Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

André Brink, la voix de la liberté (Afrique du Sud)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Thomas
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
avatar

Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 9040
Age : 41
Localisation : Paris
Emploi : Passionnant mais indescriptible...
Loisirs : Littérature, Cinéma, Photo, Cuisine
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: André Brink (Afrique du Sud)   Mer 21 Juin - 11:19

J’avais été emporté par Une saison blanche et sèche il y a quelques années et, au vu du sujet du nouveau roman d’André Brink, que l’on m’a offert récemment, j’étais très enthousiaste.

Jugez donc : L’amour et l’oubli est le récit à la première personne de la vie d’un auteur vieillissant (il a soixante-dix-huit ans) en panne d’inspiration depuis quelques années, à la lumière de ses expériences amoureuses et des bouleversements de l’histoire de l’Afrique du sud dans la seconde moitié du vingtième siècle. Avouez que cela avait de quoi mettre l’eau à la bouche ! La combinaison « auteur-Histoire-histoires d’amour ou de sexe » peut être détonante.

Au final, pourtant, je suis déçu. Ce qui aurait pu être une bombe, tant sur le plan politique (c’est quand même pour ce type d’écrits que Brink est le plus connu) que sur le plan humain (rien de mieux pour creuser la nature humaine que d’étudier les rapports amoureux) n’est, à mes yeux du moins, qu’un pétard mouillé.

Laissez-moi vous exposer les raisons de ma déception et même, je dois bien l’avouer, de mon agacement. Certes, le fil rouge du roman, c’est-à-dire le récit de la relation la plus récente du narrateur, qui s’achève, on l’apprend dès les premiers mots, par la mort de la jeune femme – on n’en apprendra les circonstances qu’à la toute fin du roman – est touchant, et les deux cents premières pages environ sont entraînantes et donnent à lire de très beaux passages sur la relation amoureuse et son affirmation physique, mais bientôt, la quasi-répétition des scènes, la succession des partenaires sans qu’on sache jamais véritablement ce que le narrateur retire de chacune des relations, ce qu’il en apprend. On avance dans le roman comme on tournerait les pages d’un catalogue.

Ce que je reproche à L’amour et l’oubli n’est pas, en soi, le nombre de partenaires que Chris a eues au cours de ses nombreuses années de vie, c’est le fait qu’on ne comprend pas ce que cela apporte au roman.

A mon sens, Brink aurait pu se contenter, ou presque, de faire le récit de l’histoire de Chris et Rachel, mêlée des souvenirs familiaux de Chris : on aurait eu un roman court – mais cela n’est pas toujours un défaut – et prenant. Il y a en effet beaucoup de matière rien que dans cette histoire-là, et c’est elle qui m’a décidé à lire le roman jusqu’au bout. Dans ces pages, j’ai découvert un André Brink un brin sentimental, délicat mais jamais larmoyant, une histoire d’amour et d’amitié triste mais dont le narrateur reste toujours lucide.

Voilà pour ce qui est du contenu du roman. Un autre élément a concouru à gâcher ma lecture : la traduction. Elle n’est pas, bien entendu, à jeter en bloc, mais elle frise parfois la mièvrerie la plus profonde. Il faudra que j’aille jeter un coup d’œil au texte original (il est possible que je fasse là un abominable procès d’intention à Bernard Turle), mais je suis quand même étonné, dans des passages où l’on se serait attendu à un langage un peu plus cru, de lire des mots ou expressions comme « foufoune », « derrière » ou « faire pipi »… Un rien énervant, et étrangement en décalage de contexte.

Une Josée Kamoun (la traductrice de Philip Roth, auquel L’amour et l’oubli aurait pu faire penser s’il avait été plus dense et acide) ne se serait pas embarassée de telles « convenances »…

Une déception, décidément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 36
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: André Brink, la voix de la liberté (Afrique du Sud)   Mer 21 Juin - 11:30

Il est vrai qu'on n'estime pas toujours l'importance du travail du traducteur, qui peut massacrer une oeuvre comme la rendre fidèlement, et donc influer sur ce qu'on en pensera... Bon, après, il y a des romans qui sont mauvais en traduction comme en V.O. !
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: André Brink, la voix de la liberté (Afrique du Sud)   Sam 12 Juin - 18:33

Ma critique du Vallon du diable se trouve ici.

Revenir en haut Aller en bas
Paul
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
avatar

Masculin
Sagittaire Singe
Nombre de messages : 24
Age : 36
Localisation : Ici, souvent
Emploi : A plein temps
Loisirs : Divers
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: André Brink, la voix de la liberté (Afrique du Sud)   Jeu 22 Sep - 18:46

Texte supprimé à la demande du posteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 56248
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: André Brink, la voix de la liberté (Afrique du Sud)   Ven 23 Sep - 11:34

Paul, un post ayant été ouvert sur Brink il y a déjà un certain temps, je me suis permis de fusionner avec le tien, beaucoup plus récent. Disons que c'est la règle parce que, comme ça, le lecteur éventuel voit tout ce qui a été fait sur l'auteur en question sur le site.

Si cela te gêne, fais-le moi savoir. Bien entendu, la fusion est la seule opération exécutée : le texte ne bouge pas.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Paul
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
Littérophage Nota Beniste En Herbe.
avatar

Masculin
Sagittaire Singe
Nombre de messages : 24
Age : 36
Localisation : Ici, souvent
Emploi : A plein temps
Loisirs : Divers
Date d'inscription : 21/09/2016

MessageSujet: Re: André Brink, la voix de la liberté (Afrique du Sud)   Ven 23 Sep - 13:05

Texte supprimé à la demande du posteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 56248
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: André Brink, la voix de la liberté (Afrique du Sud)   Ven 23 Sep - 13:40

Il est vrai que c'est moi qui ai créé Nota Bene mais j'ai tout de même une co-administratrice. Wink Cela dit, mon post était surtout une marque de courtoisie car je crois que cette règle n'est pas spécifiée dans le règlement. Note que, sur la majeure partie des forums, les Admins font pareil en général.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: André Brink, la voix de la liberté (Afrique du Sud)   

Revenir en haut Aller en bas

André Brink, la voix de la liberté (Afrique du Sud)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: Modeste Panorama de la Littérature :: Littératures Africaines -