Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

No Kid - Corinne Maier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 37
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: No Kid - Corinne Maier   Dim 8 Juil - 20:40

Corinne Maier, née en Suisse en 1963, passée du monde de l’entreprise à celui de la psychanalyse et auteur d’essais sur des sujets variés (De Gaulle, la psychanalyse, Casanova, les intellos, l’Allemagne nazie, …) s’est fait connaître lors de la publication de Bonjour paresse, un essai léger sur un sujet grave, le travail et surtout « l’art et la nécessité d’en faire le moins possible en entreprise », qui avait déclenché un tollé lors de sa publication. Elle réitère dans No Kid, un clin d'oeil à l'excellent No Logo de Naomi Klein, sous-titré "Quarante raisons de ne pas avoir d’enfant", classé en ce moment – étrangement – dans les meilleures ventes d’essais.



L’auteur a le mérite, comme le proclame la quatrième de couverture, de dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas – c’est-à-dire que l’image angélique de l’enfant qu’on nous présente et des parents aux anges 24h/24 devant la merveille qu’ils ont conçue ensemble est un leurre, et que parfois, ses enfants, on en a par-dessus la tête. Voire qu’on peut avoir l’envie de ne pas en faire quand on n’en a pas encore.



Si parfois elle s’embourbe dans des caricatures de tyranneaux de trois ans qui mènent à la baguette des parents totalement largués qui pensent qu’une fessée est un traumatisme insurmontable pour leur rejeton et qu’il faut essayer de lui expliquer les choses au lieu de lui imposer un « non » autoritaire, le fait est qu’il y en a de plus en plus, des enfants despotiques et des parents soumis, mais on n’a pas besoin de le voir écrit noir sur blanc. Là où ça devient intéressant, c’est lorsque Maier nous montre que cette sacralisation de l’enfant et de la fonction reproductrice de la femme vont de pair avec un retour du conservatisme pur et dur dans notre société, et qu’elle relie ce dernier à la situation économique pas très glorieuse que nous connaissons actuellement. Il est établi que notre pays a tendance, comme d’autres probablement, à se replier sur la sphère privée quand la sphère publique ne tourne pas très rond, et à se recroqueviller sur son quant-à-soi. Certains des parallèles que fait Maier entre la vie de famille et la vie en entreprise (notamment à propos de ce mantra de la conciliation-explication au détriment des relations d’autorité) sont judicieux. Ses analyses sur l’enfant comme avenir de la publicité me paraissent, hélas, pertinentes.



J’ai acheté ce livre parce que je commence à être entourée de jeunes parents et que certains m’agacent. La plupart sont des gens ouverts et cultivés, et voir leur monde se rétrécir et se résumer aux couches-culottes et au sommeil de leur cher petit m’ennuie. Ils ont bien sûr le droit d’en parler et de s’extasier, mais bon, tout le temps ça fait un peu beaucoup, et que diable, cet enfant n’est pas le mien, j’ai le droit de vouloir parler aussi d’autre chose avec ces amis. Comme centre du monde, il y a eu plus intéressant que les bébés. Qu’on me comprenne bien : je n’ai rien contre les gens qui font des enfants et qui les adorent, mais ce repli sur la famille et sur l’enfant me fait un peu craindre pour notre société. La famille est souvent le repaire de valeurs égoïstes et rétrogrades qui empêchent de voir les choses à long terme et dans leur globalité. En d’autres termes, d’avoir, à l’échelle d’une société, un projet politique. Le conformisme ambiant, sous ses allures de modernité triomphante où chacun vit librement son individualité (mais dans quels nouveaux carcans ! Lisez Muray et Duteurtre et vous verrez quelles sont les limites de cette liberté), rend très difficile l’affirmation de désirs différents. Vous ne voulez pas avoir d’enfant ? Vous n’en êtes pas sûr ? Vous voulez profiter de la vie à deux avant de vous lancer ? Vous n’osez pas le dire, mais les faire-part de naissance ornés d’une photo d’un nourrisson violacé rédigés dans le style : « Coucou ! Je m’appelle Célian, et je suis arrivé chez Papa et Maman le X juin ! », vous trouvez ça tarte et de mauvais goût ? Dites-le à des trentenaires qui ont des enfants ou souhaitent en avoir, et on vous regardera comme un pestiféré. Alors, un peu facile dans certains passages, un peu bateau ailleurs ? Il n’empêche que Corinne Maier a quand même le sens de la formule, qu’elle appuie souvent là où ça fait mal et qu’elle ose remettre en cause des préjugés que certains prennent un peu vite pour des évidences. Et rappelle quelques chiffres qui font réfléchir : en France, la différence de salaire entre hommes et femmes est toujours de 27% en moyenne... d’ici à ce qu’on nous dise que c’est normal puisque les hommes ne savent pas effectuer les tâches domestiques et que les femmes ont ça dans le sang, de s’occuper de leur progéniture, et qu’il faut bien qu’elles y consacrent du temps, et d’ailleurs que fichent-elles au travail, il n’y a qu’un pas que je n’ai franchement pas envie de voir franchir à nos concitoyens et nos hommes politiques…





Corinne Maier

No Kid

Editions Michalon



Site officiel de l'auteur : http://corinnemaier.free.fr/accueil.html




_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séraphine
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
avatar

Féminin
Taureau Chien
Nombre de messages : 3311
Age : 48
Localisation : Autres dimensions...
Emploi : Ecolière...
Loisirs : Le rêve...
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: No Kid - Corinne Maier   Dim 8 Juil - 22:25

Je ne vais pas tarder à te suivre et me procurer ce livre.

J'en ai entendu parler.

Je suis d'accord avec ton analyse de la société actuelle. Avec l'onmipotence accordée aux enfants, franchement idéalisés et magnifiés par leurs parents.

Pour avoir écouté des témoignages de "femmes mûres" (50/60 ans), j'ai appris à avoir une approche très nuancée de la maternité, qui n'est pas une sinécure quand on est jeune et peut se révéler un enfer à la vieillesse.

L'enfant est un mythe intouchable.

Un tabou.

Etre parent, c'est la NORME.

Ne pas l'être, c'est dévier... (!!!!!)

Je suis fatiguée de ces jugements simplistes qui s'apparentent pour moi à une vision de la vie microcosmique alors que l'intelligence de l'être humain se mesure justement à sa capacité de recul, d'altitude et de lecture MACROCOSMIQUE DU MONDE.

Personne n'a le droit d'IMPOSER une interprétation sublimée, conformiste et aseptisée de la procréation.

L'enfantement doit être un choix personnel et non une nécessité sociale (comme maintenant).

Je milite et militerai TOUJOURS pour la LIBERTE des consciences !



Cela étant posé, j'adore les enfants.
_________________
"Connais-toi toi-même."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André B.
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
avatar

Nombre de messages : 4025
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: No Kid - Corinne Maier   Lun 9 Juil - 0:22

Autour des bébés c'est vrai qu'on fait un peu trop de cirque. Je me demande comment cela se fait que ce ne soit pas un fait établi que les bébés des autres ne nous intéressent généralement pas.
_________________
Je ne suis qu'à moitié idiot et j'ai le vice de la tolérance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séraphine
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
avatar

Féminin
Taureau Chien
Nombre de messages : 3311
Age : 48
Localisation : Autres dimensions...
Emploi : Ecolière...
Loisirs : Le rêve...
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: No Kid - Corinne Maier   Lun 9 Juil - 9:51

Il y a beaucoup d'hypocrisie sur ce sujet, comme sur tant d'autres...
_________________
"Connais-toi toi-même."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
avatar

Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 9040
Age : 42
Localisation : Paris
Emploi : Passionnant mais indescriptible...
Loisirs : Littérature, Cinéma, Photo, Cuisine
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: No Kid - Corinne Maier   Lun 9 Juil - 10:49

Ce qui est absolument horripilant, dans cette histoire, c'est d'être perçu comme immature quand on dit qu'on ne veut pas d'enfants... La plupart du temps, on s'entend dire "vous avez le temps, vous verrez bien dans quelques années, vous dites ça maintenant mais..., ça arrive plus vite qu'on ne le pense".

L'accusation d'égoïsme est fréquente, mais paradoxale : après tout, pourquoi, sinon pour des raisons égoïstes, les gens choisissent-ils d'avoir des enfants ? Que font-ils, souvent, sinon se projeter dans leur progéniture, tenter de vivre par procuration ce qu'ils n'ont pu réaliser eux-mêmes (parfois, et c'est là que ça devient amusant, justement parce qu'ils ont eu un ou des enfants )...

Plusieurs autres réflexions me viennent, à partir de remarques faites par les couples désirant des enfants, et qui ne s'appliquent pas au nôtre.

Le fait que l'enfant soit le summum de l'amour d'un couple, tout d'abord : c'est la finalité biologique du couple, ça d'accord, mais le summum de l'amour, non. Le summum de l'amour d'un couple, pour moi, c'est tout ce que les deux êtres qui s'aiment font l'un pour l'autre, et c'est aussi faire l'amour. Je vais probablement paraître un peu dur à certain(e)s, mais avoir un enfant ne renforce pas l'amour dans un couple, il transforme le couple en une équipe réunie pour un chantier de long terme (une vingtaine d'années, au bas mot) ; je ne suis pas sûr que l'amour y gagne (attention, je ne dis pas qu'il y perd forcément non plus !)...

La deuxième chose, mais qui rejoint la première, c'est que le fait d'avoir un enfant soit une "étape", considérée comme obligatoire par notre société, du couple. Comme si, après un temps, le couple ne se suffisait plus à lui-même, s'il ne parvenait plus à faire de projets à deux. Je trouve ça très triste, à vrai dire... Et puis on en revient toujours à la vision du couple comme "chef de projet" bicéphale. Le couple et le mariage ne sont pas des entreprises, des entités censées être efficientes, que diable ! Même si la seule ambition d'un couple est d'être heureux jusqu'à la fin de son temps, de quel droit dirait-on de lui qu'il est raté ?

L'essai de Maier, même si je n'en ai pas goûté tous les chapitres (j'ai parfois eu l'impression qu'elle "remplissait" un peu pour arriver à ses quarante raisons), me semble très intéressant en ce qu'il jette un beau pavé dans la mare de la bien-pensance "enfantophile".

J'aime les enfants, j'aime prendre des enfants dans mes bras, je vais bientôt être oncle et j'en suis très heureux ; je ne suis pas "enfantophobe". Je réclame juste le droit de ne pas en avoir à moi sans être traité de monstre, et de ne pas être obligé de m'extasier devant n'importe quel bébé, sous le prétexte que comme c'est un bébé il est forcément beau.

La contraception, on l'oublie souvent, a deux facettes. Certes elle permet de ne pas avoir d'enfant si on n'en veut pas tout en continuant à avoir une vie sexuelle épanouie, mais (surtout, serait-on tenté de dire étant donné les développements de notre société ces dernières années) elle permet d'avoir un enfant quand on le choisit (à quelques mois près, le temps de laisser aux cycles naturels de reprendre leurs droits en sortie de contraception, si celle-ci était hormonale), et donc de n'avoir plus, en théorie, que des bébés désirés et qui seront non seulement aimés, mais adulés... et ça, n'est-ce pas un tantinet exagéré ?
_________________
"Le secret douloureux des dieux et des rois, c'est que les hommes sont libres." Jean-Paul Sartre, Les mouches
"La sensualité est la condition mystérieuse, mais nécessaire et créatrice, du développement intellectuel." Pierre Louÿs, Aphrodite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 37
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: No Kid - Corinne Maier   Lun 9 Juil - 10:54

lol!
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
avatar

Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 9040
Age : 42
Localisation : Paris
Emploi : Passionnant mais indescriptible...
Loisirs : Littérature, Cinéma, Photo, Cuisine
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: No Kid - Corinne Maier   Lun 9 Juil - 10:56


_________________
"Le secret douloureux des dieux et des rois, c'est que les hommes sont libres." Jean-Paul Sartre, Les mouches
"La sensualité est la condition mystérieuse, mais nécessaire et créatrice, du développement intellectuel." Pierre Louÿs, Aphrodite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr
Séraphine
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
avatar

Féminin
Taureau Chien
Nombre de messages : 3311
Age : 48
Localisation : Autres dimensions...
Emploi : Ecolière...
Loisirs : Le rêve...
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: No Kid - Corinne Maier   Lun 9 Juil - 11:19

Pour moi, choisir de ne pas avoir d'enfant, ç'est aussi une preuve d'amour...pour lui !!

Lui épargner ce triste monde et ses lois implacables.

En quoi serait-ce égoïste ????

Je le perçois au contraire comme un geste de lucidité généreuse...
_________________
"Connais-toi toi-même."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
Ordonnateur des Basses Oeuvres de Nota Bene - il en est fier, en plus ...
avatar

Masculin
Taureau Dragon
Nombre de messages : 9040
Age : 42
Localisation : Paris
Emploi : Passionnant mais indescriptible...
Loisirs : Littérature, Cinéma, Photo, Cuisine
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: No Kid - Corinne Maier   Lun 9 Juil - 11:23



Merci Séraphine de voir les choses ainsi. Les gens comme toi se font infiniment rares...
_________________
"Le secret douloureux des dieux et des rois, c'est que les hommes sont libres." Jean-Paul Sartre, Les mouches
"La sensualité est la condition mystérieuse, mais nécessaire et créatrice, du développement intellectuel." Pierre Louÿs, Aphrodite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.google.fr
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 37
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: No Kid - Corinne Maier   Lun 9 Juil - 11:24

Même si ça n'est pas une de mes raisons, ça me rend perplexe aussi, ce que disent certains parents : "Oui, bien sûr, ce monde est pourri, mais c'est lui qui va le changer." Quelle outrecuidance ! On se dépatouille comme on peut dans une situation pas facile, on subit en se disant que c'est la fatalité, et le boulot de reconstruction ou de changement, on le file à la génération suivante ! Bravo ! Je ne suis pas sûre qu'ils apprécient le cadeau, les pauvres ! Pourquoi ne pas essayer, justement, de leur donner un monde qu'on aura essayé d'améliorer pour eux ?
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séraphine
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
Grande & Sulfureuse Prêtresse de Nota Bene
avatar

Féminin
Taureau Chien
Nombre de messages : 3311
Age : 48
Localisation : Autres dimensions...
Emploi : Ecolière...
Loisirs : Le rêve...
Date d'inscription : 02/04/2006

MessageSujet: Re: No Kid - Corinne Maier   Lun 9 Juil - 11:26

Je ne vous cache pas que je n'aborde jamais le sujet car les opinions sont radicales (limite intégristes !!!).

Exception faite pour vous.

Merci Julie d'avoir ouvert un débat utile et d'actualité.


Momie sera fâché !! Lui qui traîne une ribambelle de marmots morveux (je suis odieuse, hein ??? )
_________________
"Connais-toi toi-même."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: No Kid - Corinne Maier   Lun 9 Juil - 13:44

Tout le monde devrait avoir le choix. Y compris l'enfant à naître - bon, ça, c'est difficile, je vous l'accorde ...

De toutes façons, souvent, dans le mariage et même si l'on veut un enfant, c'est à la mère que finissent par incomber l'essentiel des responsabilités. Peut-être est-ce une question de génération ... Je ne crois pas que ce soit une question de classe sociale, au contraire : mon mari, qui a été élevé dans un milieu très à gauche, estime visiblement que tout ce qui regarde les enfants ne concerne que la mère. Enfin, dans son propre couple ... Wink

Les taches ménagères, les devoirs à faire et les leçons à faire réciter, etc, etc ... J'aurais 48 ans l'an prochain, je n'aime pas mai 68 - vous le savez tous - mais je trouve surtout que très peu de choses ont changé. Ou alors, elles l'ont fait en surface et tout est redevenu comme avant. Pour les salaires féminins, rien n'a changé. Pour le regard des hommes sur les femmes - sauf leur propre mère - rien n'a changé ...

Enfin, c'est lundi et le lundi, je ne suis pas au mieux de ma forme ... D'un autre côté, vous me direz que, quand on sent sa dernière heure venir, homme ou femme, c'est à notre mère que nous pensons ... Une fatalité génétique peut-être ? ... Peut-être que les enfants comme mon fils ont raison ? Peut-être que ce n'est pas l'enfant qui reste, jusqu'au bout, la prolongation de sa mère, peut-être est-ce la mère qui n'est que la continuation de l'enfant ? ...

C'est un homme, Philip José Farmer, qui a le mieux résumé, je trouve, l'ambiguïté de la maternité, dans "Les Amants Etrangers." Un très grand roman de SF.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 37
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: No Kid - Corinne Maier   Lun 9 Juil - 13:49

Masques de Venise a écrit:
Tout le monde devrait avoir le choix. Y compris l'enfant à naître - bon, ça, c'est difficile, je vous l'accorde ...


J'imagine le médecin-accoucheur tendant un micro au bébé :

"Bon alors, ça t'inspire, ce qui se passe dehors ? Quelles réflexions t'inspire la situation au Proche-Orient ? Veux-tu commenter les dernières mesures du gouvernement Sarkozy ? Finalement, tu veux nous rejoindre ou tu préfères rester bouquiner dans ta chambre chez Maman ?"

Allez savoir, c'est peut-être pour ça que la première chose que fait un bébé en naissant, c'est pleurer...
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/


Dernière édition par le Lun 9 Juil - 14:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65430
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: No Kid - Corinne Maier   Lun 9 Juil - 13:55

Je pense aussi que c'est lié. Wink
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Lisia
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.
Littérophage Notabéniste Avec Mention Spéciale.


Nombre de messages : 1223
Date d'inscription : 07/01/2006

MessageSujet: Re: No Kid - Corinne Maier   Lun 9 Juil - 21:18

C'est vrai que la charge des enfants incombe toujours à la mère, et s'il en a toujours été ainsi, cela vient du fait que c'est elle qui porte l'enfant durant neuf mois, il en résulte un lien très fort entre mère et enfant, c'est, je pense, la raison de l'instinct maternel. C'est mon opinion, mais elle est discutable.

Dans son livre L'amour en plus, Elisabeth Badinter traite de ce thème :
Citation :
L'amour maternel est-il un instinct qui procèderait d'une 'nature féminine', ou bien relève-t-il largement d'un comportement social, variable selon les époques et les moeurs ? Tel est l'enjeu du débat qu'étudie Élisabeth Badinter, au fil d'une longue et précise enquête historique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André B.
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
Trésorier du Grand Ordre de Nota Bene
avatar

Nombre de messages : 4025
Date d'inscription : 10/05/2005

MessageSujet: Re: No Kid - Corinne Maier   Mar 10 Juil - 1:22

Je crois que dans les maternités on donne un questionnaire à remplir aux mères avant de sortir et que dans ce questionnaire on leur demande leur avis sur la question.

Julie a écrit:
Même si ça n'est pas une de mes raisons, ça me rend perplexe aussi, ce que disent certains parents : "Oui, bien sûr, ce monde est pourri, mais c'est lui qui va le changer." Quelle outrecuidance !

Ah oui, ça c'est fort ! C'est comme ce mythe selon lequel la jeunesse serait la plus apte à rendre le monde meilleur.

Je reviens sur ce que disait Thomas au sujet de l'égoïsme : évidemment que même dans le meilleur des cas ( enfant désiré, famille stable et aimante etc ) la décision d'avoir un enfant relève de l'égoïsme. Pourquoi un couple actuel a-t-il un enfant si ce n'est par désir personnel partagé ? Si un couple décide d'avoir un enfant c'est parce qu'il rêve d'une vie avec un enfant, c'est tout, ce n'est pas par sacrifice ou je ne sais quoi pour l'enfant puisque lors de la prise de décision, ce dernier n'existe pas et n'est pas quelque part à attendre en se demandant " vont-ils se décider à me donner la vie ou vont-ils continuer à vivre en égoïstes ? ".

Cet argument de l'égoïsme est un argument de ce que j'appelle la bêtise ordinaire et la bêtise ordinaire, sorte de bêtise sympa et sans méchanceté, est quelque chose de très répandu, même chez les gens en apparence pas trop bêtes.

Si on veut parler d'égoïsme et en voir partout, soit. Mais alors il faut avoir l'honnêteté de reconnaître qu'il y en a autant dans le choix de vivre en couple sans enfant qu'avec enfant.

D'ailleurs, lorsque j'écrivais Si un couple décide d'avoir un enfant c'est parce qu'il rêve d'une vie avec un enfant, c'est tout, ce n'est pas par sacrifice ou je ne sais quoi pour l'enfant puisque lors de la prise de décision, ce dernier n'existe pas et n'est pas quelque part à attendre en se demandant " vont-ils se décider à me donner la vie ou vont-ils continuer à vivre en égoïstes ? ", même si on admettait que le futur bébé existerait quelque part et serait là à attendre que les " parents " prennent une décision, on pourrait aussi admettre qu'il se dise " vont-ils se décider à me laisser en paix ou vont-ils se conduire en égoïstes en me faisant rappliquer ? ".

Bref, l'argument de l'égoïsme est une belle illustration de ce que peut être la bêtise ordinaire dans sa banalité.
_________________
Je ne suis qu'à moitié idiot et j'ai le vice de la tolérance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julie
Grande Prêtresse du Livre
Grande Prêtresse du Livre
avatar

Féminin
Verseau Coq
Nombre de messages : 3712
Age : 37
Localisation : Paris/Bretagne
Emploi : En chasse
Loisirs : Lecture, cinéma, musique et découvertes en général
Date d'inscription : 31/03/2006

MessageSujet: Re: No Kid - Corinne Maier   Mar 10 Juil - 10:09

André B. a écrit:
Cet argument de l'égoïsme est un argument de ce que j'appelle la bêtise ordinaire et la bêtise ordinaire, sorte de bêtise sympa et sans méchanceté, est quelque chose de très répandu, même chez les gens en apparence pas trop bêtes.

Exactement !
_________________
En-dehors du chien, le livre est le meilleur ami de l'homme. En-dedans, il fait trop noir pour y lire. (Groucho Marx)

Le travail est la malédiction des classes buveuses. (Oscar Wilde)

http://www.peripheries.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: No Kid - Corinne Maier   

Revenir en haut Aller en bas

No Kid - Corinne Maier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: HISTOIRE & LITTERATURE :: Document ou biographie inclassable ? C'est ici ... -