Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Zoé Valdès - (Cuba).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60482
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Zoé Valdès - (Cuba).   Dim 27 Mai - 13:09

La force et le drame de Zoé Valdès, c'est d'être née (en 1959, très précisément) à La Havane. Si l'on veut tout savoir - ou presque - de son enfance, il faut lire "La Douleur du Dollar" - que je compte me procurer bientôt et qui semble plus fourni en pages que ses oeuvres habituelles.

A La Havane toujours, elle suit des études de philologie qui la conduisent à s'exiler provisoirement en France pour compléter son savoir à l'Alliance cubaine à Paris. De 1983 à 1988, elle occupe un poste à la délégation cubaine de l'UNESCO ainsi qu'à l'Office Culturel de Cuba à Paris.

Ses premières oeuvres, publiées pour l'essentiel en 1986, sont des recueils de poésie et des contes pour enfants. Ce n'est en effet qu'en 1993 que sort son premier roman : "Sang Bleu", bientôt suivi de "La Fille de l'Ambassadeur" et surtout de "Le Néant Quotidien" ("La Nada cotidiana").

Avec ce dernier ouvrage, s'abat sur elle et sur sa famille l'ire de Fidel Castro et de ses partisans et la jeune femme doit s'exiler définitivement. Nous sommes en 1995.


Bien qu'elle ait obtenu la nationalité espagnole en 1997, la jeune femme aime à résider à Paris. Elle continue à écrire poèmes et romans et a participé à la rédaction de nombreux scenarii.

Son site officiel - en espagnol :

http://www.zoevaldes.com.fr/


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/


Dernière édition par le Sam 28 Juil - 19:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60482
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Zoé Valdès - (Cuba).   Dim 27 Mai - 13:35



La Nada Cotidiana
Traduction : Carmen Val Julian


"Le Néant Quotidien", c'est avant tout une gifle magistrale, assenée par la narratrice sur le visage d'un lecteur qu'une regrettable candeur inviterait à considérer encore Cuba et le régime castriste la première comme le Paradis sur la Terre et le second comme une noble assemblée de séraphins réunis pour assurer un bonheur parfait à ceux qui peuplent ce nouvel Eden. La première - comme la dernière - phrase du livre n'est-elle pas d'ailleurs : "Elle vient d'une île qui avait voulu construire le paradis" ?

A sa naissance, le 1er mai 1959, la narratrice a reçu de ses parents, éblouis par les beaux discours de Castro autant que par cette aura unique qui ne cessera d'entourer son compagnon, "Che" Guevara, le curieux et redondant prénom de "Patria." Les premières douleurs prirent la mère de Patria dans la foule, alors qu'elle s'était déplacée de la Vieille Havane jusqu'à la place de la Révolution pour écouter s'exprimer Fidel Castro. Alors qu'on l'emportait pour la conduire à l'hôpital, elle passa devant la tribune et le Che en personne déposa sur son ventre le drapeau cubain.

Belle, très belle histoire qui aurait dû faire de la petite Patria une adepte pure et dure de Castro. Hélas ! entre sa naissance et le moment où, jeune femme, elle prend la plume pour nous décrire son quotidien (les problèmes pour se nourrir suite au blocus imposé à l'île par les USA, les problèmes de ravitaillement en eau et en électricité, bref, la misère sans espoir qui s'étale sur Cuba tout entière et que l'on ne peut nommer sous peine de se voir rangé parmi les traîtres et autres ... "fascistes" Wink ), trop de choses sont venues bloquer la voie royale qui paraissait s'ouvrir, en 1959, devant les communistes cubains.

Et puis, le Che est mort - et c'est comme s'il avait emporté dans sa tombe l'auréole de son ancien compère qui l'avait, il est vrai, peut-être trahi ...

D'ailleurs, Patria ne veut plus qu'on l'appelle Patria : elle s'est rebaptisée Yocandra.

C'est donc Yocandra qui nous décrit ses amours entre le Traître et le Nihiliste, son amitié pour la Gusana (surnom ici affectueux et qui vient de "gusano", ver ou moins-que-rien, nom donné par les castristes aux exilés volontaires qui vilipendent le régime en place) enfuie en Europe après avoir épousé un vieil Espagnol et ce vide terrible qui paralyse depuis tant d'années son pays natal.

Rien, il n'y a rien à Cuba, semble nous dire ce très court roman (142 pages chez Actes Sud ancienne édition). Sinon les erzatz de nourriture, les faux-semblants, la souffrance et la peur. Et l'on pourrait dire de l'espoir que lui aussi s'est exilé depuis longtemps s'il ne demeurait malgré tout au coeur de l'être humain.

Un texte superbe et lancinant, qui révèle une puissante nature d'écrivain et qui ne peut qu'inciter à lire d'autres oeuvres de Zoé Valdès.

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/


Dernière édition par le Mer 4 Juil - 10:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Thomas
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
avatar

Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 9040
Age : 41
Localisation : Paris
Emploi : Passionnant mais indescriptible...
Loisirs : Littérature, Cinéma, Photo, Cuisine
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Zoé Valdès - (Cuba).   Jeu 31 Mai - 16:43



Arrêtez, toutes et tous, de me donner des envies de lecture...
_________________
"Le secret douloureux des dieux et des rois, c'est que les hommes sont libres." Jean-Paul Sartre, Les mouches
"La sensualité est la condition mystérieuse, mais nécessaire et créatrice, du développement intellectuel." Pierre Louÿs, Aphrodite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 60482
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Zoé Valdès - (Cuba).   Jeu 31 Mai - 17:27

Perso, je l'ai trouvé trop court, Thomas. Mais il m'a donné envie de lire "La Douleur du Dollar" car une chose qui m'a beaucoup choquée, c'est que, dans cette île communiste, la véritable valeur sûre reste ... le dollar.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zoé Valdès - (Cuba).   

Revenir en haut Aller en bas

Zoé Valdès - (Cuba).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: MODESTE PANORAMA DE LA LITTERATURE :: Littérature d'Amérique Centrale & d'Amérique du Sud -