Nota Bene
Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Marie-Aude Murail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Elisabeth

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 9472
Age : 66
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

Marie-Aude Murail Vide
MessageSujet: Marie-Aude Murail   Marie-Aude Murail EmptyMer 4 Oct - 16:34


Souvent répertoriée au registre "écrivain pour la jeunesse", M-A Murail réussit ici un livre frais, drôle, gai et émouvant, qui peut, certes être lu par les "jeunes" dégourdis et matures de cette génération, mais aussi par leurs parents, enseignants, et.....psychologues........


Marie-Aude Murail Sauveu10


Sauveur et Fils Marie-Aude Murail

[ résumé Babélio ]

Quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ?
Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme…
Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien.
Mais à toujours s’occuper des problèmes des autres, Sauveur oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? Pourquoi ne lui a-t-il jamais montré la photo de son mariage ? Et pourquoi y a-t-il un hamster sur la couverture ?


Mon avis
Le ton léger, habilement impertinent, voire insolent, le rythme vif, les parenthèses émouvantes, mais pas trop, sont à l'évidence dans le goût du jour;
Mais on pardonne parce que c'est bien observé, pris sur le vif, perce que "c'est bien ça".......
"Ça" c'est à dire quoi ?

Et bien, notre vie contemporaine à nous adultes qui constatons chaque jour que tout est problème et problème insoluble; dépassés nous sommes;
Certes, le bon Sauveur Saint Yves a du savoir faire et éclaire notre lanterne, mais force est de constater que même lui, si il réussit au moins à dialoguer avec ses patients, à les décoder, a du mal à faire évoluer les situations......

Familles éclatées, recomposées, parents démissionnaires ou trop rigides, mais largués de toutes façons quelle que soit la façade qu'ils se donnent; enfants révoltés, insolents, fugueurs, paumés, zèbres surdoués ou enfants maltraités, toute une jungle en détresse campe dans la salle d'attente de Sauveur Saint Yves; Jungle parmi laquelle il se fraie plus ou moins un passage en douceur, assez de temps pour atterrir devant le frigidaire où l'attend son fils le soir, et lui faire décongeler au micro onde un burger ou une pizza;

Tout continuerait ainsi imperturbablement ou presque, si le fils en question pour se désennuyer de ses longues solitudes, ne trouvait pas une petite place sous le lourd rideau qui étouffe les bruits derrière la porte du cabinet de consultation de son père......

JE VOUS LAISSE DÉCOUVRIR LA SUITE.......

Un extrait =

" - Il m'a demandé si je voulais garder son petit et, comme j'ai rien contre les Noirs, j'ai dit oui, ajouta Nicole, pensant édifier Louise avec ses bons sentiments. Je sais pas si c'est dans votre goût, les mélanges de race, mais je trouve que le petit Lazare est pas vilain de figure. Quand ils ne sont pas TROP noirs, ça va.
Louise écoutait, tétanisée par cet étalage de racisme et de bonne conscience.
- Ce qui est dommage, c'est ce nom, poursuivit la nounou.
- Ce nom ?
- Mais "Lazare" ! Faut dire aussi que le père s'appelle Sauveur. Mon mari, il avait connu un nègre qui s'appelait Fêtnat parce qu'il était né le jour de la fête nationale ! Enfin, ça me gêne pas, moi. Ils font ce qu'ils veulent. Du moment qu'ils restent chez eux. Mais là, à Orléans, il y en a trop. On n'est plus chez nous. Je dis pas ça pour le docteur Sauveur, il paye ce qu'il doit, il est propre, y a pas de souci. Des Noirs, y en a des biens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Masques de Venise

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65658
Age : 59
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

Marie-Aude Murail Vide
MessageSujet: Re: Marie-Aude Murail   Marie-Aude Murail EmptyJeu 5 Oct - 12:25

Enfin, appeler un enfant "Lazare", qu'il soit noir, blanc ou rouge, c'est sûr que je ne l'aurais pas fait ... Je me suis toujours demandé ce que Lazare avait pu devenir après sa résurrection "physique" ...


Le seul héros de la littérature que je connaisse et qui porte ce nom est un personnage négatif, le Lazare de "La Joie de Vivre" de Zola. Une ironie de l'auteur ? ...

Marie-Aude Murail écrit souvent de façon sympathique. Je me rappelle son "Golem" (pour les ados et pour les enfants fans d'informatique). Elle y combat, à sa façon, le racisme mais, et c'est là une bonne chose, en admettant que le racisme anti-blanc existe aussi. A ce niveau-là, je suis d'accord.

Merci pour cette fiche, chère Elisabeth. Marie-Aude Murail Amouracc
_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Elisabeth

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 9472
Age : 66
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

Marie-Aude Murail Vide
MessageSujet: Re: Marie-Aude Murail   Marie-Aude Murail EmptyJeu 19 Avr - 15:30



Simple Marie-Aude Murail

Marie-Aude Murail Tylych70

Un roman qui m'a conquise, sur les aventures de deux frères, d'un l'un "Simple" est défendu par son cadet plus jeune, mais à 17 ans, brillant Lycéen;
Tout a été bien pour ces oiseaux aujourd'hui tombés du nid, jusqu'à la mort de leur Maman; sachant son "Simple" démuni et incompris, elle demande à son frère cadet de veiller sur lui avant de s'éteindre.....Le père des deux garçons n'a jamais accepté le handicap de l'aîné, pourtant dû à un médicament pris durant la grossesse; son seul avis, le mettre dans "une institution spécialisée" dénommée Malicroix ( nom prédestiné) où il est "mort" au monde de chagrin et d'isolement; la grand mère égoïste et sotte, se refuse à les héberger;
Alors, à 17 ans, le cadet, fidèle à sa promesse, prend l'argent laissé en héritage par sa Maman et quitte le domicile paternel avec l'accord de son père, indifférent;
"Ils" vont se débrouiller;
Et, en dépit de difficultés, "ils" y arrivent.....
En trouvant une colocation avec d'autres jeunes étudiants, moins bloqués, moins bornés et pleins de préjugés que les adultes, et qui la première surprise passée vont s'attacher à eux;
Un roman délicieux, réaliste et poétique, qui ne cède pas à l'attendrissement facile, et observe avec une lucidité bienveillante et pleine d'humour les évolutions de ce drôle d'oiseau de Simple, intelligent, et plein d'à propos, à sa façon et de son frère qui tente de suivre sa scolarité malgré ses soucis familiaux;
Un régal dont je conseille vivement la lecture, que je m'apprête à renouveler;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Elisabeth

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 9472
Age : 66
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

Marie-Aude Murail Vide
MessageSujet: Re: Marie-Aude Murail   Marie-Aude Murail EmptySam 12 Mai - 16:50


Marie-Aude Murail Tylych72

* Papa et Maman sont dans un bateau Marie-Aude Murail

Je viens de relire avec délice ce roman "jeunesse" de Marie-Aude Murail, qui sourit, grince, rit émeut tout en me disant qu'au fond "la jeunesse" était une notion très relative;
La famille Doinel vite comme robotisée, plongée dans le silence, et apparemment heureuse; Lui est cadre directeur d'une entreprise de transport, elle institutrice en maternelle; leur fille aînée Charline, dite Charlie est une bonne élève de troisième, genre fantôme discret, passant sa vie à lire des mangas et le petit dernier, trop intelligent, se fait martyriser en classe et n'a pas d'amis;
Toutes les conditions sont donc réunies pour qu'ils soient 1) heureux et 2) proches de l'implosion et de la crise de nerfs.......Car, les plombs sautent régulièrement chez eux avec leurs appareils ménagers qui se déglinguent irrémédiablement à toute allure = montre qui se fixe à l'heure japonaise, grille-pain, bref tout se détraque.....UN SIGNE ? chez Ionesco ou Beckett, oui, mais Marie-Aude Murail n'est pas de celle qui prend de grands airs littéraires.....Avec un humour à froid implacable, tendre et lucide, elle va son chemin et nous passionne avec ses héros du quotidien, vous, moi, les voisins d'en face, la terrible entreprise Norvégienne qui rachète la boite de Marc Doinel, le naufrage pédagogique de Nadine, sa femme, l'éclosion d'une jeune fille dans le garçon manqué de leur fille et le sauvetage du plus jeune par une psychologue à bout de forces;
On rit beaucoup, avec un coin de larme à l'oeil et on est bien content quand les Doinel se recyclent dans les yourtes Mongoles......à consommer sans modération........

Un extrait......

A ce moment-là, Jules, qui s'était endormi, tomba de son banc comme un type qui vient de se prendre une rafale de Kalachnikov. Il y eut des cris de frayeur, des pleurs, une tournée générale offerte par Kleenex, puis on chanta "Petits lapins pleins de poils par-dessus, par-dessous, par-devant, par-derrière" dans le but de faciliter l'acquisition du schéma corporel comme il était écrit sur la fiche de préparation de Mme Doinel. On enchaîna avec "Quand trois oies s'en vont aux champs, la première va devant, la deuxième suit la première, la troisième vient par derrière" pour jeter les bases de la numérisation et favoriser le repérage spatial. On termina par les "Trois petits lapins qui mangeaient des prunes en buvant du vin" et qui, minés par l'alcool, n'avaient plus d'ambition pédagogique." (p.31-32)

Quand les 3eA poussèrent la porte de la salle 108, ils trouvèrent Mme Taillandier vissée derrière son bureau, le teint frais sous les néons, l'œil vif après trente années d'enseignement, et sa lourde poitrine emplissant un corsage qui fleurissait hiver comme été. Dès qu'elle vit ses élèves, elle commença son cours comme si on venait d'appuyer sur la touche PLAY.

- Nous allons reprendre notre étude de Des souris et des hommes. Il ne faut pas une heure pour s'installer, Maroussia ! Non, Antoine et Adrien, je vous ai séparés la dernière fois. Adrien, mets-toi avec Mélanie. Elle est toute seule aujourd'hui.

Un rire étouffé parcourut la classe. Mme Taillandier était très fine : - Qu'est-ce qu'il y a ? Qu'est-ce que j'ai dit ?

Elle suivit Adrien d'un regard interrogatif tandis qu'il allait s'asseoir à côté de l'ex d'Antoine.

- Bien, si vous y êtes enfin, nous allons pouvoir vérifier si les hypothèses de lecture que nous formulâmes au dernier cours n'était point erronées. Aubin, qu'est-ce qui t'arrive ?

Les yeux écarquillés, la bouche ouverte, Aubin avait en permanence l'air de suivre un film d'horreur. Lorsque Mme Taillandier fut rendues aux « champs lexicaux », il ne pu s'empêcher de pousser un gémissement.

- Quoi ? Qu'est-ce qu'il y a ? s'informa la prof.

- Mmmais ça va me servir à quoi, tout ça ?

- Comment ça ?

- Mmmais je veux faire pâtisserie !

Mme Taillandier ne se laissa pas désarçonner : - Ce n'est pas parce qu'on est pâtissier, Aubin, qu'on arrête de réfléchir. Le collège n'est pas là pour faire de vous des pâtissiers ou des notaires, mais des gens qui ont une culture et un esprit critique. L'instruction libère les hommes, Aubin, l'ignorance en fait des esclaves.

Le garçon cilla sans répliquer. Les champs lexicaux feraient de lui, qu'il le voulût ou non, un pâtissier libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Marie-Aude Murail Vide
MessageSujet: Re: Marie-Aude Murail   Marie-Aude Murail Empty

Revenir en haut Aller en bas

Marie-Aude Murail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: MODESTE PANORAMA DE LA LITTERATURE :: Littérature Française et Francophone -