Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Next - Lee Tamahori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Thomas
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
avatar

Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 9040
Age : 42
Localisation : Paris
Emploi : Passionnant mais indescriptible...
Loisirs : Littérature, Cinéma, Photo, Cuisine
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Next - Lee Tamahori   Ven 18 Mai - 11:25



Frank Cadillac fait un petit numéro de magie et de voyance dans un cabaret de Las Vegas ; à la différence des autres, il est cependant réellement capable de voir le futur. Oh, pas très longtemps, juste deux minutes, et encore, seulement les événements dont il est (ou sera !) partie prenante.

Callie Ferris, agent du FBI, ne sait pas encore exactement quelles sont les limites du don de Frank (dont le vrai nom est Cris Johnson), mais elle a à coeur de l'enrôler pour l'aider dans sa quête d'une charge nucléaire qui serait sur le point de débarquer sur le sol des Etats-Unis.

De son côté, Cris se rend, matin et soir à 8h00 (et à 20h00, donc) dans un restaurant où il espère rencontrer celle dont il pense qu'elle est la femme de sa vie, et qu'il a, exceptionnellement, "vue" bien plus de deux minutes à l'avance. Pendant plusieurs jours, 8h09 et 20h09 (l'heure précise où, dans sa vision, se produit la rencontre) passent sans que rien ne se produise. Puis, une semaine après qu'il a eu son flash prémonitoire, elle entre dans le restaurant à l'heure prévue. Après quelques péripéties, il finit par s'approcher de Liz, et ils quittent ensemble le restaurant, Ferris à leurs trousses.

Adapté de L'homme doré, une nouvelle de Philip K. Dick (dont l'oeuvre avait déjà, dans l'histoire récente du cinéma, donné naissance au Minority Report de Steven Spielberg), Next est très divertissant (action, retournements de scénario dus au don de Cris, histoire d'amour...) mais est réellement un ton ou deux en-dessous de la manière dont Spielberg avait su faire passer l'univers "dickien" à l'écran. Ici, l'ambiance glacée de l'anticipation que l'on retrouve chez l'auteur américain est complètement édulcorée, et l'on se trouve devant un film d'action qui n'a rien de particulier ; les méchants sont très méchants (et parlent français, sans que l'on sache bien de quel pays ils viennent), les gentils sont vraiment des gentils, et les flics sont très cyniques.



Je ne suis pas un grand fan de Tamahori, dont je n'ai véritablement apprécié que le premier film, L'Âme des guerriers. Il y gardait on ne peut plus le contact avec son ascendance, ses traditions mahori. Il y avait du contenu, une grande force (une grande violence aussi...) dans cette première oeuvre. Depuis, je le trouve sans âme véritable.

Que dire des acteurs ? Pas grand-chose, en fait. Aucun d'entre eux ne donne la pleine mesure de son talent. Cage - mais cela commence à devenir une habitude - n'est pas très inspiré. Quant à Julianne Moore, on la sent à l'étroit dans ce rôle d'agent spécial obnubilée par l'objectif à atteindre, et dont l'humanité ne perce qu'à de très rares moments. Enfin, Jennifer Biele n'a qu'un rôle de faire-valoir...

Globalement, n'allez voir Next que si vous avez besoin de ne pas penser à ce qui se passe, pour vous, dans la vraie vie - c'était mon cas, et le film a bien rempli son rôle : réussir à me faire passer deux heures pendant lesquelles je ne ressassais pas mon chagrin du moment.
_________________
"Le secret douloureux des dieux et des rois, c'est que les hommes sont libres." Jean-Paul Sartre, Les mouches
"La sensualité est la condition mystérieuse, mais nécessaire et créatrice, du développement intellectuel." Pierre Louÿs, Aphrodite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr

Next - Lee Tamahori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: GRAND DEPOUSSIERAGE 2015/2017 :: Divers -