Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Changement de régime aux États-Unis : George W. Trump prend le pouvoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

george - Changement de régime aux États-Unis : George W. Trump prend le pouvoir Vide
MessageSujet: Changement de régime aux États-Unis : George W. Trump prend le pouvoir   george - Changement de régime aux États-Unis : George W. Trump prend le pouvoir Icon_minitimeSam 8 Avr - 14:15

Citation :


george - Changement de régime aux États-Unis : George W. Trump prend le pouvoir Wtrump10

L’attaque de la base syrienne Shayrat, le 6 avril, est symbolique de la crise américaine.


Trump devait se soumettre ou se démettre. Il avait perdu tous ses alliés : son patron du National Security Council (le général Flynn, « démissionné » pour sa russophilie), son ministre de la Justice (Jeff Session, amputé d’une partie de ses responsabilités, pour la même raison), son pare-feu du House Intelligence Committee (Devin Nunes, « récusé » dans l’enquête sur la Russie). L’étau se resserrait implacablement.

L’agit-prop des réseaux Pelosi-Soros projetait quotidiennement le spectre de l’impeachment. Les néocons, l’œil vissé sur leur priorité (l’élection présidentielle russe du printemps 2018), bâtissaient le « dossier article 5 » (de l’OTAN). Les deux commissions parlementaires sur les ingérences de la Russie étaient destinées à légalement définir l’élection de Trump en « acte de guerre ». Le tout pour mettre économiquement Poutine à genoux, lui infligeant des sanctions massives juste avant son élection et, au passage, stopper le populisme européen. Trump s’est donc couché, laissant son sort présidentiel entre les mains des Graham, McCain et autres Rubio. Il n’est pas sorti de l’auberge.

L’attaque de la base syrienne Shayrat, le 6 avril, est symbolique de la crise américaine. Le président de la commission des Affaires étrangères de la Douma, Alekseï Pouchkov (Алексе́й Пушко́в), résumait le 7 avril sur RT America : « Ces deux derniers mois, l’administration Trump était hésitante sur sa relation avec la Russie.

La coalition de ses adversaires néocons, tels McCain et Graham, ou démocrates en a profité pour créer une immense pression sur le président, pour qu’il renonce à de meilleures relations avec la Russie… C’est très préoccupant, car cette attaque ne vise pas tant la Syrie que la Russie. » Commentaire utile, avant la visite du secrétaire d’État Tillerson à Moscou la semaine prochaine…

Trump est-il devenu une machine à signer, un leurre politique ? Le Kagemusha du plan de contrôle de toute l’Eurasie par le deep state ? Ou bien un Icare prudent changeant d’orbite avant la fonte des cires ? Ou encore un stratège capable de tirer le mieux d’une défaite ? À voir, ce matin, la consternation sur les visages des journalistes de CNN, qui pensaient enfin avoir sa peau, il y a peut-être quelques pépites d’espoir.

Trump a envoyé un message de force, et d’efficacité. Les Tomahawk, lancés au moment où Trump dînait à Mar-a-Lago avec le président chinois Xi Jinping, « soutien » de la Syrie, vont peut-être déclencher un « saut qualitatif brusque » (comme disent les marxistes), porteur de redistribution de cartes géostratégiques, l’Asie représentant le (vrai) danger existentiel pour la ploutocratie américaine.

Les acteurs géopolitiques (Russes, Turcs, Chinois, Britanniques) ont compris ce qui vient d’arriver à Washington. La popularité de Trump semble bondir (pour l’instant). Mais, en aidant Trump à se rendre plus populaire, tous auraient beaucoup à gagner, politiquement et économiquement. Les Chinois sont, par exemple, censés annoncer bientôt des mesures économiques significatives en faveur de l’emploi aux États-Unis. Y aurait-il un « échange » à discuter sur la Corée du Nord et Taïwan ? Les Russes lâcheront Assad si leurs intérêts le justifient. Que leur proposera Tillerson ?

Le Proche-Orient fut détruit en 1917. Cent ans après, les vieux empires pourront-ils empêcher que ce soit la fin du monde ? Attendons les résultats du conclave Trump-Xi Jinping… (André Archimbaud - BV - 08. 04. 2017)

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

george - Changement de régime aux États-Unis : George W. Trump prend le pouvoir Vide
MessageSujet: Coup d’État à Washington : Trump tente de sauver sa peau    george - Changement de régime aux États-Unis : George W. Trump prend le pouvoir Icon_minitimeSam 8 Avr - 14:38

Citation :


george - Changement de régime aux États-Unis : George W. Trump prend le pouvoir Trumpb10


Il est intéressant de noter que les Saoudiens sont passés il y a peu par Washington et qu’ils n’ont pas tari d’éloges sur Donald Trump…


Après la première séance publique du House Intelligence Committee sur les ingérences de la Russie (tenue le 20 mars en présence des directeurs du FBI et de la NSA), le commentateur ultraconservateur Rush Limbaugh, pessimiste, avait résumé le message du deep state à Trump : « Laisse les républicains de Washington diriger… sinon, c’est l’impeachment ! » Il est vrai que les efficaces arguments du camp Pelosi avaient un goût de réquisitoire en déchéance, tandis que les républicains, divisés, soutenaient Trump comme la corde soutient le pendu.

Il était clair, depuis deux mois, que le sénateur McCain, président-en-réserve-de-la-république-et-candidat-des-médias, avait kidnappé la politique étrangère américaine, se déplaçant en Ukraine, dans les pays baltes, au Proche-Orient, l’équipe de Trump (Rex Tillerson inclus) étant réduite à faire de la figuration.
Or, en cette semaine d’importance (visite du général al-Sisi, puis celle du roi Abdallah de Jordanie, et surtout celle du président chinois Xi Jinping), Trump embrasse avidement la thèse du bombardement-chimique-du-tyran-Assad et indique un changement de sentiment à son égard, cependant que son ambassadrice aux Nations unies admoneste la Russie, puis il exclut du National Security Council son fidèle allié Steve Bannon, pourtant idéologue du trumpisme (son plan : « refonte de la Sécurité, relance du nationalisme économique, déconstruction de l’état administratif »). Et l’on apprend, le 6 avril, du Speaker Paul Ryan, que le président du House Intelligence Committee, Devin Nunes, se récuse à son tour dans l’enquête sur les ingérences de la Russie.
(Nunes a récemment levé le lièvre « Obamagate » sur les surveillances orchestrées sur Trump et son équipe. Serait-il un agent russe ?)

Victoire des sénateurs McCain et Graham, qui décernent maintenant une série de « bons points » à Trump sur les grandes chaînes… lui offrant son carnet de route : il faut maintenant geler une partie du territoire aérien syrien, bombarder les bases aériennes, et les Russes devront suivre, sinon tant pis pour eux…
Il est intéressant de noter que les Saoudiens sont passés il y a peu par Washington et qu’ils n’ont pas tari d’éloges sur Donald Trump, se livrant à une comparaison flatteuse pour lui avec Obama, insistant sur le sens des affaires de Trump et sa capacité à relancer la croissance. Le 24 mars, sur Fox News, le ministre des Affaires étrangères, Adel ben Ahmed al-Joubeir, disait de Trump : « C’est un être humain exceptionnel, il a une vision, il comprend le rôle du leadership américain dans le monde. » Puis, parlant de l’Iran et de la Corée du Nord : « Quand on [Obama, ndlr] laisse un vide, il se comble. »

La tactique du « parti unique » est simple : Nunes disparaissant de l’enquête sur la Russie de la Chambre, la commission du Sénat entamant ses travaux sur le même dossier, la seule chance de Trump d’éviter l’impeachment est de faire ce que les néocons lui diront de faire. S’il est bien sage, ils pousseront le bouton « Obamagate » et lui conserveront le pouvoir, et son gendre et prochaine victime, Jared Kushner, pourra rester… à une condition : annuler le plan de « nationalisme économique ». Charles Gasparino, journaliste économique de Fox News, précisait le 5 avril : « En matière de libre-échange, il semble que le président soit ramené au centre par son conseiller économique Gary Cohn, lui-même intime de Kushner. » Washington vaut bien une messe… (André Archimbaud - BV - 07. 04. 2017)

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Changement de régime aux États-Unis : George W. Trump prend le pouvoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Actualité Politique : Sous L'Epée De Damoclès -