Ça commence par la SNCF, puis ce sera la RATP, puis EDF, puis la police nationale, puis les infirmières, et où cela s’arrêtera-t-il ?