Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

aa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Invité
Invité



MessageSujet: aa   Dim 17 Mar - 12:11

La Veuve Aphrodissia (Nouvelles orientales)



La Veuve Aphrodissia est la septième nouvelle de ce recueil en contenant une dizaine. Marguerite Yourcenar s'est inspirée de fables, de contes ou de faits divers orientaux pour les retranscrire avec son propre style.

Le texte s'ouvre sur la mort de Kostis le rouge, un hors-la-loi ayant tué le pope d'un village de Grèce. Si les habitants se réjouissent de cette mort, la femme du Pope, elle, en est affectée - douloureusement affectée. Car Aphrodissia aimait en secret Kostis. Elle est obligée cependant de paraître respectable en mémoire de son époux. Et c'est bien là tout son dilemme. Car, finalement, elle est doublement veuve : administrativement (le Pope) et amoureusement (Kostis). La révolte de cette femme est accentuée par ce deuil qui n'en finit pas. En Grèce, comme dans l'Antiquité, les pleureuses doivent venir se lamenter devant le corps du défunt. Mais ici, il lui faut attendre trois jours et trois nuits, que l'on ramène le mort, avant d'entamer ce long travail sur soi. Et ce qui est fabuleux avec l'écriture de Yourcenar, c'est que l'on ne comprend pas de suite. Ce n'est que lorsque la veuve veut offrir à manger à ses "vengeurs" que l'on commence à apercevoir son ressenti : "(...) comme elle n'avait pu assaisonner de poison les tranches de pain et de fromage qu'elle leur avait présentées, il lui avait fallu se contenter d'y cracher à la dérobée, en souhaitant que la lune d'automne se lève sur leurs tombes."

Certes, le sujet de l'amour adultère n'est pas nouveau. Mais l'auteur le transcende ici par la magie de son écriture. On entend presque le coeur de cette femme qui hurle. Le Pope ne lui avait donné qu'une image sociétale. Elle n'était rien aux yeux de ceux qu'elle appelle "les paysans", avec tout le mépris qu'elle insuffle dans ces termes. Avec Kostis, elle était Femme. Et lorsqu'elle aperçoit sur le bras de cet être aimé que son prénom y est gravé, elle ne se maîtrise plus.

Yourcenar reconstitue ici une tragédie avec ce climat propre aux dérèglements passionnels. Aphrodissia est digne de Phèdre et d'Antigone. Elle laisse s'exprimer l'amour et l'exaspération. Cela ira jusqu'à la folie. Un texte magnifique à lire absolument !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: aa   Dim 17 Mar - 12:14

Un extrait de La Veuve Aphrodissia ici.
Revenir en haut Aller en bas
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 7589
Age : 65
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: aa   Mar 10 Juin - 7:07

Nouvelles orientales Marguerite Yourcenar
J'ai déjà évoqué ces nouvelles avec Le lait de la mort une retranscription d'un texte des Balkans C'est un remaniement du poème traditionnel serbe Zidanje Skadra (L'Édification de Skadar).cruauté des Balkans;
Hier soir, j'ai relu Comment Wang Fô fut sauvé;
On évoque ici presque un "haiku" tant la nouvelle est ramassée autour de l'intrigue, très simple, et tant ce qui en émerge est poétique;

                                                                                                             


Le sens en est profond = l'Art, est une Réalité qui nous sauve de la cruauté, et son pouvoir est supérieur à celui de la contingence;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: aa   Mar 10 Juin - 13:55

Je trouve que c'est dans ce recueil que Marguerite Yourcenar révèle son style. Un petit bijou !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: aa   

Revenir en haut Aller en bas

aa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: GRAND DEPOUSSIERAGE 2015/2017 :: Divers -