Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Alice Au Royaume de Trèfle - Tome II - Fujimaru Mamenosuke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 58380
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Alice Au Royaume de Trèfle - Tome II - Fujimaru Mamenosuke   Mar 10 Oct - 12:04




Etoiles Notabénistes : *****

Clover No Kuni No Alice - Cheschaneko To Waltz
Traduction : Tony Sanchez
Adaptation graphique : Clair Obscur


ISBN : 9782355925672


Notre Opinion
Personnages


Citation :
[...] ... PLAN SUR ALICE DANS LA RUE DE LA VILLE. DERRIERE ELLE, UNE EGLISE AVEC UNE CROIX BIEN VISIBLE.

NOUVEAU PLAN, PLUS RAPPROCHE SUR LE LIEVRE DE MARS, DE DOS. ALICE EST EGALEMENT DE DOS.

ALICE (étonnée, en son for intérieur) :
Mais c'est Elliott ! Et ...

GROS PLAN SUR LE VISAGE RIEUR DU LOIR.

ALICE (hors cadre et toujours pour elle-même, vraiment ahurie cette fois car, pour elle, un garçon aussi peureux que lui a semblé le Loir, alors poursuivi par le Chat du Chester, ne saurait avoir de rapport avec le bras droit du Chef de la Mafia de Wonderland) :
Le garçon qui m'a bousculée dans la forêt ?!

LE LIEVRE DE MARS SE RETOURNE QUAND ALICE L'INTERPELLE ALORS QU'IL DISCUTE TOUJOURS AVEC LE LOIR.

ALICE (hors cadre et dissimulant sa curiosité sous un ton désinvolte) :
Bonjour, Elliott ! Tu n'es pas avec Blood ou les Jumeaux ?

PLONGEON SUR LES TROIS PERSONNAGES : LE LOIR, DE DOS, TOUT PRES DU LIEVRE DE MARS, A DEMI TOURNE VERS ALICE, ET CELLE-CI, UN PEU PLUS LOIN.

ELLIOTT MARCH (toujours heureux de revoir la jeune fille) :
Eh non, comme tu le vois ! Et toi, tu vas travailler, c'est ça ?

ALICE (tâchant de cacher sa curiosité) : Oui.

ELLIOTT (poursuivant) : Ca alors ... Je suis vraiment content de te revoir !

GROS PLAN SUR LA TÊTE D'ALICE, LE PERSONNAGE ETANT DE DOS, LE LOIR, TOUT REJOUI DE LA RENCONTRER A NOUVEAU, QUI S'ELANCE VERS ELLE, ET UN LIEVRE DE MARS QUI, DE TOUTES FACONS, LA SAIT "RESERVEE" AU CHAPELIER ET VEUT AUSSI QUE SON ACOLYTE, TROP OCCUPE A JOUER LES JOLIS COEURS, N'OUBLIE PAS LA MISSION DONT IL VIENT DE LE CHARGER.

PIERCE (plein d'ardeur et les bras grands écartés) :
On s'embrasse ?

ELLIOTT (derrière lui, le saisissant par les oreilles, d'un ton très sec - d'ailleurs, la bulle est noire) : On se calme !
Qu'il est pénible ...

ALICE (qui n'en croit ni ses yeux, ni ses oreilles et jugeant, même si on ne la voit pas penser, que, décidément, à Wonderland, tous les individus de sexe mâle sont de vrais obsédés) : ...

PLAN SUR LE LIEVRE DE MARS ET LE LOIR, DE PROFIL ET A DROITE DE L'IMAGE - ELLIOTT EST SENSIBLEMENT PLUS GRAND. ALICE LEUR FAIT FACE.

ELLIOTT (vaguement inquisiteur) : Vous vous connaissez ... tous les deux ?


ALICE (franche comme à son habitude) :
En fait, on s'est juste croisés dans la forêt ... Il ne m'a même pas donné son nom ...

ELLIOTT (ton indéfinissable) :
Je vois ...

GROS PLAN SUR UN LOIR AUX ANGES DE SE VOIR PRESENTE DANS LES FORMES. A DROITE, ON DISTINGUE LE LIEVRE DE MARS MAIS PAS SON VISAGE.

ELLIOTT (très homme du monde) :
Alice, je te présente Pierce Villiers, le Loir Insomniaque ! C'est un membre respecté de la Chapelier Family !

ALICE (hors cadre et qui a bien du mal à y croire - nous aussi, d'ailleurs) :
Ah bon ?!

PLAN RAPPROCHE SUR LE HAUT DU VISAGE DE LA JEUNE FILLE, NOTAMMENT SUR SES YEUX.

ALICE (avec un mélange de politesse et d'incrédulité) :
Eh bien ... c'est surprenant ! Qui l'eût cru ? ... Enchantée ... (En son for intérieur) : Comme quoi, il ne faut pas se fier aux apparences ! Je me demande s'il est efficace ...

RETOUR SUR LE CHAPELIER QUI CHUCHOTE QUELQUE CHOSE A L'OREILLE DU LOIR, LEQUEL SE TROUVE, DANS LE MÊME ETAT DE RAVISSEMENT, A GAUCHE DE LA CASE. ALICE, AU PREMIER PLAN MAIS DE DOS, LES CONSIDERE AVEC CE QUE L'ON PEUT IMAGINER COMME UNE CERTAINE PERPLEXITE TANT CE COUPLE LUI SEMBLE DISPARATE.

ELLIOTT (sérieux) :
N'oublie pas ... A propos de ta mission ... (Chuchotement discret dont Alice ne s'offusque pas.)

PIERCE (catégorique) : Ne t'inquiète pas, j'ai compris !

ALICE (au comble de l'ahurissement) : ?

PLAN SUR LE LIEVRE DE MARS QUI SE RETOURNE POUR SALUER ALICE QUE L'ON DISTINGUE A L'ARRIERE-PLAN, PRES DU LOIR.

ELLIOTT (en plein dans son travail mais qui n'oublie pas sa sympathie pour Alice) :
A bientôt, Alice ! Je dois te quitter, j'ai encore du boulot ! Je vais y aller aussi. Bon courage !

ALICE (rassurante) : Merci ! A toi aussi !

PLAN SUR LE LOIR, TOUJOURS SOURIANT, UN PEU COMME L'EST LE CHEVALIER DE COEUR, MAIS EN NETTEMENT PLUS FARFELU.

ALICE (hors cadre et qui voudrait bien savoir, d'un ton tout ce qu'il y a de plus innocent) :
 Et toi, qu'est-ce que tu fais de beau ?

PIERCE (avec le plus grand naturel et prêt à conter fleurette à la jeune fille si celle-ci l'y autorise) : Moi ? Comme vous deux, j'ai du travail !

LE LOIR, DONT ON S'APERCOIT ALORS QU'iL PORTE UNE ASSEZ IMPOSANTE VALISE BLANCHE, ET ALICE FACE A FACE.

PIERCE (tendant le bras vers la droite) :
De ce côté !

ALICE (tentatrice et qui ne lâche pas le morceau) : C'est amusant ... On va dans la même direction !

PLAN SUR UN IMMEUBLE ET DES TOITS.

PIERCE (hors cadre, probablement tout heureux et ne voyant pas, semble-t-il, plus loin que le bout de son nez) :
C'est vrai ? On va pouvoir faire un bout de chemin ensemble, alors ?

PETITE FLECHE DIRIGEE VERS ALICE ET INDIQUANT : "Elle prend les devants."

ALICE (hors cadre et quand même un peu inquiète) :
Tu promets de ne pas essayer de m'embrasser ?

PIERCE (hors cadre et aussi solennel qu'il peut l'être) : Juré !

ILS AVANCENT MAINTENANT DANS LA FOULE. PLAN RAPPROCHE SUR LEURS VISAGES, LE LOIR A DROITE, ALICE A GAUCHE.

ALICE (souriante) :Je suis surprise que tu sois lié à la Chapelier Family !  

PIERCE (on ne saurait pas faire plus ahuri) :
Ah bon ? Pourquoi ? Je ne comprends pas ce qui t'étonne !

ALICE (tentant de ne pas le vexer) :
Eh bien ... La seule fois où je t'ai vu, tu t'enfuyais à toutes jambes ... Difficile d'imaginer que tu appartiens à la Pègre !

RETOUR SUR LE LOIR, SOUDAIN MOINS GAI. ON NE VOIT DE LUI QUE SON CÔTE GAUCHE.

PIERCE (ennuyé et plein de rancune pour des personnages qui ne sont pas là) :
Ah, ça ... C'est à cause du Chat ! Il adore me poursuivre ... Il y a aussi le Chevalier et les Jumeaux ... Ils ne m'aiment pas !

PLAN SUR ALICE, DE PROFIL. ON N'APERCOIT A SES CÔTES QU'UN PEU DE LA TÊTE DU LOIR TOURNE VERS ELLE.

PIERCE (d'un ton plaintif) :
Je me demande pourquoi ils s'en prennent à moi ... Personne ne m'aide jamais, en plus ...

ALICE (gardant ses pensées pour elle mais compatissant) :
Le pauvre ...

PLAN SUR ALICE ET LE LOIR, DESSINES DE FACON UN PEU PLUS SOMMAIRE.

ALICE (tentant de ramener son compagnon à la gaieté) : (En son for intérieur) :
Il vaudrait peut-être mieux changer de sujet ... (D'un ton allègre) : Et sinon, qu'est-ce que tu fais pendant tes heures de loisir ?

PIERCE (ramené à des souvenirs plus doux et l'index sur la bouche, on le croirait maintenant tétanisé) : Hmm ...

GROS PLAN SUR SON VISAGE IRRADIANT LE PLAISIR.

PIERCE (mais le personnage est-il vraiment aussi naïf que sa réponse ?) : Je mange du fromage !


ALICE (jetant l'éponge car elle se rend compte que, si elle a fait fuir la morosité du Loir, elle n'en saura pas plus sur la nature de son travail pour le Chapelier) :
Ah ... D'accord ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 58380
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Alice Au Royaume de Trèfle - Tome II - Fujimaru Mamenosuke   Mar 10 Oct - 13:16

Citation :
[...] ... ALICE, QUI S'EST ENDORMIE SOUS LES YEUX ENAMOURES DU CHAT DU CHESTER, EST EN PLEIN RÊVE.

ALICE (étonnée et un peu inquiète, dirait-on) : Nightmare
n'est pas là ... Gray l'oblige à travailler, peut-être ?

PLAN RAPPROCHE SUR SON VISAGE

UNE VOIX (hors cadre) : Alice ..
.

GROS PLAN A NOUVEAU SUR LE VISAGE D'ALICE MAIS ON NE VOIT PLUS SES YEUX.

LA VOIX (toujours hors cadre) :
Ah ...

COULOIR CENTRAL DE LA PLANCHE SUR UN FACE A FACE MUET ENTRE LORINA, SOEUR AÎNEE D'ALICE, ET CELLE-CI, DE DOS. PUIS RETOUR SUR LE VISAGE D'ALICE, UN PEU EFFRAYE.

ALICE (dont le cœur se met à battre la chamade) : Lorina ...
C'est toi ?

GROS PLAN SUR LE VISAGE DE LORINA MAIS ON NE DISTINGUE QUE SA JOUE ET SES CHEVEUX AVEC UN LE HAUT EN DENTELLES DU COL DE SA ROBE.

LORINA (ton de reproche, du moins est-on en droit le supposer) :
Tout est de ta faute !

PLAN SUR LA SILHOUETTE TOUT ENTIERE DE LORINA MAIS ELLE RESSEMBLE A UNE "SANS-VISAGE."

LORINA (du même ton de reproche qu'on peut aussi imaginer monocorde, bien que ce soit paradoxal) :
C'est toi, la responsable !

ALICE (hors cadre et en son for intérieur) : Dans ce rêve aussi ... comme devant la porte parlante ... (La phrase suivante est encadrée par le dessinateur) : Un fort sentiment de culpabilité m'oppresse ...

PROFIL D'ALICE DONT LE COEUR CONTINUE A BATTRE TRES FORT.

ALICE (pour elle-même) :
Je ne sais pas ... J'ai l'impression d'avoir oublié quelque chose ... de très important !

ALICE EN CONTRE-PLONGEE, SERRANT SES BRAS SUR SA POITRINE EN UN GESTE DE PROTECTION.

Alice (elle crie) :
Mais ... Lorina ... qu'est-ce que tu me reproches, enfin ?

GRANDE LUEUR QUI EXPLOSE. ALICE SURSAUTE, SE PROTEGE INSTINCTIVEMENT LE VISAGE ET FERME LES YEUX.

ALICE EST AGENOUILLEE DEVANT SA SOEUR, DANS CE QUI SEMBLE UN PETIT SALON. LORINA EST ASSISE SUR UN PETIT CANAPE. L'AMBIANCE EST PAISIBLE MAIS LES DEUX SILHOUETTES PIQUETEES DE PETITS POINTS NOIRS, COMME EN UNE TENTATIVE DE FLOUTAGE. CE QUI INDIQUE SANS DOUTE UN SOUVENIR QUI A DU MAL A S'IMPOSER.

ALICE (en son for intérieur, surprise) :
Je reconnais ... cet endroit !

GROS PLAN SUR LE VISAGE DE LORINA DONT LES CHEVEUX SONT DENOUES.

LORINA (avec tendresse et comme on explique à une enfant) : Tu sais, Alice ... Un jour, toi aussi, tu rencontreras ... celui qui fera batte ton cœur ! Tu verras !

ALICE (à ses genoux, les yeux clos, comme ensommeillée ou n'écoutant que d'une oreille) :
Cette personne n'existe pas ! Celle qui compte le plus pour moi, c'est toi !

GROS PLAN SUR LE VISAGE TOUT EN GAIETE DE LORINA.

LORINA (amusée) :
Ha, ha ... Tu sais ... (Bulle visiblement striée à dessein et dissimulant donc la suite qu'a cependant prononcée la sœur d'Alice).

CASE NEUTRE.

ALICE (ses pensées, toutes deux encadrées) :
C'est étrange ... Je n'arrive pas à me rappeler ce qu'elle a répondu alors ...

RETOUR SUR LE LIT D'ALICE AU ROYAUME DE TREFLE. ELLE SE REVEILLE.


ALICE (émergeant de ses rêves) : ...

ON LA VOIT COUCHEE SUR LE CÔTE DROIT. ELLE LEVE LA MAIN, SOULEVE LE RIDEAU POUR CONTEMPLER L'EXTERIEUR.

ALICE (en son for intérieur) :
Il fait jour, je me demande combien de temps j'ai dormi. Je sais ... que j'ai rêvé ...

GROS PLAN SUR SON VISAGE ET SES CHEVEUX EMMÊLES.

ALICE (toujours pour elle-même) : Mais impossible de me souvenir précisément de quoi ... Je me sens mal ...

RETOUR SUR SON PROFIL EN GROS PLAN.


ALICE (cherchant désespérément à se rappeler) : Je faisais quoi, déjà ... avant de m'endormir ?

UNE VOIX S'ELEVE QUI LA FAIT SURSAUTER ET SE REDRESSER SUR SON LIT. ON NOTERA QU'ELLE N'EST NI EN PYJAMA, NI EN CHEMISE DE NUIT MAIS TOUJOURS HABILLEE.

LA VOIX (maussade sans doute)
: Vsh ... Je suis là !

ALICE (saisie) : ! Boris ?!

PLAN SUR LA TÊTE D'ALICE VUE DE DOS. A L'ARRIERE-PLAN, A DISTANCE RESPECTUEUSE ET AFFALE SUR UNE CHAISE MARQUEE D'UN TREFLE, LE CHAT DU CHESTER.

ALICE (qui ne sait trop quoi dire) :
...

BORIS (mi-sincère, mi-sarcastique) : Coucou ! Bien dormi ?

LE LIT SUR LEQUEL ALICE VIENT DE S'AGENOUILLER PASSE AU PREMIER PLAN. BORIS DEMEURE A LA MÊME PLACE. LES DEUX PERSONNAGES SONT VUS DE HAUT.

ALICE (sincère mais naïve) :
Qu'est-ce que tu fabriques sur cette chaise ?

BORIS (trop interloqué par la question pour y trouver une réplique immédiate) :
...

IL DOIT SE LEVER CAR L'ON OBTIENT UN GROS PLAN DE SES JAMBES EN MARCHE VERS ALICE.

BORIS (peut-être est-il, sinon en colère, du moins fortement énervé) : Arrête de faire celle qui ne comprend pas, tu veux ?
Tu pourrais faire un effort !

GROS PLAN SUR UNE ALICE PERPLEXE.

BORIS (hors cadre, rageur) : Tu t'es endormie au plus mauvais moment, hier !

ALICE (cherchant réellement ce qu'elle a fait de si mal) : Voyons ... ???

GROS PLAN SUR LES DEUX PERSONNAGES, DESORMAIS EN FACE A FACE RAPPROCHE. ALICE EST A DROITE.

BORIS (sarcastique) :
Tu crois qu'un homme peut trouver le sommeil ... alors que la fille qu'il aime dort paisiblement à côté de lui ?!! C'est super dur de s'arrêter en pleine action ! Je ne suis pas un robot, je te signale !

GROS PLAN SUR LE VISAGE D'ALICE, SOUDAIN TOUTE ROUGE. PETITE FLECHE INDIQUANT, IRONIQUE : "Elle a compris!"

RETOUR SUR UN CHAT DU CHESTER UN PEU MOINS FÂCHE ET QUI DETOURNE LA TÊTE POUR NE PAS LA GÊNER.


BORIS (en une sorte de grommellement bougon) :
Pff ... Il faut tout t'expliquer, ma parole ! ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Alice Au Royaume de Trèfle - Tome II - Fujimaru Mamenosuke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Incitation A La Lecture & Morceaux Choisis -