" me gêne par moments, j'ose dire... Et même parfois me hérisse !
L'on lève haut brandi l'étendard des grands principes humanitaires, des droits de l'homme, de l'éthique et de la morale... Et de la Civilisation... Avec autant de radicalité, de fanatisme, de conviction inébranlable ; que la radicalité des barbares et des fanatiques et de tous les salauds que l'on combat!
Soit disant "nous sommes dans le Bien, dans le Vrai, dans le Juste ; et eux sont dans le Mal, dans l'erreur, dans l'injuste"...
La seule réalité dans tout cela, dans cette opposition, c'est que le mal fait du mal parce qu'il fait souffrir et qu'il fait mourir avant l'heure, et que le bien n'est pas toujours forcément beau, vrai, juste, parce que ce bien ne fait pas le bien qu'il devrait faire et qu'il est défini et porté en avant par ceux qui en profitent le plus au détriment des autres.
Je crois (en fait j'en suis sûr) que la pire des barbaries c'est celle qui se dissimule ou s'occulte sous l'étendard des Grands Principes (principes "moraux", droits de l'homme, éthique)...
Une société, un pays, qui ne se dissimule pas, ou se dissimule peu sous l'Etendard des Grands Principes, et qui, en toute logique ne donne pas de "leçon de morale", fût-elle cette société, fût-il ce pays, vilipendé, critiqué, et effectivement peu respectueux des droits de l'humain et autres droits ; il n'en demeure pas moins qu'à mon sens, ce pays, cette société... Me semble "moins barbare" et qu'il se montre tel qu'il est (L'on n'est donc pas abusé)...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7375
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: De la radicalité qu'il y a dans les "Grands Principes" ...    Mer 15 Juin - 21:00

... Pour prendre un exemple "très d'actualité depuis 2012", au nom de l'un de ces Grands Principes" (celui en particulier, qui est inscrit dans notre Constitution républicaine démocratique liberté égalité fraternité droits de l'homme et qui se traduit dans la Justice par la non condamnation le non emprisonnement de personnes seulement suspectées même fortement suspectées éléments et faits à l'appui n'ayant pas encore passé à l'acte)... On laisse en liberté, vivre "normalement" sans être le moins du monde inquiété -quoique "surveillés, fichés S, repérés et connus pour bon nombre d'entre eux dans leur entourage, leur activité professionnelle- des gens potentiellement dangereux susceptibles de commettre un attentat, un acte de violence, des assassinats... mais qui je le redis n'ont rien commis et ne peuvent donc être ni emprisonnés ni condamnés... Jusqu'au jour où...
Et, lorsque l'acte est commis, que des gens ont été tués, massacrés, alors les médias, les autorités en place, n'arrêtent pas, "en boucle" sur l'événement, de dire que l'assassin ou que les assassins (ils sont souvent plusieurs) "était connu des services de police, était fiché, avait déjà été condamné pour violence, agression etc". ...
Au risque de vous choquer quasiment tous, braves gens, tous plus ou moins crispés, inconditionnellement crispés pour ne pas dire abrutis fanatisés sur ces questions de "droits", d'éthique, de Grands Principes Républicains, démocratiques, et de tout ce que vous voulez... Je vous rappelle qu'il n'y a encore pas si longtemps (quelques dizaines d'années), de mêmes "braves gens" vivaient sous un régime qui était celui de l'Etat Français -Pétain Laval, sous la botte d'Hitler... En France... Et sous Staline avec les goulags en Sibérie, en Russie (URSS) puis sous les successeurs de Staline jusque dans les années 1980... Je vous rappelle aussi les tortures, la mise en camps d'internement de milliers de suspects, en Indochine puis en Algérie jusqu'en 1962... Et tout ce qui s'accomplit en matière d'arrestations, de jugements expéditifs, d'emprisonnements, de condamnations à mort, dans de nombreux pays de dictature militaire, idéologique, religieuse... Pays dans lesquels il y a comme partout dans le monde "plein, tout plein de braves gens"... De braves gens qui pensent "qu'on peut pas faire autrement", que c'est affreux, mais que c'est comme ça ! (et qui donc, conçoivent bon gré mal gré, de laisser faire)...
Le "revers de la médaille" à l'absence de Grands Principes humanitaires et autres, en l'absence de valeurs de démocratie de liberté républicaine, c'est que... (c'est sûr là, au moins), les suspects, les potentiellement dangereux, les salauds en gestation ou en herbe, en fait les vrais futurs assassins, les vrais salauds, ils leur est bien difficile de passer à l'acte puisqu'ils sont interceptés avant et foutus en camps, en taule, ou fusillés...
Bon c'est vrai, vous me direz : c'est comme les mauvaises herbes, on a beau passer du pipi atomique, ça repousse toujours, y'en a qui arrivent à survivre au pipi atomique, des mauvaises herbes!... Et puis, manque de bol, dans le lot, dans l'arrosage, on tue hélas de bonnes herbes ! (on appelle ça "dégâts collatéraux")...
La vérité, c'est que là où on en est aujourd'hui dans le monde (en France pour parler de notre pays déjà) eh bien, les "dégâts collatéraux" il faudrait les accepter (c'est le prix à payer pour tuer la vermine, être sûr de tuer la vermine)...
J'en ai assez de ces crispations des uns et des autres autant des "braves gens" que des autorités en place et que des Grands Intellectuels, autour de ces sacro-saints Grands Principes...
Les Grands Principes c'est très beau c'est merveilleux c'est certes idéal et juste et tout ce qu'on voudra... Quand le monde va bien (ou pas trop mal) !
Pour l'anarchie soit dit en passant, c'est un peu pareil : l'anarchie c'est ce qu'il y a de mieux quand les gens sont devenus intelligents, responsables et qu'ils n'ont plus besoin d'aucun gouvernement, ni de lois, pour vivre bien et heureux et en bonne relation... (Ce qui est loin d'être le cas)...
Un Guantanamo en France pour les "suspects fortement suspects" ? Ou des camps d'internement? Un bémol dur les Grands Principes ? On a déjà vu ça, on y a survécu, on a surmonté, on s'en est sorti, le monde a continué de tourner... La vraie beauté, la poésie, la Culture, l'Essence, les Arts, la littérature, et... une certaine liberté que l'on se donne en dépit de tout ce qui l'entrave et qui conquiert un espace de communication, de relation, tout ça, ça a toujours existé, ça ne cessera jamais d'exister, ça existera toujours, et c'est pas un Hiltler, un Napoléon, un Staline, un Bachar Al Hassad, un Poutine, un Hollande, un Sarkozy, une Le Pen, un Trump ou une Clinton... qui y changera quelque chose à l'existence à la pérennité du Beau, du Vrai, du Sublime, de la poésie...
Cependant, en martelant ou en mettant en étendard et tout le monde derrière, des Grands Principes... Là, non seulement on piétine, mais on se fout de la gueule du monde, on se fout le doigt dans l'œil, et on rend le Beau, le Vrai, la poésie, la Culture, l'Art et la Relation humaine, invisibles ou dénaturés...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7375
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: De la radicalité qu'il y a dans les "Grands Principes" ...    Jeu 16 Juin - 11:18

... C'est peut-être dur à dire, dur surtout à accepter, mais les choses les plus belles, au monde, sont celles qui poussent et se mettent à exister et à se développer, comme des fleurs magnifiques et rares sur un tas de fumier pourri et puant !
Et en voulant à n'importe quel prix, aseptiser le fumier, on donne à la fleur une beauté dénaturée que l'on ne voit plus, que l'on ne sait plus voir... Et l'on respire autour du fumier, sur le fumier même, une puerie dont notre nez s'habitue au point de prendre cette puerie pour une fragrance de rose... Une puerie dans laquelle nous nous décomposons cependant...
_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De la radicalité qu'il y a dans les "Grands Principes" ...    

Revenir en haut Aller en bas

De la radicalité qu'il y a dans les "Grands Principes" ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Bavardages Divers & Lecturama du Mois -