Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Alice Au Royaume de Cœur - Tome V - Hoshino Soumei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 58380
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Alice Au Royaume de Cœur - Tome V - Hoshino Soumei   Ven 6 Oct - 15:04



Etoiles Notabénistes : ******


Heart No Kuni No Alice
Traduction : Fédoua Lomodière
Adaptation Graphique : Clair Obscur


ISBN : 9782355922473

Notre Opinion
Personnages


Citation :
[...] ... CHEZ L'HORLOGER, OU VIENT DE DEBARQUER ACE. ALICE EST ASSISE DEVANT LA TABLE OU S'ETALENT DES MONTRES A REPARER. L'HORLOGER EN APPORTE UN AUTRE CARTON. ACE, SUR LA DROITE, ECARTE LES MAINS.

ACE (d'un ton d'évidence) :
On va finir par être en retard à la cérémonie d'ouverture ...

JULIUS (bourru et décidé) :
Bon ... Assez parlé de moi, allez vite vous préparer !

GROS PLAN SUR L'HORLOGER, DEJA LASSE A L'IDEE DE L'OBLIGATION QUI L'ATTEND.

JULIUS (presque désespéré) :
Pff ... Toute cette foule m'angoisse à l'avance !

PLAN SUR LA FENÊTRE DE L'ATELIER DERRIERE LAQUELLE ON APERCOIT UN CIEL VISIBLEMENT LUMINEUX.

JULIUS (hors cadre et découragé) :
Je n'ai pas envie de me rendre à ce bal ... Si seulement il pouvait pleuvoir !

ALICE (hors cadre et faussement joyeuse) : Pas de chance, il fait un temps radieux !

ACE (hors cadre et fidèle à lui-même) :
Ha, ha, ha ! Mais qu'est-ce que tu racontes ? Tu es obligé d'y participer, qu'il pleuve ou qu'il vente !

GROS PLAN SUR LE VISAGE D'ACE QUI DEMANDE :
Et toi, Alice, tu viens ? Tu as reçu une invitation, pas vrai ?

GROS PLAN CETTE FOIS-CI SUR ALICE.

ALICE (pour tout dire, très, très embêtée) :
Euh ... C'est-à-dire que ... Je ...

GROS PLAN SUR LES DEUX HOMMES. L'HORLOGER, A DROITE, NE CROIT VISIBLEMENT PAS CE QU'IL ENTEND. ACE, DE PROFIL, A DROITE, EST LUI AUSSI UN TANTINET ETONNE.

ALICE (hors cadre et soulagée - mais ça ne va pas durer longtemps) : Je n'ai rien à me mettre !


TRES GROS PLAN SUR LE VISAGE DE L'HORLOGER, EXPRIMANT LA PLUS TOTALE SUSPICION.

JULIUS (sévère et bien décidé à obtenir une réponse valable) :
Comment ça ?

RETOUR SUR ALICE QUI ESPERE ENCORE PASSER AU TRAVERS DES MAILLES DU FILET.

ALICE (grand sourire et énorme mensonge) :
Je ne possède aucune robe qui soit digne d'un bal ! Je ne peux pas m'y présenter dans cette tenue.

JULIUS (déposant son carton sur la table et se retournant, le regard implacable) :
Si c'est tout ce qui te retient, ce n'est pas un problème !

ACE SAISIT GENTIMENT ALICE PAR LE BRAS GAUCHE ET LA FAIT AVANCER VERS L'HORLOGER, QU'ON NE VOIT PAS.

ALICE (surprise et même épouvantée) :
Hein ?!

JULIUS (hors cadre et résolu) : Viens par là ... et ne bouge plus !

GROS PLAN SUR LES MAINS DE L'HORLOGER QU'IL FRAPPE L'UNE CONTRE L'AUTRE EN UN SEUL CLAQUEMENT. APPARAÎT, DANS LA CASE SUIVANTE, FLOUTEE, UNE AIGUILLE D'HORLOGE OU DE MONTRE QUI TOURNE. DANS LA DERNIERE CASE DE LA PLANCHE, GROS PLAN SUR ALICE QUI FERME LES YEUX, EBLOUIE PAR LA LUEUR QUI ILLUMINE SOUDAINS LA PIECE.

ALICE (saisie et, on peut l'imaginer, de plus en plus inquiète) :
?!

GROS PLAN SUR SES YEUX QUI S'OUVRENT. ELLE SE REGARDE. SA ROBE HABITUELLE A CEDE LA PLACE A UNE ROBE DE BAL AU DECOLLETE DISCRET.

ALICE (ahurie, ne sachant quoi dire ni ressentir) :
Mais ... mais ... Ca alors !

RETOUR SUR L'HORLOGER QUI ACHEVE D'ENFILER SON GANT DROIT. IL PORTE UN SMOKING NOIR.

JULIUS (impavide en apparence mais intérieurement très satisfait du tour qu'il vient de jouer à Alice)
: Voilà ... C'est arrangé !

LE DESSINATEUR FAIT UN PLONGEON SUR LES TROIS PERSONNAGES : AU CENTRE, ALICE, FACE A L'HORLOGER DE DOS. AUX CÔTES DE LA JEUNE FILLE, ACE.


ACE (sincèrement ravi) :
C'est vrai, c'est une jolie robe ... Elle te va à ravir !

GROS PLAN SUR UN APARTE ENTRE L'HORLOGER ET ALICE.

ALICE (furibonde mais qui n'ose pas le montrer) :
Psst ... Psst ... Tu sais très bien que je ne comptais pas me rendre à ce bal ... Cette histoire de tenue n'était qu'un prétexte pour Ace !

JULIUS (de face et franchement goguenard) : Hé, hé ... Moi non plus, je n'ai aucune envie d'y aller ... Alors je t'entraîne dans mon malheur !

ALICE (furieuse) :
Alors, toi ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 58380
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Alice Au Royaume de Cœur - Tome V - Hoshino Soumei   Ven 6 Oct - 16:28

Citation :

[...] ... LA CHAMBRE DU CHAPELIER, AU CHÂTEAU DE COEUR. (COMME IL EST L'HÔTE DE VIVALDI POUR LE BAL, IL PEUT, EXCEPTIONNELLEMENT, DORMIR SANS SOUCI AU CHATEAU.) LE CHAPELIER EST DE DOS, A DROITE ET AU PREMIER PLAN. ON VOIT ALICE QUI ENTRE DANS LA PIECE.

BLOOD (sarcastique et faisant allusion à la scène précédente où il a vu le Lapin Blanc étreindre follement sa chère Alice) :
Quelle surprise ! Tu as délaissé le Premier ministre pour venir me voir ?

ALICE (déjà en colère) : Dites donc ...

GROS PLAN SUR SON VISAGE. ELLE EST VENUE POUR REMETTRE LES AIGUILLES A L'HEURE - ENTREPRISE BIEN HASARDEUSE AU ROYAUME DE COEUR - ET ELLE SENT QU'ELLE DOIT RESTER CALME POUR Y PARVENIR. N'EMPÊCHE, LA PROVOCATION COUVE DEJA EN ELLE. SI LE CHAPELIER AIME JOUER AVEC ELLE, LA CHOSE EST RECIPROQUE.

ALICE (qui tente donc, malgré tout, de rester calme) :
Je ne sais pas ce que vous vous imaginez ... Mais j'en ai assez de vos sous-entendus !

RETOUR SUR LE CHAPELIER, QUI L'ECOUTE, LE VISAGE DUR.

ALICE (hors cadre et d'un petit ton définitif) :
Que les choses soient claires ! Vous semblez persuadé ... que je cherche à séduire tous les hommes de ce monde, mais c'est faux !

GROS PLAN SUR LE PROFIL DU CHAPELIER.

BLOOD (faussement contrit et avec un sourire ironique) :
Oh ...

RETOUR SUR LA JEUNE FILLE CHEZ QUI PERCE L'IMPATIENCE DE L'AFFRONTEMENT QU'ELLE SENT PROCHE.

ALICE (ton toujours aussi définitif) :
Alors arrêtez de me provoquer ! Et si vous ne pouvez pas me supporter, faites comme si je n'existais pas !

LE CHAPELIER, DE TROIS-QUARTS, NONCHALAMMENT APPUYE A LA FENÊTRE. IL A LE VISAGE DETOURNE ET NE SOUTIENT PAS LE REGARD D'ALICE.

BLOOD (qui continue lui aussi sur sa lancée) :
Tu peux baisser d'un ton ? Vu que tu es venue pour sauver les apparences, la moindre des choses serait que tu te montres aimable !

GROS PLAN SUR LE VISAGE D'ALICE QUI PENSE VISIBLEMENT : "On y arrive enfin !"

ALICE (au Chapelier, toujours près de la fenêtre) : Pourquoi faut-il toujours que vous soyez aussi désagréable ?!

DANS LA CASE SUIVANTE, SILHOUETTE FLOUTEE DU PREMIER AMOUR D'ALICE.

ALICE (hors cadre et ne pouvant s'en empêcher) :
Vous n'avez rien à voir avec lui !

GROS PLAN SUR ALICE QUI SE DIT QU'ELLE AURAIT MIEUX FAIT DE SE TAIRE. MAIS IL EST TROP TARD.

BLOOD (hors cadre et saisissant l'aveu au vol) : Lui ? (De profil, les sourcils froncés) :
Je vois ... Tu parles du misérable qui t'a abandonnée !

RETOUR SUR ALICE. EST-ELLE CONSCIENTE QUE SON VIS-A-VIS LA POUSSE A BOUT ? ON NE SAURAIT LE DIRE.

ALICE (furieuse) :
Il n'a rien d'un misérable ! Il n'est pas cynique comme vous ! C'est quelqu'un de très gentil !

LE LECTEUR VOIT LA MAIN GANTEE DU CHAPELIER S'EMPARER D'UNE MITRAILLETTE.

ALICE (hors cadre et qui tient à avoir le dernier mot) : Et, en dehors de votre ressemblance physique, vous n'avez rien en commun !


LE CHAPELIER TIENT MAINTENANT SOLIDEMENT SA MITRAILLETTE ET LA POINTE SUR ALICE.

PLAN SUR LA JEUNE FILLE ET LE CANON DE L'ARME DIRIGEE SUR ELLE.

ALICE (qui commence à avoir un peu peur car elle connaît le caractère du Chapelier) :
Une mitraillette ?!

MAIS ELLE NE RECULE PAS. ET, DES LA CASE SUIVANTE :

ALICE (oui, elle connaît très bien le caractère de Blood et, railleuse) :
Tiens ... seriez-vous vexé ?

PLONGEON SUR LES DEUX PERSONNAGES, DANS LA MÊME POSTURE MAIS A BONNE DISTANCE L'UN DE L'AUTRE.

ALICE (qui, de toutes façons, sait bien qu'elle ne peut que foncer) : Pourquoi pointer une arme sur moi ? Vous pensez que ça va m'intimider ?

GROS PLAN SUR LE CANON DE L'ARME.

BLOOD (hors cadre, d'un ton qu'on imagine lent. Il prend son temps, il aime bien jouer) :
Tu es bien insolente, jeune fille ... Tu prends la situation trop à la légère ! Comme tu as réussi à survivre dans ce royaume jusqu'à aujourd'hui ...

RETOUR SUR LE VISAGE ASSOMBRI - VOLONTAIREMENT OU NON MAIS LE LECTEUR DOUTE DEJA DE LE VOIR TIRER - DU CHAPELIER.

BLOOD (froidement) :
Tu penses peut-être qu'il nous est impossible de tuer quelqu'un qui n'est pas de ce monde ?

RETOUR SUR ALICE.

ALICE (qui, décidément, préférerait mourir sur place que reculer) :
Pas du tout ! J'ai déjà été menacée plusieurs fois !

SANS ROMPRE LEUR FACE A FACE, LE DESSINATEUR NOUS MONTRE MAINTENANT LE CHAPELIER DE DOS MAIS C'EST SURTOUT ALICE QUI A LA VEDETTE CAR LE PERSONNAGE EST DESSINE TOUT ENTIER.

ALICE (avec un mélange de hauteur, de candeur et de provocation) :
Vous avez même failli m'étrangler, rappelez-vous ! Mais si je meurs ici ... je m'éveillerai simplement de ce rêve. Alors, ça ne me fait pas peur !

LE CHAPELIER, DE FACE, MITRAILLETTE TOUJOURS POINTEE.

BLOOD (provocateur lui aussi) : Finalement, c'est très embarrassant, une étrangère ... J'aurais dû t'éliminer la dernière fois !

ALICE (sarcastique et qui goûte une vraie jouissance à lui donner la réplique) : En êtes-vous si sûr ?
Vous qui n'arrêtez pas de m'appeler de la sorte ... vous avez l'air complètement obnubilé par ce statut !

GROS PLAN EN DEUX CASES : L'UN SUR LE VISAGE DE LA JEUNE FILLE ET L'AUTRE SUR L'EXPRESSION, A LA FOIS DURE ET MEFIANTE, DU CHAPELIER.

ALICE (portant le coup de grâce - ou essayant) : En fin de compte, peut-être êtes-vous incapable de me tuer ?

MAGNIFIQUE GROS PLAN D'ALICE SOUS UNE RAFALE DE BALLES DE MITRAILLETTE.


ALICE (qui, trop saisie, ne bouge pas d'un pouce) :
?!

LA JEUNE FILLE, DE PROFIL, QUI SEMBLE TITUBER. GROS PLAN SUR LE CANON FUMANT DE L'ARME. DANS LA DERNIERE CASE DE LA PLANCHE, LE CHAPELIER VOIT LA JEUNE FILLE S'EFFONDRER A GENOUX.

GROS PLAN SUR LE VISAGE DU CHAPELIER.

BLOOD (sérieux mais qui ne semble pas gêné d'avoir visé volontairement à côté de sa cible) :
Laisse-moi dissiper un malentendu ...

PLAN SUR DES TRACES DE BALLES DANS LE MUR.

BLOOD (ambigu)
: Je ne vois pas pourquoi une étrangère devrait forcément être aimée de tous ... En fait, je suis contre ce principe !

ALICE A GENOUX, SOUS LE CHOC. MAIS ON PEUT DOUTER QU'ELLE AIT FAIT UN SEUL PAS EN ARRIERE.

BLOOD (hors cadre et encore plus ambigu, d'autant que le lecteur sait qu'il ment sur ses sentiments pour Alice) :
Et même si je t'appréciais ... j'ai de bonnes raisons de te tuer, alors que je n'en ai aucune de te laisser en vie ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Alice Au Royaume de Cœur - Tome V - Hoshino Soumei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Incitation A La Lecture & Morceaux Choisis -