Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Indésirable - Yrsa Sigurðardóttir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 58380
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Indésirable - Yrsa Sigurðardóttir   Lun 3 Avr - 16:35



Kuldi
Traduction : Catherine Mercy


ISBN : 978-2330058029

Notre Opinion
Personnages



Citation :
[...] ... Oðinn se dressa, tout regonflé, impatient de s'y mettre. Enfin un travail qui en valait la peine. Il n'aurait plus à lutter pour combler le vide de ses journées. Enfin une vraie affaire ! Il avait pour mission de rédiger un rapport sur Krókur, un foyer éducatif réservé aux adolescents à problèmes dans les années 1970. On lui demandait de rechercher si les pensionnaires avaient subi des mauvais traitements, voire des violences, et s'ils en avaient gardé des séquelles. Si tel était le cas, il aurait la responsabilité de déterminer leurs droits à des dommages et intérêts proportionnels aux préjudices subis. Un silence inhabituel entourait ce foyer. Jusque-là, personne n'avait réclamé d'indemnités et les médias étaient muets sur le sujet - certes, cela pouvait signifier aussi que rien de répréhensible ne s'y était jamais produit.

- "Tu trouveras les documents de Róberta dans son box."

La réputation du Bureau des commissions d'enquête était assez médiocre, mais il y régnait une sorte de hiérarchie informelle. Tout le personnel travaillait dans le même mobilier sans âme, mais certains bénéficiaient d'une place près de la fenêtre quand d'autres devaient, comme Oðinn, se contenter d'un mur en crépi blanc. Il était pourtant bien mieux loti que Róberta, qui avait été mise au placard dans un box, au fin fond du bâtiment. Personne ne lui rendait visite, sauf en cas de nécessité. En contrepartie, elle pouvait travailler en paix et on la laissait personnaliser son bureau à sa guise, ce qui était interdit aux autres. C'était probablement parce qu'on y prêtait aucune attention. Oðinn était maintenant face au mur. Impossible de se repérer dans cet enchevêtrement de photos, dans ce puzzle compliqué dont aucune des pièces ne s'ajustait avec sa voisine.

- "Plutôt bizarre, tu ne trouves pas ?"
commenta Dija Davíðsdóttir, qui occupait l'avant-dernier box.

Elle venait de jeter un coup d'œil par-dessus la cloison, contente d'avoir de la compagnie.

- "Je ne sais pas. C'est toujours mieux qu'un mur vide."

Oðinn se pencha sur une photo différente des autres car s'agissait d'une véritable épreuve photographique, et non d'une photo imprimée. A en juger par les vêtements, elle ne datait pas d'hier et les couleurs s'étaient estompées. D'ici quelques années, il ne resterait plus que le cadre blanc et brillant.

- "Des parents à elle ?" demanda Oðinn.

La photo montrait deux jeunes garçons debout sur un talus, vêtus de jeans aux revers fripés et de pulls fatigués. En les observant attentivement il estima les garçons trop dissemblables pour pouvoir appartenir à la même famille. L'expression de l'un d'eux lui sembla familière au premier coup d'œil, mais en scrutant de plus près son visage rond typiquement islandais, il revint sur sa première impression. ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 58380
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Indésirable - Yrsa Sigurðardóttir   Lun 3 Avr - 17:08

Citation :
[...] ... En réalité, [Aldís] se fichait totalement du nouvel arrivant qui allait faire une entrée fracassante avant de ravaler, comme tous les autres, sa colère et son orgueil. Les plus furieux et les plus violents avaient fini par céder au désespoir. Personne ne leur rendait visite et ils ne recevaient jamais de lettres. Comme elle, d'ailleurs.

- "Il vient de la ville. De Reykjavik, je crois. Je ne sais pas ce qu'il a fait pour échouer ici mais ce n'est pas le même genre de gars à problèmes que d'habitude, il n'a pas encore grillé toutes ses cartouches.

- Ah bon ? Qu'est-ce qu'il a fait ?"

La fumée de cigarette disparut dans l'obscurité puis revint dans la lumière des phares d'une voiture qui entrait dans la cour.

- "Quelque chose de grave. De vraiment grave."

Il tira une dernière bouffée de la cigarette qu'il avait roulée lui-même. C'était toujours avec le même étonnement qu'Aldís le regardait aspirer la fumée de son mégot jusqu'au bout, au risque de se brûler les doigts. Ils restèrent silencieux pendant que la vieille voiture américaine s'approchait lentement. Les phares s'éteignirent, ce fut la nuit, les portes s'ouvrirent et la lumière intérieure s'alluma, trop faible pour qu'ils puissent distinguer les occupants mais ils savaient que Veigar était l'un d'eux. Le second était plus mince et beaucoup plus jeune, à en juger par ses mouvements. Le véhicule se referma, livrant deux ombres qui se dirigèrent lentement vers le bâtiment principal. Le garçon traînait un sac trop grand qui le déséquilibrait et lui donnait l'allure d'un estropié. Mais il devait être fort car il avançait au même rythme que Veigar, qui ne se serait pas donné la peine de lui proposer son aide. Ou peut-être l'avait-il refusée.

- "Mon petit doigt me dit qu'il va y avoir du sport. Ou pire que ça."

Hákon se leva péniblement et jeta le mégot dans le noir. Veigar et le garçon disparurent à l'intérieur du bâtiment.

- "Ça va se passer comme avec tous les autres," dit Aldís en fixant la porte fermée. "Des problèmes au début, et après ça s'arrange. A la fin, ils sont tous pareils.

- Penses-tu.

- Tu n'es pas d'accord ?

- Il y a toujours des exceptions. Tu as raison, ils finissent par ressembler à des somnambules, mais pas tous."

Hákon
cracha dans les gravillons et s'essuya la bouche d'un revers de main.

- "Des gamins malfaisants qui deviennent carrément dangereux, j'en ai vu," continua-t-il. "Ça fait suffisamment longtemps que je travaille ici ! Tu as eu de la chance d'y échapper. A ta place je ferais attention. Salut." ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Indésirable - Yrsa Sigurðardóttir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Incitation A La Lecture & Morceaux Choisis -