Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Le Fou & le Professeur - Simon Winchester

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 63899
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Le Fou & le Professeur - Simon Winchester   Dim 27 Jan - 19:07

Diplômé d'Oxford, Simon Winchester est un contributeur attitré de revues comme National Graphic, Smithsonian, Conde Nast Traveler. Il fut aussi le correspondant à New Dehli, New York et Belfast du Guardian et du Sunday Times.

Il a écrit une quinzaine d'ouvrages parmi lesquelles "The Map that changed the world" sur les débuts de la géologie, "Krakatoa" qui relate l'éruption d'un volcan au XIXème siècle, à Java et, bien entendu "Le Fou et le professeur."

Simon Winchester partage son temps entre New-York et l'Ecosse.


_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges


Dernière édition par Masques de Venise le Dim 30 Mar - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 63899
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Le Fou & le Professeur - Simon Winchester   Ven 1 Fév - 22:03



The Professor & the Madman
Traduction : Gérard Meudal


En 1871, un samedi, peu avant deux heures du matin, George Merrett, qui travaille aux chaudières de la brasserie londonienne du "Lion Rouge", quitte son domicile pour assurer l'équipe de nuit. Mais alors qu'il arrive en vue de son lieu de travail, il entend un homme crier derrière lui. Il se retourne et voit l'homme se diriger vers lui en courant, visiblement furieux. Merrett prend peur et se met aussi à courir. Lorsqu'il regarde derrière lui, l'homme s'est arrêté et brandit un objet dans sa direction. Un coup de feu retentit : Merrett s'effondre. Les secours qu'on lui apportera pratiquement sur le champ, grâce aux soins d'un officier de police qui faisait sa ronde, ne pourront rien contre sa carotide béante et son épine dorsale endommagée. Il décède à l'Hôpital St Thomas.

Son agresseur, immédiatement arrêté par le sergent Tarrant, s'appelle William Chester Minor. Il n'a rien du malfrat classique. Bien au contraire, il a été officier dans l'armée de l'Union pendant la Guerre de Sécession où il a en outre exercé les fonctions de chirurgien, sa profession. Originaire de New Haven dans le Connecticut, il s'était installé à Londre un an auparavant et disposait de confortables revenus. Mais, de l'avis de ses logeurs et de ses rares relations londoniennes, il semble souffrir de troubles mentaux, notamment d'une manie de la persécution qui le fait fuir comme la peste tout homme susceptible d'être irlandais.

Reconnu légalement non coupable du meurtre de Lambeth Road mais mentalement dérangé, William Minor est enfermé à l'institution de Broadmoore. Pour s'occuper, il lit beaucoup et se propose pour collaborer à la confection de l'Oxford English Dictionary mis en chantier par James Murray.

Un jour, Murray, qu'enthousiament la clarté et la qualité des définitions envoyées par Minor, décide de lui rendre visite ...

Ce n'est pas un roman mais une espèce de biographie. L'auteur nous présente les deux protagonistes principaux avec un soin presque maniaque. Il nous dépeint ce qui les a menés l'un à être interné, l'autre à superviser la rédaction de l'Oxford English Dictionnary. Il nous rapporte leur première entrevue et celles qui suivirent, les relations qui finirent par s'établir entre eux et, certes, ce n'est pas dénué d'intérêt. Le problème, c'est qu'il n'y a ici ni flamme, ni passion et que, du coup, cet intérêt s'éteint à peine éveillé. Et ce n'est certainement pas le style, plat, uniforme, sans imagination, qui permettra au lecteur de s'impliquer un peu plus.

On a l'impression d'assister à tout cela de très loin. Le sang coule à Lambeth Road et, qui pis est, le crime est absolument gratuit mais on ne compatit ni à la mort de Merrett, ni à l'internement de Minor. On observe la chose avec une parfaite indifférence. Pour moi, ce fut comme si j'écoutais poliment quelqu'un qui me contait une histoire banale pendant qu'intérieurement, je me demandais quand diable cela prendrait fin.


Ce sentiment, je l'ai rarement ressenti mais plus souvent, sans doute, après la lecture de certaines biographies. Ce qui m'a conduite à constater que la biographie, le document étaient tous deux des disciplines littéraires à part entière qui ne sont malheureusement pas à la portée de tout le monde.

PS : après réflexion, je place ce fil dans la section "Histoire et biographies."
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Le Fou & le Professeur - Simon Winchester

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: HISTOIRE & LITTERATURE :: Document ou biographie inclassable ? C'est ici ... -