La période qui succède à la défaite est au moins aussi délicate pour les perdants que la bataille elle-même.