Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Premier portrait du cardinal de Bouillon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65657
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Premier portrait du cardinal de Bouillon. Vide
MessageSujet: Premier portrait du cardinal de Bouillon.   Premier portrait du cardinal de Bouillon. Icon_minitimeMar 31 Jan - 9:44

Emmanuel-Théodose de La Tour d'Auvergne, qui fut fait cardinal de Bouillon à l'âge de 26 ans, était fils de ce duc de Bouillon qui avait reçu le comté d'Auvergne en échange de la principauté de Sedan.

Premier portrait du cardinal de Bouillon. Cardinalbouillon1ky


Or, le cardinal, dont l'orgueil était immense, se mit en tête d'obtenir le dauphiné d'Auvergne pour l'un des ses neveux. C'était pourtant un bien petit territoire, encore plus petit que le comté. Mais il offrait l'avantage de permettre à ceux qui le détenaient de porter le titre de "prince-dauphin." Voici toute l'affaire contée avec malice par Saint-Simon :

"[...] ... Le dauphiné d'Auvergne était échu à Monsieur par la succession de Mademoiselle [la Grande Mademoiselle, duchesse de Montpensier], et aussitôt le cardinal en avait conçu une envie démesurée de l'avoir. Il en parla à Béchameil, qui était surintendant de Monsieur, au chevalier de Lorraine [grand favori et amant de Monsieur], et à tous ceux qui pouvaient avoir part à déterminer Monsieur à le lui vendre. A la fin, et à force de donner gros, le marché fut conclu, et Monsieur en parla au Roi, qui s'était chargé de son agrément comme d'une bagatelle* ; mais il fut surpris de trouver le Roi sur la négative. Monsieur insista et ne pouvait la comprendre : "Je parie, mon frère, lui dit le Roi, que c'est une nouvelle extravagance du cardinal de Bouillon qui veut faire appeler l'un de ses neveux prince-dauphin. Dégagez-vous de ce marché." Monsieur, qui avait promis et qui trouvait le marché bon, insista ; mais le Roi tint bon, et dit à Monsieur qu'il n'avait qu'à faire mander au cardinal qu'il [le Roi] ne le voulait pas.

Cette réponse lui fut écrite par le chevalier de Lorraine, de la part de Monsieur, et le pénétra de dépit. Ce nom singulier et propre à éblouir les sots dont le nombre est toujours le plus grand, et un nom que des princes du sang avaient porté, avait comblé son orgueil de joie : le refus le combla de douleur. N'osant se prendre au Roi, il répondit au chevalier de Lorraine un fatras de sottises, qu'il couronna par ajouter qu'il était d'autant plus affligé de ce que Monsieur lui manquait de parole, que cela l'empêcherait d'être désormais autant son serviteur qu'il l'avait été dans le passé. Monsieur eut plus envie de rire de cette espèce de déclaration de guerre que de s'en offenser. Le Roi d'abord la prit plus sérieusement ; mais, touché par les prières de M. de Bouillon, et plus encore par la grandeur du châtiment d'une pareille insolence, si elle était prise comme elle le méritait, il prit le parti de l'ignorer, et M. de Bouillon en fut quitte pour la honte et pour s'aller cacher une quinzaine dans sa belle maison de Saint-Martin de Pontoise, qu'il avait, depuis peu, trouvé moyen de séculariser par des échanges, et de faire de ce prieuré un bien héréditaire et patrimonial. ... [...]"


* : On note l'usage très latin, qui prévalait encore, de rejeter la relative loin du nom repris par le pronom relatif. Il faut lire : "Monsieur, qui s'était chargé de son agrément comme d'une bagatelle, en parla au Roi." Ce sont des procédés de ce genre ou encore comme celui-ci, où se mêlent les pronoms : "[Le Roi] dit à Monsieur qu'il n'avait qu'à faire mander au cardinal qu'il ne le voulait pas", où le deuxième "il" est mis pour Louis XIV, qui rendent parfois la lecture de Saint-Simon un peu périlleuse.

Mais quelle mine d'or ! Passer tout près d'elle sans s'y arrêter serait un crime impardonnable. La prose de Saint-Simon mérite qu'on se donne la peine d'aller à sa rencontre.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par le Jeu 15 Fév - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
troglody
Invité



Premier portrait du cardinal de Bouillon. Vide
MessageSujet: Re: Premier portrait du cardinal de Bouillon.   Premier portrait du cardinal de Bouillon. Icon_minitimeLun 6 Fév - 11:21

J'aime bien comment St-Simon martyrisait la langue !
Revenir en haut Aller en bas
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65657
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Premier portrait du cardinal de Bouillon. Vide
MessageSujet: Re: Premier portrait du cardinal de Bouillon.   Premier portrait du cardinal de Bouillon. Icon_minitimeLun 6 Fév - 13:25

De fait, il est parfois difficile à suivre. Il faut faire attention à chaque instant. En ce sens, on peut dire qu'il a créé son propre style.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




Premier portrait du cardinal de Bouillon. Vide
MessageSujet: Re: Premier portrait du cardinal de Bouillon.   Premier portrait du cardinal de Bouillon. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Premier portrait du cardinal de Bouillon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: HISTOIRE & LITTERATURE :: Ce Pays-Ci ou A la Découverte de Saint-Simon -