Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilPortailCalendrierÉvènementsGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

 

Emmanuel Carrere

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
rotko
Invité



Emmanuel Carrere Vide
MessageSujet: Emmanuel Carrere   Emmanuel Carrere Icon_minitimeMer 20 Juil - 18:39

Emmanuel Carrere, La classe de neige, P.O.L
ISBN 2867444772

Recherche affection, désespérément!

Si vous ouvrez ce livre, c'en est fait ! Vous ne le lâchez plus. Rien de plus communicatif que les peurs enfantines ou les demi-calculs de cet adolescent fragile, devant lequel s'efface l'auteur. On l'ecoute, tremblant de comprendre mieux que lui, dans ce récit subjectif, des relations qui lui échappent. Nos craintes ne seront pas vaines. Si parfois on reproche aux polars et thrillers de trop mettre les points sur les i, ce ne sera pas le cas ici. L'horreur n'est pas dite, elle est pressentie, suggerée, comme si elle relevait de notre imagination.

Nicolas part en classe de neige, mais ses parents sont angoissés. Son père, peu confiant dans les transports collectifs, decide de le conduire lui-même en voiture, si bien que Nicolas arrive en retard sur ses camarades dejà maitres des lieux. Comble de malchance, il laisse dans la R 25 de son père son sac à dos, avec toutes ses affaires de toilette et de rechange. Il faut donc que les moniteurs s'occupent de lui, ce qui n'est pas pour déplaire à ce gamin décidément pas comme les autres, en proie à des cauchemars, des terreurs nocturnes, voire des visions morbides. Il tente de se faire un ami de Hodkann, ce presqu'adulte, que tout le monde craint et dont les réactions sont imprevisibles.
Le drame ne saurait tarder, il arrive de manière bien inattendue
Revenir en haut Aller en bas
Provence
Invité



Emmanuel Carrere Vide
MessageSujet: Re: Emmanuel Carrere   Emmanuel Carrere Icon_minitimeMer 20 Juil - 18:47

Ce livre m'a beaucoup impressionée. L'histoire est totalement maitrisée, l'écriture est dépouillée mais terriblement précise.

Comme il fallait s'y attendre, j'ai été déçue par le film, même si l'auteur a participé à l'adaptation.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



Emmanuel Carrere Vide
MessageSujet: Re: Emmanuel Carrere   Emmanuel Carrere Icon_minitimeMer 20 Juil - 19:05

as tu lu/vu l'adversaire ? et la moustache ?
Revenir en haut Aller en bas
Provence
Invité



Emmanuel Carrere Vide
MessageSujet: Re: Emmanuel Carrere   Emmanuel Carrere Icon_minitimeMer 20 Juil - 19:29

Non je ne l'ai ai pas lu. J'ai vu le film l'Adversaire (même commentaire, je trouve la plupart du temps les personnages beaucoup moins forts dans les films) et j'ai très envie de voir La Moustache, réalisé par Emanuel Carrère lui-même.

Mais il faudrait que je les lise aussi. Peut-être les lire après m'évitera cette (légère) déception ?
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



Emmanuel Carrere Vide
MessageSujet: Re: Emmanuel Carrere   Emmanuel Carrere Icon_minitimeMer 20 Juil - 21:02

Emmanuel Carrère, L'Adversaire, POL.

Un fait-divers de Romand.

Jean-Claude Romand, soi-disant docteur-chercheur de l'OMS à Genève, a tué femme, enfants, parents, alors que ses mensonges allaient être percés à jour. Exploiter ce fait-divers pouvait être odieux. On risquait de faire le portrait d'un "monstre", d'en faire la vedette d'une chronique judiciaire, d'en rajouter dans l'horreur ou la compassion.

Le récit "l'Adversaire" évite à mon sens ces ecueils. Point de dramatisation théâtrale ou de transposition romancée, mais un temoignage d'écriture, avec un regard distancié. Le narrateur a demandé et obtenu l'accord de Romand, ce qui est la première des honnêtetés. Il raconte les faits, les reactions incrédules des amis traumatisés, les explications de l'interessé, sans voyeurisme ni sensationnalisme. Enfin il ne prétend rien resoudre, ne detenir aucune clé, il n'est ni avocat, ni procureur, ni psychanalyste !

A la fin du récit, on sait tout, mais on reste médusé devant un comportement inexplicable. L'énigme de l'être humain demeure, tant pour l'interessé que pour ceux qui, au cours du procès, nourriront pour l'inculpé des sentiments d'une intensité inattendue, et, disons-le, très surprenante.

Le dernier "rôle" du prisonnier modèle, converti au Bien par la prière, convaincra ou non. Au lecteur de juger. Une habituée des tribunaux propose son interpretation, des visiteurs de prison ont des avis différents...
Et Emmanuel Carrière ? il s'est montré attentif à tous les comportements, laissant parfois percer de l'agacement devant des attitudes crédules, ou des conduites bardées de certitudes.
Fallait-il qu'il s'intéresse à cette histoire ? Le récit est captivant et éveille nos interrogations. Il enrichit notre experience des hommes comme il a enrichi le talent de l'ecrivain.
A lire "L'Adversaire", on comprend pourquoi "la classe de neige", autre récit de Carrière, portait des ombres aussi inquiétantes de menaces diffuses, de fabulations, de désirs d'aveu.
Nombreux sont les romanciers qui ont porté leurs regards sur des faits-divers deconcertants : Stendhal et l'affaire Berthet, Simenon, Giono aussi, chroniqueur judiciaire dans le procès Dominici.

Engagé comme chroniqueur par le Nouvel Observateur dans le procès Romand, Carrère a donc tiré profit de cette experience éprouvante pour deux récits remarquables. Aussi point n'était besoin, à mon sens, de justifier "l'Adversaire" par la remarque finale : "J'ai pensé qu'ecrire cette histoire ne pouvait être qu'un crime ou une prière".
Revenir en haut Aller en bas
alexniha
Invité



Emmanuel Carrere Vide
MessageSujet: Re: Emmanuel Carrere   Emmanuel Carrere Icon_minitimeMer 20 Juil - 21:28

A l'époque de l'affaire Romand j'ai vu un documentaire sur ce type. Un "génie" à mon sens (même s'il a commi l'irréparable et l'inexcusable) car pouvoir mentir pendant tant de temps à toute sa famille, faut être gonflé. La semaine dernière, je suis passé devant le bouquin à la FNAC et je me suis dis " tiens, et pourquoi tu ne le lirais pas?" et hop je l'ai acheté... mais j'ai tellement de livre à lire que je me le reserve pour fin juillet debut Aout.

En tout cas le scénario de la Moustache m'a bien plu.. il me reste à le lire car le ciné avec ma petite en ce moment c'est pas facile....
Revenir en haut Aller en bas
rotko
Invité



Emmanuel Carrere Vide
MessageSujet: Re: Emmanuel Carrere   Emmanuel Carrere Icon_minitimeSam 17 Sep - 14:57

rotko a écrit:

Engagé comme chroniqueur par le Nouvel Observateur dans le procès Romand,

Autant dire que Carrère était aux premières loges !
Revenir en haut Aller en bas
Loudon D
Invité



Emmanuel Carrere Vide
MessageSujet: Re: Emmanuel Carrere   Emmanuel Carrere Icon_minitimeSam 17 Sep - 15:33

Je reste moyennement convaincu, par la démarche adoptée et par le résultat obtenu, ainsi que je l'ai dit sur un autre topic (je n'avais pas fait attention à la présence de celui-ci).
En quoi l'histoire de cet individu peut-elle nous intéresser sinon en ce qu'elle témoigne d'un des "possibles de l'expérience humaine", pour reprendre l'expression qu'utilisait Oliver Sacks pour décrire celle de ses traumatisés ?
Pourquoi "un crime ou une prière" ? Et une prière à qui ?
Lorsque j'avais lu ce livre, je n'avais pas eu l'impression, en le refermant, que Jean-Claude Roman était mon semblable. Carrère a trop joué, à mon avis, sur la distance plutôt que sur la proximité.
Kafka a écrit quelque chose du genre "la littérature est un pic à glace qui sert à briser la banquise qui emprisonne notre coeur". Je ne crois pas que ce soit ce que fait Carrère. Il reste à la superficie, il rejette Roman loin de nous, il en fait l'Autre absolu, le Diable, "L'Adversaire". Il en reste au niveau du fait-divers, à l'investigation journalistico-policière.
Revenir en haut Aller en bas
alexniha
Invité



Emmanuel Carrere Vide
MessageSujet: Re: Emmanuel Carrere   Emmanuel Carrere Icon_minitimeLun 14 Nov - 9:07

je suis en train de terminer l'adversaire t je retire une partie de mes pré-commentaires. Le documentaire insistait sur le coté fantastique de l'histoire... mais Carrère au contraire insiste sur la banalité de la vie de Romand et de son désespoire. A la recherche d'une vie banale, Romand n'aura jamais réussi sa vie. Il n'a même pas réussi à avoir une maitresse.
Une vie trop banale pour un homme trop banal... le menteur qui se cache derrière Romand n'est rien d'aure que le menteur qui se cache derrière chacun d'entre-nous : un seul menseonge suffit à bouleverser des vies entière... et comme l'on dit la battement d'une aile de papilon ....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Emmanuel Carrere Vide
MessageSujet: Re: Emmanuel Carrere   Emmanuel Carrere Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas

Emmanuel Carrere

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: UNE LARME D'EMOTION POUR NOS PREMIERES ARCHIVES :: Le Grenier -