Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Un discours qui n'est pas audible par tous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7934
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Un discours qui n'est pas audible par tous   Ven 10 Mar - 15:39

Dans la pensée (dans la culture) d'un Hamon ou d'un Macron et, en règle générale de bien d'autres personnes (de droite et de gauche) de culture humaniste fondée sur la générosité, la reconnaissance de l'autre, l'acceptation de la différence de l'autre, sur la tolérance, la bienveillance... Valeurs auxquelles on ne peut que souscrire, que l'on ne peut que louer... Dans la pensée donc, de -mettons- six à sept millions de nos concitoyens, qui eux sont plus ou moins pétris d'une culture fondée sur la réflexion, sur le dialogue, sur des valeurs intemporelles et naturelles de la relation humaine... Celui et celle qui se dit sincère dans sa croyance et sa pratique religieuse (par exemple le "musulman modéré" ou le "chrétien normal") représenterait selon ce qui affirmé -pour ne pas dire "martelé", une grande partie (la partie soit disant majoritaire) de toute une population, notamment de musulmans dits "modérés"... Et de toute évidence, le "discours" d'un Hamon, d'un Macron, ou de tout représentant d'un système éducatif et culturel fondé sur la République, la laïcité, les droits de chacun etc. ... Est un discours "audible". Mais "audible" seulement par ces six à sept millions de Français de culture humaniste (mais parfois "d'un certain angélisme")

Mais une évidence, une terrible évidence s'impose hélas : le "vrai croyant, sincère, très fréquentable, qui tient à se conformer à ce que lui demande sa religion et qui le fait par choix de lui-même, affirmant qu'il ne subit pas de contrainte familiale entre autres contraintes ; ce "vrai croyant très fréquentable" aujourd'hui en 2017 en France NE REPRESENTE PAS, NE REPRESENTE PLUS DU TOUT l'ensemble de nos concitoyens notamment de religion musulmane. (N'en représente en réalité qu'une partie -une partie certes, relativement importante)...

Ce "discours là", de la Gauche et de la Droite sociale libérale progressiste, cette tentative d'approche intellectuelle, moralisante si l'on veut, ce "discours" qui est ainsi tenu, n'est plus audible pour des millions de nos concitoyens qui dans leur vie quotidienne là où ils demeurent et exercent leur activité, subissent les violences et l'arrogance d'un toujours plus grand nombre de gens qui "versent" plus dans un Islam politique ou un Islam de revendication ostentatoire que dans un Islam "modéré" ...
Que dire par exemple de la jeune fille musulmane qui, plus par provocation et par agressivité que par croyance religieuse vraie, revendique le droit de porter un foulard sur la tête ou même un voile, au collège dans sa classe et dans la cour du collège.
Que dire de toute cette population (pas forcément que des jeunes des cités et zones de non droit) constituée de gens pour ainsi dire "irrécupérables", que les intellectuels de droite et de gauche libérale progressiste prétendraient arriver à "débarbariser" ?

Un "tout autre discours" (qui ne se tient plus dans le même sens que celui entre autres, d'un Hamon ou d'un Macron) sensibilise sans doute les millions de nos concitoyens qui subissent, craignent et s'interrogent ... Mais peut inquiéter cependant, ces "purs/ces vrais/ces sincères/ces modérés qui ne demandent qu'à vivre en paix et dans leur choix de croyance et de pratique...
Alors, justement -et il faut le dire- il est de la responsabilité et du devoir, de la part de ces "purs/de ces vrais/de ces sincères", de contribuer par eux-mêmes à la neutralisation de ces fanatiques, de ces radicaux, de ces revendicards violents et agressifs et si visibles au grand jour, qui leur font plus de mal encore à eux qu'à l'ensemble de la société...


_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7934
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Un discours qui n'est pas audible par tous   Sam 11 Mar - 8:31

... Contrairement au catholiscisme, l'Islam n' a pas de hauts dignitaires dans une hiérarchie (par exemple un "pape" et des cardinaux, des évêques)... L'Islam a des Imans, des chefs religieux, des "cadi", mais ce sont là pour l'essentiel comme des "chefs de famille ou de clans" ni plus ni moins...
Le catholiscisme au moyen âge, en gros à partir du 12 ème siècle jusqu'à la Réforme au 16 ème siècle, par ses papes, par ses conciles, afin d'assurer l'unité de la foi, de la croyance officielle, la croyance "de vigueur" (la seule et unique, la vraie)... Fit de la lutte contre les hérétiques, de l'éradication des hérétiques, une priorité... D'où ces bûchers, ces tribunaux ecclésiastiques, ces tortures, ces éliminations d'hérétiques ou d'apparentés hérétiques... qu'aujourd'hui nous déplorons et qui nous font horreur...
"Réfléchissons 5 minutes" :
Si l'Islam avait des "papes", des "conciles", enfin une "ligne de conduite qui définisse une unité de foi officielle, déclarée "vraie et seule vraie" ; que ne mènerait-il pas, comme le catholiscisme le fit au moyen âge, un combat contre les hérétiques, ses hérétiques que sont les wahabites depuis le 18 ème siècle, les salafistes et tous ces déviants extrémistes appelant à la violence, au meurtre, au terrorisme ! Que ne dresserait-il pas en place publique  ses bûchers, que n'aurait-il pas ses tribunaux, son inquisition?
Que reste-t-il par exemple, aujourd'hui, des Cathares ? Que resterait-il aussi, aujourd'hui, des salafistes si l'Islam avait dressé des bûchers pour brûler les salafistes ?
Il a donc manqué -à mon sens- à l'Islam, cette politique d'inquisition et d'éradication des hérétiques qui fut celle du catholiscisme au moyen âge.
Résultat : ce sont aujourd'hui les hérétiques de l'Islam qui déclarent hérétiques et à combattre les "bons frères musulmans de la foi sincère et non violente"...
Comme si, au moyen âge, les papes et les conciles avaient laissé proliférer les hérétiques déclarant hérétiques les "bons croyants" ! (D'accord, ces bûchers, cette politique inquisitoriale et répressive c'était l'horreur... Mais ce fut tout de même bien là "comme un mal nécessaire" !)

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com

Un discours qui n'est pas audible par tous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Coin de Yugcib -