Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

La Nuit Indochinoise - Tome I : Tu Récolteras La Tempête - Jean Hougron (TM 2017)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 56279
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: La Nuit Indochinoise - Tome I : Tu Récolteras La Tempête - Jean Hougron (TM 2017)   Sam 13 Mai - 12:29



Préface : Jean Hougron

ISBN : 9782221101902

Notre Opinion

Personnages


Citation :
[...] ... Li-Mieng était absent. Son boy, un jeune Laotien endormi, partit nonchalamment à sa recherche.

Kérol répéta, tenace :

- "Il fait soif."


Et Lastin le suivit chez Soclauze. Ce dernier était mélancoliquement accoudé à son comptoir et regardait sans joie apparente une photo obscène fixée au mur par deux punaises. Depuis qu'il était à Takvane, le docteur le soignait : tuberculose pulmonaire. Soclauze prenait les médicaments de Lastin et les faisait descendre à grands verres de pastis et de cognac-soda. Comme il disait, le métier voulait cela. Un drôle de bonhomme. Jamais à le voir, maigre et chétif, avec ses petits yeux bleus naïfs, on ne se serait douté qu'il passait en moyenne deux à trois mois par an dans la prison de Takvane. Pour des motifs variables d'ailleurs, vols dérisoires, menus trafics. Ceux qui entraient chez lui avaient intérêt à surveiller de près leur portefeuille, stylo et porte-cigarettes. Parfois aussi, pour couronner une cuite marquante, il passait une tournée aux Laotiens, insultait les autorités en remontant la voie hiérarchique, du gendarme verbalisateur au gouverneur général. D'une stricte amoralité, il volait ses meilleurs amis sans scrupule et aurait empoisonné ses clients d'une main paisible s'il avait été certain de l'impunité.

Il vint s'asseoir en face du docteur.

- "J'ai eu une de ces fièvres depuis deux jours ....

- Tu n'as pas recraché de sang ?

- Non,
mais ça ne va pas.

- Si tu n'étais pas toujours à te saouler la gueule."

Soclauze hocha la tête.

- "Mais tout ça va finir. L'an prochain, je rentre en France. Encore les pluies à passer."


Il rêva, son regard ingénu dans le vague.

- "Ce qu'ils seront contents, les vieux. Quinze ans que je traîne dans ce putain de pays, vous vous rendez compte, quinze ans !"

Lastin
le laissait dire. Il savait que Soclauze ne rentrerait jamais en France. Depuis des années, il parlait de faire ses valises après les pluies. Un espoir qu'il se donnait à lui-même, une revanche obscure contre sa vie ratée. .... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/


Dernière édition par Masques de Venise le Jeu 8 Juin - 13:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 56279
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: La Nuit Indochinoise - Tome I : Tu Récolteras La Tempête - Jean Hougron (TM 2017)   Sam 13 Mai - 12:50

Citation :
[...] ... - Vous n'avez jamais essayé de lui dire de ne pas fumer ?

- Si, souvent."

Le docteur comprit que sa question était maladroite, qu'elle entraînait d'elle-même sa réponse. Il reprit :

- "Pourquoi ne pas lui avoir fait comprendre ?

- J'ai essayé. S'il n'avait pas fumé ici, il serait allé ailleurs. Il aurait volé pour avoir de l'opium, tué même."


Le ton était placide, mais n'excluait pas le dédain.

Il remarqua durement :

- "C'est vous qui lui avez appris."

Elle eut un haussement d'épaules.

- "Mon père fumait, mon grand-père fumait ...

- Vous vouliez le retenir près de vous."

Phan le considéra avec un peu d'étonnement.

- "Oui, quand un homme fume l'opium, ça l'empêche d'être toujours parti."

Ainsi, ce n'était pas du tout ce que lui-même et les autres Blancs avaient supposé. Phan avait vu dans l'opium un moyen de garder plus facilement son mari à la maison. Son père fumait, son grand-père aussi. Elle disait cela, comme elle aurait avoué qu'ils avaient leurs distractions familiales, un petit passe-temps sans danger qui leur faisait goûter les joies du foyer. Et c'était un peu ça, Lastin le voyait maintenant ; les Orientaux, aussi bien Vietnamiens que Chinois, fument presque tous, dès qu'ils en ont les moyens, mais ils en abusent rarement. Cinq pipes, dix pipes par jour ; plutôt un climat agréable qu'ils goûtent le soir en bavardant entre eux, allongés sur les nattes, dans l'intimité de la petite lampe. De cette détente, de ce repos du corps et de l'esprit, la plupart des Blancs font une passion solitaire et exclusive. Dravet avait été de ceux-là.

Un malentendu. Toujours cette habitude de juger avec l'optique de l'Occident. Dravet lui-même s'y était trompé. Il avait évalué l'amour de Phan aux moyens employés, alors que, pour Phan, ce moyen se nouait à une longue tradition acceptée par ceux de sa race, mieux même, approuvée, car elle est un signe d'aisance. Et la même question se posait : depuis combien de temps avait-elle cessé d'aimer son mari ? Depuis combien de temps même le méprisait-elle ? Car Phan aussi s'expliquait seule, sans qu'il y ait besoin de recourir à Dravet. Si elle n'avait pas eu peur, si Dravet n'avait pas réussi à l'entraîner dans sa mort, c'est que, déjà, elle n'était plus que spectatrice.

Elle n'avait pas voulu l'abandonner. Affaire de face. Il faut demeurer avec l'homme que l'on a choisi, dans la joie comme dans l'adversité. Fuir est une lâcheté, un acte de faiblesse. Phan était restée. ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

La Nuit Indochinoise - Tome I : Tu Récolteras La Tempête - Jean Hougron (TM 2017)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Incitation A La Lecture & Morceaux Choisis -