Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Le mouvement des travailleurs détachés ( vers la France, ou hors de France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7103
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Le mouvement des travailleurs détachés ( vers la France, ou hors de France)    Lun 15 Mai - 14:32

... Voit-on par exemple, des entreprises implantées dans un pays Européen ou même ailleurs qu'en Europe, employer des travailleurs Français non spécialisés (par exemple pour des travaux de manutention sur des chantiers publics, construction, infrastructures routières ; ou encore pour des travaux agricoles, sachant que tous ces travaux ne nécessitent pas un savoir faire ou une compétence particuliers) ?
Ces entreprises là, implantées dans un pays étranger, n'emploient en vérité (de travailleurs étrangers) que des cadres, des ingénieurs, des chercheurs, des gens qui ont tous une compétence, un savoir faire, et qui ont reçu une formation appropriée dans tel ou tel domaine, corps de métier...
Dans ce sens là, qui est celui des travailleurs détachés Français employés par une entreprise étrangère en Allemagne, Italie, Espagne, Royaume Uni, USA, Canada, Chine, Australie etc... , il va de soi que dans ce sens là, donc, c'est tout à fait normal, tout à fait logique, et que cela s'inscrit dans le "cours normal des choses", dans le cadre même du développement de l'entreprise concernée qui ainsi, bénéficie du savoir faire et de la compétence de jeunes Français ou de jeunes étrangers Allemands, Espagnols, Italiens etc., qui eux-mêmes d'ailleurs en s'expatriant et en répondant à la demande des entreprises étrangères, peuvent profiter d'avantages certains en matière de salaires et de perspectives d'avenir...
En revanche, lorsque ce sont des entreprises implantées en France, des patrons Français, par exemple dans le secteur du bâtiment, de la construction, de l'agriculture, des infrastructures routières ; qui emploient des travailleurs étrangers non qualifiés, une main d'oeuvre donc, payée au minimum et donc "meilleur marché" du fait du faible coût des charges... Il y a bien là à mon sens une aberration, une injustice manifeste...
On ne voit jamais, par exemple, une entreprise Allemande, Suédoise, Finlandaise, Anglaise ou autre en Europe, spécialisée dans les travaux publics, dans les métiers du bâtiment et de la construction, dans l'agriculture... Ni même des entreprises dans des pays tels que la Pologne, la Roumanie ou la Slovénie ; employer des travailleurs détachés Français non qualifiés pour des travaux de manutention ! Jamais! D'autant plus qu'il est absolument impensable que ces travailleurs Français sans qualification, accepteraient d'aller s'expatrier ne serait-ce que pour une saison ou pour un an, dans un pays Européen, surtout en Pologne, en Roumanie ou en Slovénie !
Pour moi -à mon sens- le mouvement des travailleurs détachés n'est donc concevable, normal et juste, que lorsqu'il concerne des travailleurs qualifiés, spécialisés, des cadres, des chercheurs, des ingénieurs... Car dans ce cas là, en général les salaires que doivent payer les entreprises, que ces entreprises soient implantées dans des pays "riches" ou "moins riches", ou de tel ou tel régime de protection sociale existant... Ne peuvent être qu'en rapport avec la compétence et avec le savoir faire des gens concernés, c'est à dire d'un niveau comparable sinon supérieur à celui du pays quitté...
Quel chômeur Français, quel jeune Français n'ayant pas réussi à l'école et sans avenir, accepterait d'aller casser du bitume ou de charrier des brouettes de gravats dans une banlieue de Budapest ou de Varsovie ? En revanche, et c'est là un scandale, une aberration, une injustice manifeste ; on voit des jeunes Roumains, des jeunes Ukrainiens ou Bulgares, eux, venir casser du bitume et charrier des brouettes de gravats sur un chantier d'Eiffage ou de Vinci à Bobigny ou à Laon...
Quel jeune étudiant Français, formé, stage après stage, potentiellement futur cadre, ingénieur, chercheur, volontaire ; et déterminé, entreprenant et digne de confiance... Non employé, non recruté, enchaînant CV sur CV et "galérant" et sans le sou, "à la rue" pour ainsi dire ou à la charge de sa famille... N'est pas tenté par un emploi qualifié très bien payé à Los Angelès, à Sydney, à Pékin ou à Berlin , et avec des perspectives d'avenir?
Ah, la France... son joli p'tit coin, sa famille toute proche, son minou son toutou adoré, sa chère France tant aimée avec sa culture, ses paysages, son patrimoine, sa bouffe, son esprit, son mode de vie, et tant de choses si belles si attachantes qu'on ne voudrait quitter pour rien au monde... Oui, oui... Mais pour au quotidien "crever la gueule ouverte" parce que personne te prend en dépit de ton savoir faire de tes compétences de ton énergie de ta volonté de ta détermination... Eh bien merde!, autant foutre le camp et aller à Los Angelès ou à Pékin !... Parce que là bas, avec ce que tu gagnes, t'as plus de souci à te faire pour ta sécurité sociale, si t'as besoin de te faire refaire des dents ou autre chose... Et t'auras toujours pour trois fois rien de billet d'avion, la possibilité de revenir passer un mois dans ta chère France une fois par an ! Sans compter aussi si ça se trouve, que ton vieux papa, ta vieille maman ou même ta vieille mamy, tu pourras les faire venir là bas chez toi avec un visa de séjour...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7103
Age : 69
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Le mouvement des travailleurs détachés ( vers la France, ou hors de France)    Lun 15 Mai - 15:15

... En 2009 quand je suis allé en Norvège (je ne sais pas si huit ans plus tard, aujourd'hui, si c'est encore la même chose) ce pays, la Norvège accueillait "à bras ouverts" des travailleurs non qualifiés (et des qualifiés aussi d'ailleurs) de divers pays étrangers (aussi bien France qu'Espagne, que du Maghreb, d'Afrique, ou de pays de l'est centre européen Roumanie Pologne etc. )
Le besoin pour les entreprises notamment de chantiers publics et de construction et routes et tunnels etc. ... En Norvège (4 millions de Norvégiens à l'époque) était très important...
Il y avait dans tous les villes importantes (Oslo, Bergen, Trondheim, Narvik...) des centres d'hébergement et d'accueil orientation hyper bien aménagés et dotés de tout ce qu'il faut pour loger toutes ces personnes. Dans ces centres, l'arrivant était logé 3 mois, avec un visa de travail séjour valable 3 mois et renouvelable sur simple demande. J'en ai vu, de ces centres, et je peux vous dire que c'était là quelque chose de très bien organisé et géré !
J'ai eu l'occasion à plusieurs reprises durant mon séjour d'un mois en Norvège en 2009, de rencontrer de ci de là, des travailleurs de chantiers (routes, construction) effectuant des travaux de manutention : ils me disaient tous qu'ils gagnaient dans les 15000 Nok par mois (soit en euro à l'époque 1400/1500 euro net), et que leur journée de travail commençait (sur ces chantiers ne travaillant qu'en journée) à 9h et finissait à 17h avec une pause d'une demi heure à midi... Le vendredi ils finissaient à 15h ou 16h, et ils avaient le samedi et le dimanche de repos... Et qu'ils ne se sentaient jamais stressés dans leur travail (excellentes conditions de rapport avec les chefs et les patrons)...
... Si des entreprises Françaises (importantes, avec du travail en perspective pour de longs mois, et gagnant de l'argent) au lieu de se plaindre de ne trouver personne pour certains travaux... Payaient bien mieux qu'elles ne payent... peut-être que "ça se bousculerait un peu plus au portillon"!
Moi j'vais vous dire : si j'aurais eu 25 ans, chômeur, non qualifié, pas réussi à l'école et sans avenir, plutôt que de végéter avec un RMI ou un RSA même en ajoutant des aides sociales de ceci de cela... eh bien je me serai barré vite fait en Norvège !
Au Cap Nord, j'ai discuté avec un jeune Espagnol serveur dans le centre touristique restauration, il me disait qu'il gagnait là bien plus, que d'être resté au fin fond de son Andalousie natale et que, bien sûr l'hiver c'était dur mais on arrivait à s'y faire ! ... Et j'ai vu des Noirs, des Maghrébins, des Roumains, qui disaient à peu près pareil... Y'en a un il m'a dit aussi : les jeunes Français eux, jamais ils viennent ici parce qu'ils trouvent le climat trop dur l'hiver avec tous ces mois dans la nuit ! Bon sang, moi, la nuit, dans mes heures de repos, j'aurais rêvé à regarder les aurores boréales !

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com

Le mouvement des travailleurs détachés ( vers la France, ou hors de France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Bavardages Divers & Lecturama du Mois -