Relaxé d'apologie d'actes terroristes, il est condamné à six mois de sursis pour outrage.