Les catholiques, s’ils sont cohérents et honnêtes, doivent s’opposer au libéralisme et défendre la doctrine sociale de l’Église.