Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Le Nom de la Rose - Umberto Eco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 59664
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Le Nom de la Rose - Umberto Eco   Ven 7 Oct - 19:59



Il Nome della Rosa
Traduction : Jean-Noël Schifano
Edition augmentée d'une apostille traduite par Myriem Bouzaher


ISBN : 9782253033134

Notre Opinion
Personnages




Citation :
[...] ... Il me sembla que l'Abbé était satisfait de pouvoir changer de discours. Il se mit donc à raconter, avec grande prudence dans le choix des mots et longues circonlocutions, un fait qui s'était passé quelques jours auparavant et qui avait laissé un grand trouble parmi les moines. Et il dit qu'il en parlait à Guillaume parce que, le sachant grand connaisseur de l'âme humaine et des trames du malin, il espérait qu'il pourrait consacrer partie de son temps précieux à faire la lumière sur une fort douloureuse énigme. Adelme d'Otrante, un moine encore jeune et pourtant déjà célèbre comme maître enlumineur, avait été trouvé un matin par un chevrier au fond de l'escarpement dominé par la tour orientale de l'Edifice. Puisque les autres moines avaient noté sa présence dans le choeur pendant complies mais qu'il n'avait pas reparu à matines, il était tombé au fond de l'à-pic, probablement durant les heures les plus noires. Nuit de grande tempête de neige, où tombaient des flocons coupants comme des lames, qui semblaient presque de la grêle, poussées par un vent impétueux qui soufflait d'occident. Devenu mou sous cette neige qui d'abord avait fondu et puis durci en lamelles de glace, son corps avait été trouvé au pied du surplomb, déchiqueté par les rochers où il avait rebondi. Pauvre et fragile chose mortelle, que Dieu eût de lui miséricorde. A cause des nombreux rebonds que le corps avait fait dans sa chute, il n'était pas aisé de dire de quel point exact il était tombé : certainement d'une des verrières qui s'ouvraient sur trois ordres d'étages et sur les trois côtés de la grosse tour exposés vers l'abîme.

- "Où avez-vous enseveli le pauvre corps ?" s'enquit Guillaume.

- Dans le cimetière, naturellement," répondit l'Abbé. "Peut-être l'aurez-vous remarqué, il s'étend entre le côté septentrional de l'église, l'Edifice et le potager.

- Je vois," dit Guillaume, "et je vois que votre problème est le suivant. Si ce malheureux s'était, à Dieu ne plaise, suicidé (puisqu'on ne pouvait penser qu'il fût tombé accidentellement), le lendemain, vous eussiez trouvé l'une de ces fenêtres ouvertes, tandis que vous les avez retrouvées toutes fermées, et sans qu'aucune d'elle apparussent des traces d'eau."

L'Abbé était un homme, je l'ai dit, d'un grand tact, d'une grande allure, mais cette fois il eut un mouvement de surprise qui lui ôta toute trace de cette dignité qui sied à une personne grave et magnanime, comme le veut Aristote : - "Qui vous l'a dit ? (...)" [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 59664
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Le Nom de la Rose - Umberto Eco   Ven 7 Oct - 20:43

Citation :
[...] ... Nous remontâmes au scriptorium, cette fois par l'escalier oriental, qui donnait aussi accès à l'étage interdit, la lampe haut devant nous. Moi je songeais aux paroles d'Alinardo sur le Labyrinthe et je m'attendais à des choses épouvantables.

Je fus surpris, quand nous émergeâmes dans le lieu où nous n'aurions pas dû entrer, de me trouver dans une salle à sept côtés, pas très vaste, dénuée de fenêtres, où régnait, comme du reste dans tout l'étage, une forte odeur de renfermé et de moisissure. Rien de terrifiant.

La salle, dis-je, avait sept parois mais sur quatre d'entre elles seulement s'ouvrait, entre deux colonnes encastrées dans le mur, un passage assez large surmonté d'un arc en plein cintre. Le long des parois aveugles, s'adossaient d'énormes armoires chargées de livres, disposées avec régularité. Les armoires portaient une étiquette numérotée, ainsi que chacune de leurs étagères : d'évidence, les mêmes numéros que nous avions vus dans le catalogue. Au milieu de la pièce, une table, elle aussi remplie de livres. Sur tous les volumes, un voile assez léger de poussière, signe que les livres étaient nettoyés avec une certaine fréquence. Par terre non plus, il ne traînait aucune saleté. Au-dessus de l'arc d'une des portes, un cartouche peint, à même le mur, qui portait les mots : Apocalypsis Iesu Christi. Il ne paraissait pas défraîchi, même si les caractères étaient anciens. Nous nous aperçûmes après, dans les autres pièces aussi, que ces cartouches étaient en réalité gravés dans la pierre, et plutôt profondément, et puis les sillons avaient été emplis de peinture.

Nous franchîmes l'un des passages. Nous nous trouvâmes dans une autre pièce, où s'ouvrait une fenêtre qui au lieu de panneaux de verre portait des plaques d'albâtre, avec deux parois pleines et un arc, du même type que celui par lequel nous venions de passer, qui desservait une autre pièce, laquelle avait deux parois pleines elles aussi, une avec fenêtre et une autre porte qui s'ouvrait devant nous. Dans les deux pièces, deux cartouches semblables par leur forme au premier que nous avions vu, mais avec d'autres mots : Super thronos viginti quatuor, celui de la seconde : Nomen  illis mors. Pour le reste, même si les deux pièces étaient plus petites que celles par où nous étions entrés dans la bibliothèque (de fait, celle-là était heptagonale et ces deux dernières rectangulaires), l'ameublement était le même : armoires avec des livres et table centrale. ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Le Nom de la Rose - Umberto Eco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Incitation A La Lecture & Morceaux Choisis -