Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Just A Kiss (Ae Fond Kiss) - Ken Loach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Thomas
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
avatar

Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 9040
Age : 42
Localisation : Paris
Emploi : Passionnant mais indescriptible...
Loisirs : Littérature, Cinéma, Photo, Cuisine
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Just A Kiss (Ae Fond Kiss) - Ken Loach   Mar 27 Fév - 12:34

Dans une banlieue populaire de Glasgow, Tahara Khan, élève d’une école catholique, fait un discours rassembleur, contre les amalgames en tous genres : elle est d’origine pakistanaise et est musulmane, oui, mais elle est avant tout de Glasgow – dont elle a l’accent, à couper au couteau.

Il reste qu’elle est sans cesse l’objet de brimades ; ce jour-là, d’ailleurs, elle se retrouve aux prises avec deux ou trois imbéciles. Son frère Casim, venue la chercher à la sortie des cours, en est témoin et tente de mettre fin à la bagarre. Une course-poursuite a lieu, qui se termine dans la salle de musique où officie Roisin, jeune professeur auxiliaire.

Une guitare ayant été brisée dans la cohue, c’est l’occasion pour Casim de reprendre contact avec la jeune femme qui lui a fait forte impression ; c’est apparemment réciproque (il faut dire que ces jeunes gens sont fort beaux !) et un lien se tisse. D’invitation en invitation, de repas en soirées passées ensemble, l’amour finit par dire son nom.

Oui mais voilà : Casim est déjà fiancé… à sa cousine pakistanaise ; le mariage a été arrangé depuis très longtemps. La relation qu’il entretient avec Roisin risque d’ailleurs de compromettre l’avenir de sa sœur aînée, dont le mariage est annulé par la famille (eh oui, encore et toujours la famille !) de son fiancé. Lors d’un séjour en Espagne, Casim avoue à Roisin qu’il n’est pas libre.

Il va lui falloir faire beaucoup d’efforts et de sacrifices pour que la situation se rétablisse. Il finira par rejeter son mariage arrangé pour vivre sa propre vie, malgré les pressions familiales et les mises en scène qui visent à faire croire à Roisin qu’il n’a rien annulé du tout, et qu’il va bel et bien se marier avec Jasmine.

Très beau film de Ken Loach qui traite avec beaucoup de finesse d’un problème épineux : les relations amoureuses interculturelles, la confrontation entre modernisme et tradition et les choix qu’elle impose.

Aucun jugement n’est imposé (on est en revanche complètement libre d’en porter soi-même !), les deux côtés du dilemme sont abordés, on comprend à la fois le déchirement des parents de Casim (même si on peut s’énerver de leur attitude peu loyale) et les questions que se pose le jeune couple (Roisin n'est pas très aidée, c'est le moins qu'on puisse dire, par le prêtre de sa paroisse !). Le ton est juste, les images aussi (en plus, la photographie est très belle), même les gestes sont beaux (je reste très impressionné, tant je le trouve approprié pour montrer les sentiments de Casim pour Roisin, par le geste qu’il a, alors qu’elle est en train d’ouvrir la porte de son appartement pour qu’ils y entrent ensemble : il fait tout doucement passer une mèche de ses cheveux derrière son oreille – c’est tout simple et très émouvant ).

Du reste, au-delà de l’histoire d’amour, Loach aborde là le problème des relations entre les immigrés et leurs enfants, qui ont, bien plus qu’eux-mêmes, intégré les codes de leur pays d’accueil (qui est aussi, très souvent, le pays où ces enfants sont nés), et les tensions que ce décalage génère (cf. les problèmes que Tahara, la jeune sœur de Casim, rencontre pour faire les études qu’elle souhaite, plutôt que celles que ses parents voudraient lui voir poursuivre).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr

Just A Kiss (Ae Fond Kiss) - Ken Loach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: GRAND DEPOUSSIERAGE 2015/2017 :: Divers -