Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

La Nuit Indochinoinse - Tome V : Les Portes de l'Aventure (Jean Hougron) - TM 2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 58380
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: La Nuit Indochinoinse - Tome V : Les Portes de l'Aventure (Jean Hougron) - TM 2017   Sam 5 Aoû - 14:08



Etoiles Notabénistes : ******

ISBN : 9782221101919

Notre Opinion
Personnages


Citation :
[...] ... L'HOMME DU KILOMETRE 53 :

L'éléphant forçait sa voie entre deux fourrés. Il grondait, poussait devant lui un orage ronflant. Legras savait que le talus ne l'arrêterait pas longtemps. Cependant, il s'accroupit et se mit à ramasser des brindilles et des feuilles mortes à poignées. Il raclait le sol caillouteux à s'en retourner les ongles. Il prit son briquet, frotta la molette, une fois, puis deux. Des étincelles jaillirent en pluie verte et blanche. Ses doigts tremblaient. Enfin la flamme monta. Il fouilla dans sa poche, sortit une lettre qu'il arracha de son enveloppe avant de la froisser et de l'approcher du briquet. Le feu craqua dans les brindilles, rampa comme une eau s'étale en flaque, crépita puis se redressa en belles langues rouges.

L'éléphant renâclait au pied du talus en grattant le sol d'une patte comme un cheval ombrageux, encensant de la trompe. Sur la gauche, les fourrés bougeaient. A quatre pattes devant les flammes, Legras jetait dans le feu des poignées de brindilles qu'il ramassait à deux mains. La bête barrit, trompe levée. Legras se demanda si les éléphants avaient peur du feu. Pour les tigres il en était certain, mais avec ces bêtes-là ... Il se pencha, mesura du regard les cinq mètres de pente abrupte au bas desquels l'éléphant tournait en soufflant. Quand il serait à mi-hauteur, il fuirait. Il se retourna vivement, frappé d'une crainte. Et si les autres faisaient le tour de l'obstacle ? Le talus était long d'une centaine de mètres, mais avec des animaux aussi vicieux que ceux-là ! Des charognes. Quand on pense que sur les livres d'école, images à l'appui, on vous apprend que les éléphants sont de braves bêtes, douces et pacifiques ... Qu'ils viennent un peu voir sur place ! Le vice dans la peau, et plus ingénieux que des singes, massacrant pour le simple plaisir de massacrer. Jetant leurs grosses carcasses sur tout ce qui peut être écrasé, éventré. Depuis près de vingt ans qu'il pratiquait, les éléphants, il commençait à les connaître. Avec un tigre on peut s'entendre, mais jamais avec un éléphant. Plus têtus que des bourricots et infatigables quand ils avaient mijoté une bonne vacherie, ce qui les occupait plus souvent qu'on ne le croyait. Ceux de Kempot, par exemple, qui avaient arraché les poteaux télégraphiques de la route sur huit kilomètres et recommencé dès qu'on en mettait de nouveau. Le petit jeu avait duré quatre mois, et il avait fallu l'intervention de l'armée qui avait mis fin au scandale en détruisant le troupeau à coups de mitrailleuse.

Ils étaient quatre maintenant au pied du talus. Et des gros, des pépères, la peau plissée en accordéon, leur petit œil vif bien féroce. Ils prenaient leur temps, piétinaient en rond en reniflant la fumée avec des grognements de porcs vautrés dans l'auge. Pas contents. Legras les surveillait en ramassant des feuilles et des brindilles. Une chance qu'il n'ait pas plus depuis trois jours. C'est vrai qu'ici la terre était tellement sèche qu'elle buvait la plus grosse averse en quelques heures.

Où était passé le reste de l'équipe ?? Il se releva et tenta d'explorer les fourrés de la ligne d'arbres. Il crut distinguer quelque chose de noir qui bougeait, mais il n'en fut pas sûr à cause de la danse des flammes qui déformait les ombres et les faisait vivre. ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 58380
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: La Nuit Indochinoinse - Tome V : Les Portes de l'Aventure (Jean Hougron) - TM 2017   Sam 5 Aoû - 14:45

Citation :
[...] ... RETOUR :

Quand je suis venu retrouver Françoise, je n'étais pas de bonne humeur. Je me suis forcé à la regarder posément. Allouin avait raison. Je peux dire que ç'a été dur de le reconnaître, si dur même que j'ai encore cherché des excuses pour faire passer la pilule.

On s'est promenés un peu et embrassés. Elle ne faisait vraiment pas de progrès, mais de mon côté, il faut avouer que je n'y mettais pas beaucoup d'ardeur. Sa chair avait une odeur fade et, comme toutes les filles grasses, elle transpirait beaucoup.

On a reparlé de la maison et elle s'est remise à faire des projets. Je lui ai demandé brusquement, et la question, je ne l'avais vraiment pas préparée :

- "Et si on partait s'installer à la colonie ?"

Elle s'est tout de suite récriée. Elle ne voulait justement pas d'une vie comme celle-là et qu'il fallait être bien fou pour aller ailleurs, dans un pays impossible, alors qu'à Rouilly on pouvait être si heureux. Elle répétait :

- "Tu sais bien que je t'ai toujours dit que je ne voulais pas aller là-bas ..."

J'ai objecté :

- "Mais, il n'y a pas que l'Indochine ..."

Elle ne voulait entendre parler de rien. Elle n'aimait que son petit coin, les gens qu'elle connaissait, ses bonnes œuvres, tout ce minable train-train qui constituait sa vie depuis des années.

Elle s'est remise à parler de la bonne petite vie qu'on aurait ici. Son programme, ça me faisait bâiller, et plus ça allait, plus je me disais qu'on n'était pas sur la même longueur d'onde. Ca ne me rendait pas joyeux, mais en plus elle commençait à me taper singulièrement sur les nerfs avec son bonheur de prisunic. Je sentais que j'en avais déjà marre avant d'y avoir goûté. Elle a dû se douter de ce que je pensais, car elle est devenue gentille, plus du tout butée.

- "... On voyagera, tu sais ... Tus m'apprendras des choses," qu'elle me disait. ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 58380
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: La Nuit Indochinoinse - Tome V : Les Portes de l'Aventure (Jean Hougron) - TM 2017   Sam 5 Aoû - 15:07

Citation :
[...] ... POULO-CONDOR :

"Haumier, qui avait apporté une pioche, a voulu retourner un des cadavres. Il a glissé la pointe de son outil sous la viande et a pesé sur le manche. Le fer a traversé le corps comme une motte de beurre et il a fallu trois ou quatre essais, en repérant bien les endroits où il y a de l'os, pour retourner le gars. Des crabes par dizaines étaient collés dessous et le suçaient des reins jusqu'aux oreilles. Tu les aurais vus cavaler de travers comme de grosses araignées !

"Et toujours pas plus de coffres que de beurre en broche. Parce que je n'oubliais quand même pas mon trésor, depuis bientôt huit mois que j'en rêvais jour et nuit. Haumier, lui, n'y pensait plus. Il allait d'un cadavre à l'autre, leur tripotait la viande du bout de sa pioche et me faisait ses commentaires. Moi, j'écrasais les crabes. Ca crépitait sous mes semelles avant de devenir mou à t'en donner la nausée. En plus de ça, l'odeur qui aurait fait reculer un fossoyeur. J'ai remonté le boyau qui prolongeait la caverne jusqu'à une poche d'eau formée par les infiltrations. Je criais de temps en temps à Haumier, sans trop d'espoir :

- "Tu ne trouves rien ?

- Non."


A un moment je l'ai entendu qui s'exclamait et je suis vite revenu vers lui. Il m'a montré le mur de ciment :

- "Regarde. Avant de mourir, ils ont essayé d'entamer le béton avec leurs couteaux."

Je dirigeai le jet de ma torche sur l'endroit qu'il m'indiquait. Haumier a tâté le mur de la main.

- "C'était de l'ouvrage solide. La muraille a bien soixante centimètres d'épaisseur."

Je ne l'écoutais plus. Il vit mon regard fixé deux pieds plus bas, au bord même de la brèche ouverte par le plastic.

- "Qu'est-ce qui est écrit là ?"

Il y avait une date en annamite et un nom qui me sembla être un nom propre : Ng. Van-Giang, le mot Hoa-Binh, puis un autre mot annamite profondément gravé. Haumier le traduisit : "Le chat ..." ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Nuit Indochinoinse - Tome V : Les Portes de l'Aventure (Jean Hougron) - TM 2017   

Revenir en haut Aller en bas

La Nuit Indochinoinse - Tome V : Les Portes de l'Aventure (Jean Hougron) - TM 2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Incitation A La Lecture & Morceaux Choisis -