Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

L'AFFAIRE SOLAR XVIII ème siècle, IRRESOLUE A CE JOUR.........

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 7157
Age : 65
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: L'AFFAIRE SOLAR XVIII ème siècle, IRRESOLUE A CE JOUR.........   Mer 12 Avr - 11:06


Un excellent téléfilm sur ce sujet avec l'excellent Michel Aumont =

Année : 2006
Avec : Michel Aumont, Claire Borotra, Fanny Cottençon, Yvon Back, Joshua Julvez, Laurène Loctin...
Résumé de L'enfant du secret
Milieu du XVIIIe siècle. Madame de Solar, aristrocrate de province, abandonne son fils Guillaume, sourd-muet, alors âgé d'une dizaine d'années. Livré à lui-même puis assimilé à un fou et enfermé dans un asile, l'enfant sera finalement recueilli par l'Abbé de l'Epée. Celui-ci réussira à apprivoiser cet enfant sauvage et lui apprendra le langage des signes qu'il est le premier à avoir systématisé. Il fera également appel à la justice pour retrouver la famille de l'enfant. Démarre alors un procès retentissant au cours duquel Madame de Solar retrouve son enfant et découvre avec effroi que celui-ci s'exprime et qu'il est un «être humain»



Ce téléfilm s'inspire d'un fait divers authentique = l'Affaire Solar

L'Affaire Solar est une affaire judiciaire qui s'est déroulée au XVIII siècle.

Le 1er août 1773, au soir, sur un chemin, à Cuvilly (Oise), on découvre un enfant de 10 à 12 ans, étendu sans connaissance. Le jeune inconnu, sourd et muet, sera recueilli en 1774 par l’abbé de l’Épée qui s’est chargé de son éducation. Après des recherches, celui-ci est persuadé d’avoir établi l’identité de son protégé : il s’agirait d’un certain Joseph de Solar.

Officiellement, Joseph est décédé de la petite vérole près de Toulouse le 28 janvier 1774. Sa mère, la veuve de Solar, l’avait confié à Cazeaux, un étudiant en droit, pour le mener chez un médecin célèbre, aux eaux de Bagnères-de-Bigorre.

Pour la justice, il ne fait alors pas de doute que la comtesse (décédée depuis) aurait demandé à Cazeaux de faire disparaître son fils. Cazeaux est arrêté et clame son innocence.

Elie de Beaumont, juriste réputé, est persuadé de l’erreur judiciaire. Il demande à Guillaume Tronson du Coudray de se charger de sa défense. Malgré la personnalité de la partie adverse, le jeune avocat, dont c’est la première grande affaire, réussit brillamment à faire relaxer Cazeaux et la mort naturelle du comte de Solar est confirmée.

Le jeune sourd et muet s’engagera par la suite dans un régiment de dragons et mourra en pleine bataille, faute d’avoir entendu l’ordre de faire retraite.

Ce téléfilm, L'Enfant du secret (2006), retrace l'affaire Solar mais prend beaucoup de libertés avec la vérité.

Bibliographie
Jacques de Cazotte, Un avocat dans la tourmente, Tronson du Coudray, chapitre VI, l’affaire Solar.

"La culture judiciaire. Discours, représentations et usages de la justice du Moyen Age à nos jours" (un chapitre consacré à l'affaire Solar).
Par Christophe Regina, Lucien Faggion, Bernard Ribémont, Presses universitaires de Dijon, pp.463-483, 2014



L’abbé de l’Épée et le sourd-muet Joseph dit "Comte de Solar"

Cette œuvre de Ponce Camus, datant de 1802 a été offerte par son auteur à l'Institut Royal des Sourds-Muets de Paris.
Marie-Nicolas Ponce Camus (1778-1839) né et mort à Paris. Spécialisé dans la peinture historique et les portraits, il fut l'élève de David.


Ce tableau représente l'abbé de l’Épée en compagnie du Comte de Solar devant la maison de ce dernier à Toulouse. C'est une fiction car l'abbé de l’Épée ne s'y est jamais rendu.

Joseph dit "Comte Solar", le 1er août 1773, le jeune joseph, sourd-muet alors âgé de 10-12 ans a été trouvé en haillons, sans connaissance , dans la rue à Cuvilly en Picardie. Personne ne le connaissait, ni le comprenait. Il fut conduit à Bicêtre, puis à l'Hôtel Dieu deux ans plus tard. A l'Hôtel Dieu, une religieuse le présenta à l'abbé de l’Épée qui l'emmena chez lui et se chargea de son éducation. Après des recherches sur ses origines, il le nomma Joseph et essaya de lui rendre son identité.
A la suite d’enquêtes et d'un procès, le 28 juin 1781, un premier jugement fut rendu. Le jeune Joseph rentra en possession de son nom et de titre "Joseph Comte de Solar".
Mais sa sœur fit appel, et en 1792, (l'abbé de l’Épée était mort en 1789), elle récupéra ses droits et Joseph perdit les siens. Il mourut sur un champ de bataille après être retombé dans l'anonymat.

Quoi qu'offert par son auteur, ce tableau ne fut accepté par le conseil d'administration de l'institut Royal des Sourds-Muets de Paris que la condition qu'il sera placé au bas du tableau l'inscription suivante "Le sujet de ce tableau est une erreur de zèle de Mr L'Abbé de l"Épée, cependant il a été accepté par l'administration des Sourds-Muets, à cause des traits vénérables qu'il retrace avec fidélité, et le conseil en a exprimé sa reconnaissance envers l'auteur."

L'écusson portant cette inscription a disparu aujourd'hui.


Voir ici le rapport complet de cette affaire judiciaire = http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6544718v

Ainsi qu'une conférence récente, très intéressante sur ce sujet =



L'Affaire Solar demeure ( à mon avis) irrésolue;

Voici, au plus près, les conclusions des généalogistes de Généanet

[ Nos valeureux photographes/dépouilleurs bénévoles, qui se rendent au quotidien dans les services d'archives pour ensuite publier sur Geneanet le fruit de leur travail, font parfois d'étonnantes découvertes. C'est ainsi qu'en indexant un registre de tutelles parisien du XVIIIe siècle, Jacques Boissel est tombé sur un document évoquant un procès directement lié à un autre qui défraya la chronique de son époque : l'affaire Solar. ]

L’affaire Solar débute en 1773. Un jeune sourd-muet d’une dizaine d’années est retrouvé inanimé dans la rue dans le petit village de Cuvilly, dans l’Oise. L’enfant est recueilli par le célèbre défenseur de la cause des sourds-muets, l’abbé de l’Epée, inventeur du langage des signes et par conséquent de l’intégration des sourds-muets dans la population. Rappelons-le car c’est important : les sourds-muets, malgré quelques progrès dans les mentalités sont alors encore largement considérés comme des débiles mentaux, ils ont peu de droits et sont de véritables parias.



L’abbé de l’Epée va effectuer des recherches et il finit par retrouver l’identité du petit garçon : celui-ci se nommerait Jean Joseph Guillaume de Lafontaine, comte de Solar. Problème : ledit Joseph de Solar (son nom courant) est censément décédé près de Toulouse début 1774, de la petite vérole. L’enfant avait été confié par sa mère, veuve, à un certain Cazeaux, étudiant, afin que celui-ci l’emmène voir un médecin célèbre à Bagnères-de-Bigorre, près de Lourdes. Le rejet des sourds-muets étant un phénomène courant, la justice, alors saisie, imagine tout de suite que l’enfant a été volontairement abandonné par Cazeaux, sur l’ordre de sa mère.

S’ensuit un procès retentissant envers Cazeaux (la mère de Joseph de Solar est décédée entre temps), mais celui-ci ne cesse de clamer son innocence. Il sera finalement acquitté par un jeune et brillant avocat qui fait également valoir la ralité du décès de Joseph de Solar, et le jeune sourd-muet, resté sous la protection de l’abbé de l’Epée, s’engagera dans l’armée et mourra sur le champ de bataille.

La découverte du document que nous évoquons ici (établi 15 ans après le début de l’affaire) dans les registres de tutelle de Paris ne remet nullement en cause les conclusions du procès, mais elle jette un éclairage supplémentaire sur les mentalités de l’époque : c’est la propre soeur (supposée !) de Joseph de Solar qui intente un procès contre ce dernier, afin de rejeter sa filiation avec celui qu’elle considère comme un usurpateur.

Comme l’indique Jacques Boissel, “le fils Jean Joseph Guillaume Delafontaine comte de Solar, majeur, est sourd et muet de naissance : mais il peut communiquer avec tout le monde par l’écriture ou par signes. Il a été élève de l’abbé de L’Epée, auquel le document adresse un message élogieux”.



Extrait du registre de tutelles de Paris, 12 février 1788, cote AN Y 5162 A



Comme je suis devenue malentendante de façon soudaine tardivement, heureusement, avec un accident de santé, je me suis beaucoup intéressée à ce sujet;
J'ai cherché si je pouvais trouver des documents signalant ou attestant une visite Royale ( le Roi ou la Reine) à l'institution de l'Abbé de l'Epée, mais je n'ai rien trouvé de précis à ce sujet;

Cependant, cette affaire Solar a fait grand bruit à l'époque et a concerné jusqu'au Duc de Penthievre, dont on a sollicité l'appui et la protection à ce sujet;
Comme la famille de Solar est issue de ma région, Toulouse, j'ai un grand nombre de documents sur cette affaire;
Jusqu'à ce document assez rare, qui est tout récent, et date de 1960 = le discours de la Rentrée du Barreau de Toulouse, très détaillé et évoquant ce mystère, car, jusqu'à aujourd'hui, cette affaire est irrésolue;
Le voici =


https://www.avocats-toulouse.com/IMG/pdf/Gourg_4decembre1960.pdf

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 57531
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: L'AFFAIRE SOLAR XVIII ème siècle, IRRESOLUE A CE JOUR.........   Jeu 13 Avr - 12:01

Très intéressant : je ne connaissais pas. J'ajouterai très émouvant car la médecine de l'époque n'était pas tendre pour ceux qu'elle considérait comme "insanes." ... Je fouillerai de mon côté quand j'en aurai le temps. Merci, Elisabeth.
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 7157
Age : 65
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: L'AFFAIRE SOLAR XVIII ème siècle, IRRESOLUE A CE JOUR.........   Jeu 13 Avr - 14:08

Merci de ta réponse !

Je suis passionnée par l'histoire, et de ce fait par ces "affaires" criminelles non résolues à ce jour......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'AFFAIRE SOLAR XVIII ème siècle, IRRESOLUE A CE JOUR.........   

Revenir en haut Aller en bas

L'AFFAIRE SOLAR XVIII ème siècle, IRRESOLUE A CE JOUR.........

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: Le Petit "Enfer" de Nota Bene :: Grandes Affaires Criminelles -