Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Oscar Wilde ( XIXème Angleterre) Le crime de Lord Arthur Savile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 7358
Age : 65
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Oscar Wilde ( XIXème Angleterre) Le crime de Lord Arthur Savile    Sam 4 Nov - 9:41



Oscar Wilde Le crime de Lord Arthur Savile





Voici un recueil de trois nouvelles célèbres éditées séparément à l'origine, mais réunies ici pour notre plus grand bonheur;
Trois petits chefs d'oeuvre d'humour noir et style désinvolte.......

Le Crime de Lord Arthur Savile est le titre d’une nouvelle de l’écrivain irlandais Oscar Wilde.
Parue pour la première fois en 1887, l’œuvre est une satire de la noblesse victorienne. La nouvelle, avec d'autres textes, a été reprises dans un recueil en 1891.
Le personnage principal de ce récit, Lord Arthur Savile, est présenté, à l'occasion d'une soirée donnée par Lady Windermere, à un chiromancien, Septimus R. Podgers. Ce dernier lit dans la paume de la main de Lord Arthur et lui annonce qu'il sera l'auteur d'un crime. Lord Arthur voulait se marier, mais décide qu'il n'a pas le droit de le faire avant d'avoir commis ce meurtre.

Sa première tentative porte sur une tante âgée, Clementina, qui souffre de brûlures d'estomac.
Arthur lui donne une capsule empoisonnée, qu'il présente comme un remède à prendre en cas de crise. Lisant le journal quelques semaines plus tard, il apprend sa mort et retourne victorieusement à Londres, pour apprendre qu'elle lui a légué une propriété. En triant les affaires de sa tante, il trouve la pilule de poison, intacte ; ainsi sa tante est morte de manière naturelle et il se trouve dans le besoin d'une nouvelle victime.
Après réflexion, il contacte un ami anarchiste, qui lui procure une bombe dissimulée dans un réveil.
Arthur l'envoie anonymement à un parent éloigné, le Doyen de Chichester.
Malheureusement l'engin se révélera défectueux, réjouissant le fils du Doyen qui passera ses après-midis à produire des explosions minuscules et inoffensives avec l'horloge.
Désespéré, Lord Arthur croit ses plans de mariage condamnés quand il rencontre Septimus R. Podgers, lui-même ! en pleine nuit, au bord de la Tamise.
Il précipite alors le chiromancien dans le fleuve du haut d'un parapet. Quelques jours plus tard un journal annonce le suicide, puisque tel a été le résultat de l'enquête, de sa victime. Assuré maintenant du succès de son entreprise, Lord Arthur peut enfin se marier !


Le Fantôme de Canterville (titre original : The Canterville Ghost) est une nouvelle d'Oscar Wilde publiée en 1887 dans The Court and Society Review, et maintes fois rééditée et adaptée depuis.
Le Fantôme de Canterville met en scène un fantôme nommé Sir Simon et un ministre américain, Mr Otis, accompagné de sa famille.
À l'arrivée de ces derniers, Lord Canterville, l'ancien propriétaire des lieux, prévient Mr Otis et sa famille que le fantôme de Sir Simon hante le château depuis que ce dernier a tué sa femme Eleonore voilà quelques siècles.
Or, ce fantôme, qui a toujours fait peur à toute personne ayant habité ce château, n'arrive pas à effrayer cette famille américaine qui affiche une attitude résolument moderne et pragmatique.
Le fantôme épuise ainsi tout son arsenal de techniques pour faire peur aux membres de la famille Otis sans y parvenir. Finalement, il abandonne tout espoir de les effrayer quand soudain Virginia, la fille de Mr Otis, parle au fantôme et devient son ami. Grâce à elle, le fantôme part en paix, laissant derrière lui une boîte de beaux bijoux pour son amie Virginia.

Loufoque et poétique, c'est un conte de fée à l'humour ( à peine noir); le malheureux fantôme désespéré de n'être pas pris au sérieux par cette bande d'américains sans imagination ni sensibilité, se trouve délivré de son devoir de hantise par la jeune Virginia, qui lui permet de gagner enfin l'au delà et d'y demeurer en paix......

Le Modèle millionnaire (peut être trouvé sous le nom de Le Millionnaire modèle) est une courte nouvelle (une dizaine de page) d'Oscar Wilde, publiée en 1887.

Hughie Erskine est amoureux et veut se fiancer, mais le père de la fille ne le permettra pas, puisqu'Erskine n'a aucun argent. L'ami d'Erskine, Alan Trevor est un peintre ; un jour, il lui rend visite à son atelier, et le trouve avec un mendiant pitoyable : le modèle pour sa peinture. Erskine a seulement une pièce de monnaie, dont il dépend pour son transport, mais il décide qu'il peut marcher pour deux semaines environ et donne la pièce de monnaie au mendiant.


Ces trois nouvelles sont trois "nouvelles à chute" , dans la technique stricte de la nouvelle; leur originalité ( et leur succès) viennent du ton résolument frivole, empreint d'ironie funeste avec lequel Oscar Wilde conte trois histoires aussi peu réalistes que possible.....


envie de le lire ???






https://beq.ebooksgratuits.com/vents/wilde-savile.pdf

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Oscar Wilde ( XIXème Angleterre) Le crime de Lord Arthur Savile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: MODESTE PANORAMA DE LA LITTERATURE :: Feuille Par Feuille, La Nouvelle & Le Conte De Tous Les Horizons -