Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Dominique Fernandez.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Dominique Fernandez. Vide
MessageSujet: Dominique Fernandez.   Dominique Fernandez. Icon_minitimeVen 17 Aoû - 12:36

Dominique Fernandez est le fils du premier biographe d'André Gide, le romancier mexicain Ramon Fernandez. Il naît à Neuilly-sur-Seine en 1929 et fait d'excellentes études qui le mènent à l'agrégation d'italien.

Nommé en 1957 à l'Institut Français de Naples en qualité de professeur, c'est là qu'il se prend de passion pour une ville dont la légende équivaut largement à celle de Venise. En 1968, c'est d'ailleurs sur "L'Echec de Pavese" qu'il soutiendra sa thèse en doctorat.

Dominique Fernandez est alors expédié à l'Université de Haute-Bretagne (Ille-et-Vilaine), en qualité de professeur d'italien.

Aussi grand voyageur que son père, il a connu l'Italie bien sûr mais aussi la Russie, le Portugal, le Brésil ... et en a fait des livres magnifiquement illustrés par le photographe Ferrante Ferranti, avec lequel il vit.

"Porporino ou les Mystères de Naples", qui reçut le prix Médicis 1974, lui donna l'occasion de révéler au grand jour son homosexualité.


Parmi ses autres romans traitant du sujet, on citera "Dans la Main de l'Ange", le Goncourt 1982, qui évoque la vie de Pier Paolo Pasolini et "L'Etoile Rose", consacré à la persécution des homosexuels sous Hitler.

Signalons également le très beau "Musée d'Emile Zola", illustré par Ferranti.


Au début 2007, Dominique Fernandez a été élu à l'Académie française.

Dominique Fernandez. Fernandezus1

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Dominique Fernandez. Vide
MessageSujet: Porporino ou Les Mystères de Naples   Dominique Fernandez. Icon_minitimeVen 17 Aoû - 12:58

Dominique Fernandez. Porpor10

Le XVIIIème siècle vit l'apogée et la fin des castrats, ces chanteurs d'opéra que l'on avait volontairement castrés avant leur puberté afin qu'ils conservassent leur voix exceptionnelle. Bien loin de ne jouer que des rôles féminins, ils interprétaient également des rôles d'hommes, qu'écrivaient tout spécialement à leur intention des compositeurs comme Métastase.


Dans "Porporino ou les Mystères de Naples", c'est au destin de l'un de ces chanteurs, de son enfance dans un petit village italien jusqu'à sa vieillesse sur les rives du Neckar, que nous attache Dominique Fernandez.

Remarqué pour la qualité de son chant par le prince de Sansevero, le jeune Vincenzo del Prato est vendu aux gens du prince par son père, évidemment très pauvre et qui, d'ailleurs, ne l'aime guère. Après son opération, accomplie dans les règles de l'art de l'époque par le Dr Salerno, Vincenzo, qui se choisira par la suite le nom de scène de "Porporino" en hommage à un illustre castrat, est intégré au Collège des Pauvres en Jésus-Christ de Naples, véritable pépinière de compositeurs et de chanteurs.

Il y rencontrera Feliciano, à qui il vouera un amour platonique, et qui périra de façon atroce à la fin du roman, victime de la folie du prince Sansevero.

Mais au-delà l'intrigue, le romancier entend surtout dépeindre une époque où la Tradition commençait à se heurter avec violence aux idées nouvelles , jaillies entre autres de France. Ce n'est pas encore le temps de la Révolution française, puisque nous sommes sous le règne de Louis XV, mais la société est en pleine ébullition.

Au hasard des soirées auxquelles sont invités les élèves du Collège bénéficiant, comme Porporino et Feliciano, d'une haute protection, défilent un Casanova vieillissant, un Mozart encore tout jeune et bien d'autres. Les amateurs de rhétorique se disputent sur le thème de la liberté des idées et aussi sur celui de la barbarie que représente l'opération infligée aux castrats.

En parallèle, Dominique Fernandez nous fait partager sa connaissance - qui est grande - de l'art musical italien. Et puis, bien sûr, il nous fait visiter la ville de Naples, qu'il nous dépeint comme une espèce de reine puissante et encore belle mais déjà atteinte par les premiers symptômes de la petite vérole. Quant à son analyse des douloureux rapports père-fils qui peuvent mener un jeune garçon à l'homosexualité, elle est remarquable en tous points.

Le style, d'une élégance impeccable, est un vrai régal. La construction, quant à elle, est - à mon avis - un peu bancale : on passe trop brutalement de l'enfance de Vincenzo aux jours de Naples. A lire cependant comme une curiosité, surtout pour les amateurs de musique classique qui seront sans doute ravis de croiser çà et là l'image de Farinelli ou de Caffarelli.
Dominique Fernandez. Chapeau2

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Dominique Fernandez.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: MODESTE PANORAMA DE LA LITTERATURE :: Littérature Française et Francophone -