Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Alice Au Royaume de Joker - Tome III - Fujimaru Mamenosuke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 59112
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Alice Au Royaume de Joker - Tome III - Fujimaru Mamenosuke   Dim 12 Nov - 16:06




Etoiles Norabénistes : ******

Joker No Kuni No Alice - Circus To Usotsuki Game
Traduction : Géraldine Oudin
Adaptation Graphique : Clair Obscur


ISBN : 9782355927485

Notre Opinion
Personnages


Citation :
[...] ... GROS PLAN SUR LA POUPEE CENSEE REPRESENTER ALICE, BRISEE SUR LES DALLES DE LA PRISON. SUR LA GAUCHE, CASE OU L'ON VOIT EN PLAN RAPPROCHE LA JUPE D'ALICE - DE LA VRAIE SANS DOUTE - ET OU L'ON ENTEND UN "VLAN" DEFINITIF, SANS DOUTE PROVOQUE PAR LE CHAPELIER OU LE LAPIN BLANC. PLAN HORIZONTAL SUR LES DEUX JOKERS, CADRES A Mi-EPAULES. LE DIRECTEUR DU CIRQUE EST A DROITE, LE GARDIEN UN PEU EN RETRAIT, A GAUCHE. TOUT AU BOUT, UNE CELLULE VIDE.

JOKER (qui n'en croit pas ses yeux devant la violence de la réaction provoquée) :
Eh, doucement !

JOKER-GARDIEN (d'un ton écœuré et évoquant celui qui vient d'empêcher Alice de basculer à nouveau dans leur monde) :
Pff... Pourquoi faut-il qu'il nous mette  toujours des bâtons dans les roues ?!

RETOUR SUR LE JOKER DU CIRQUE, LA MAIN SOUS LE MENTON ET UN SOURIRE LEGER AUX LEVRES.

JOKER (ton presque rêveur - les bulles sont translucides) :
Personne ne peut résister au charme de l'Etrangère ... Ça m'amuse assez de les voir tous lui courir après !

PLAN RAPPROCHE SUR LE PROFIL GAUCHE DU JOKER-GARDIEN.

JOKER-GARDIEN (maussade) : Pas moi ...
Je n'ai pas que ça à faire ...

JOKER (hors cadre et revenant à la réalité - enfin, à la sienne) : Tu as raison ... Ça ne nous facilite pas la tâche !

DEUX PETITES CASES L'UNE SOUS L'AUTRE. DANS CELLE DU HAUT, LA TÊTE DE LA POUPEE. DANS CELLE DU BAS, LE CORPS DE LA POUPEE ET L'UN DE SES BRAS.

JOKER (hors cadre et dans une bulle translucide - Le ton est énigmatique mais on peut y discerner une menace) : Il va falloir penser à ranger les jouets dans leur boîte ...


PLAN SUR LE LAPIN BLANC, CADRE A LA TAILLE, LES MAINS CROISEES SUR LE CœUR, LES YEUX CLOS, LE VISAGE APAISE. AINSI COMMENCE LE CHAPITRE HUIT.

PLAN RAPPROCHE SUR L'OEIL DROIT D'ALICE FIXANT UN VISAGE QUI NE PEUT ÊTRE QUE CELUI DU CHAPELIER. GROS PLAN SUR LE CHAPELIER ET ALICE SE RAPPROCHANT POUR ECHANGER UN BAISER. EN DESSOUS, CASE DUPLIQUEE OU LE PLAN EST PLUS RAPPROCHE ET OU LE TEMPS SEMBLE SE FIGER. LE LECTEUR COMPREND QUE C'EST CETTE MANOEUVRE DU CHAPELIER QUI A FAIT ECHEC AUX JOKERS.

RETOUR SUR LE PROFIL GAUCHE DU CHAPELIER.

BLOOD (feignant l'amusement) :
Je vois ... (Il se détourne, laissant Alice, dans son costume de sorcière enfilée pour Halloween assise sur le sol, près du Chat du Cheschire qui, s'il a compris quelque chose à l'incident, n'en montre rien) : Il n'a pas tort ...

PLAN SUR ALICE A DROITE ET LE CHAT DU CHESTER QUI LA SECOUE, A GAUCHE. LES DEUX PERSONNAGES SONT CADRES AUX EPAULES.

BORIS (un peu effrayé mais qui tente de ne pas le montrer à la jeune fille) : Eh Oh, Alice ! Y a quelqu'un ?


PLAN RAPPROCHE SUR ALICE QUI REPREND SES ESPRITS ET SUR LE CHAT DU CHESTER, A SES CÔTES. LA JEUNE FILLE EST DE FACE, LE CHAT DE PROFIL.

ALICE (hurlant à la fois parce que, alors qu'elle commençait à glisser dans l'univers des Jokers, elle reprend brutalement pied dans celui qui leur est interdit et aussi parce qu'elle en veut au Chapelier de ses dernières paroles) : Aaah !!!

BORIS (rassuré et tentant, là encore, de dissimuler son soulagement sous un rire) :
Ah ! Ah ! C'est quoi, cette réaction ?

GROS PLAN SUR ALICE, LES YEUX ECARQUILLES ET QUI N'A PAS ENCORE REALISE TOUT CE QU'iMPLIQUE LA SCENE DONT ELLE A ETE L'ACTRICE A LA FOIS CONSENTANTE ET HYPNOTISEE.

BORIS (hors cadre et sondant avec prudence) :
Tu es vraiment biz ... euh ... mignonne ! J'adore t'embêter ...

ALICE (en son for intérieur et le lecteur voit bien qu'elle y tâtonne encore. D'ailleurs, est-ce bien au Chat du Chester que se rapporte sa pensée ?)
: Hein ? Ah oui, c'est vrai qu'il me taquine sans arrêt ...

PLAN OU SE RETROUVENT LES TROIS PERSONNAGES. DE GAUCHE A DROITE : LE CHAPELIER, DEBOUT ET DOMINANT LA SITUATION ; LA TÊTE D'ALICE MAIS COMME ELLE EST CADREE DE TRES BAS ET DE DOS, ON N'APERÇOIT D'ELLE QUE LE HAUT DE SON CRÂNE ; LE CHAT DU CHESTER, ENCORE A GENOUX ET LEVANT UN REGARD UN TANTINET MALICIEUX SUR LE CHAPELIER.

BORIS (ne pouvant, malgré tout, s'empêcher de provoquer) :
J'ai vraiment cru que tu allais embrasser Alice ...

BLOOD (nonchalant mais tout à fait prêt à aller jusqu'au bout maintenant que le danger est écarté) : Tu voulais voir comment on fait ?

BORIS (du tac au tac) : Je me débrouillais bien avant ton arrivée, merci !

ALICE (pour elle-même, mi-heureuse, mi-navrée) : Ils ne changeront jamais ...

PLAN SUR LA JEUNE FILLE. ON NE VOIT QUE SES BOUCLES ENTOURANT LE BAS DE SON VISAGE ET SA POITRINE OU ELLE PERÇOIT LES BATTEMENTS DE SON COEUR. ELLE EST A GENOUX ET PARAÎT SE CRAMPONNER A SA CAPE.

ALICE (en son for intérieur, au bord de la défaillance) :
Mon cœur bat encore la chamade ... Mais pas parce qu'il a failli m'embrasser ...

PLAN SOUVENIR DANS LEQUEL LA MAIN IMPERIEUSE DU CHAPELIER ATTIRE LA JEUNE FILLE CONTRE LUI.

BLOOD (ton tendre) : Alice ...


ALICE (agressive car, nous le savons pour l'avoir suivie dans l'incroyable fête de Hallowe'en concoctée par le Chapelier et les Jumeaux, elle était en colère à ce moment-là, furieuse que le Chapelier fût apparu au moment où le Chat du Chester, toujours "taquin", la lutinait sous prétexte de "jouer au chat et à la souris) : Quoi encore ?!

UN ENCART, A L'ANGLE SUPERIEUR DROIT DU SOUVENIR, INDIQUE LES PENSEES ACTUELLES DE LA JEUNE FILLE : "En fait, j'ai eu peur ..."

DANS LE PLAN SUIVANT, L'OEIL EXORBITE D'ALICE DANS UNE PETITE CASE VERTICALE ET UN GROS PLAN DU VISAGE TENDU - ET DU REGARD PARTICULIEREMENT IMPLACABLE - DU CHAPELIER QUI, EFFECTIVEMENT, S'EST RENDU COMPTE QUE LES JOKERS ESSAYAIENT ALORS D'ATTIRER ALICE A EUX.

ALICE (hors cadre et réalisant la contradiction entre d'une part les paroles du Chapelier et son attitude et, d'autre part, le regard qu'il avait à cet instant-là, comme s'il voyait à travers elle) :
Son regard m'a glacé le sang !

PLAN HORIZONTAL AVEC LE CHAPELIER A GAUCHE ET ALICE A DROITE. LA JEUNE FILLE EST DE FACE ET ON NE VOIT QUE SON VISAGE ET SES CHEVEUX. LE CHAPELIER, CADRE AUX EPAULES, SE DOUTE QU'ELLE A SAISI UN PEU DE L'ANORMALITE DE LA SCENE QU'ELLE VIENT DE VIVRE.

ALICE (en son for intérieur et comme déçue - quoiqu'elle puisse, au contraire, être ravie ...) : C'est bien le chef de la Pègre ...


BLOOD (qui veut savoir s'il a vu juste mais s'engage lui aussi avec prudence sur la même voie que, tout à l'heure, le Chat du Chester, car il ne tient pas, lui non plus, à réveiller la mémoire d'Alice) : ? A quoi penses-tu ? Tu es déçue ? ...

PLAN RAPPROCHE SUR LE CHAPELIER QUI PREND DOUCEMENT LA JEUNE FILLE PAR LE MENTON ET SE PENCHE VERS ELLE, DANS L'INTENTION BIEN VISIBLE D'ALLER AU BOUT DE SON BAISER.

BLOOD (il sait que, en la mettant en colère contre lui, il éloignera les souvenirs qu'elle peut avoir conservés de l'intermède à la prison - Ton charmeur et mufle à la fois) : Tu voulais ce baiser, pas vrai ? Si tel est ton désir, alors ...


ALICE (en son for intérieur et fondant de douceur pour son intolérable soupirant) : Même si l'on a du mal à le croire quand il agit comme ça ! ... (A nouveau en colère. d'ailleurs la bulle est noire) : Attention, Blood ... Ma patience a des limites !

PLAN PLUS PETIT SUR LE CHAT DU CHESTER, SE RAPPROCHANT A DROITE POUR UNE NOUVELLE INTERVENTION QUI DETOURNE LE CHAPELIER, A GENOUX AVEC ALICE, DE SES INTENTIONS APPARENTES.

BORIS (avec une innocence dont on ne sait réellement pas si elle est feinte ou réelle) :
Tu m'as fichu une sacrée trouille  ! J'ai cru que tu allais nous massacrer quand tu nous as découverts ...

BLOOD (on sent bien que, sous la légèreté du ton, il y a beaucoup de sérieux) : Et à raison ! Je ne laisserai jamais personne d'autre que moi toucher Alice ...

PETITE CASE SUR LES TROIS PERSONNAGES. SI L'ON N'APERÇOIT PLUS QUE LE HAUT DU CRÂNE DE LA JEUNE FILLE, LA POSITION DES DEUX HOMMES N'A PAS CHANGE. TOUS DEUX SONT DONC DE FACE, L'AIR PROFONDEMENT SURPRIS PAR LA REACTION D'ALICE A LA PROVOCATION DE DUPRE.

ALICE (furieuse, dans une bulle bien noire) :
Vous n'avez pas bientôt fini vos sottises ? ... ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 59112
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Alice Au Royaume de Joker - Tome III - Fujimaru Mamenosuke   Dim 12 Nov - 17:56

Citation :
[...] ... JOKER ET ALICE. LUI EST DEBOUT, FACE A LA JEUNE FILLE, ASSISE DEVANT LA TABLE DE JEU SUR LAQUELLE S'ETALENT LES CARTES HABITUELLES. ON NOTERA QU'ALICE A EU L'IMPRUDENCE DE RENDRE SEULE UNE "VISITE DE POLITESSE" AU DIRECTEUR DU CIRQUE EN QUI ELLE VOIT - COMME TOUT LE MONDE D'AILLEURS - UN GRAND ARTISTE.

JOKER (le doigt sous le menton et cherchant à donner à Alice des réponses dont il sait qu'elle les cherche mais que, s'il les lui donne, il l'aidera à signer sa perte - Les deux bulles sont noires) :
La Saison d'Avril est la Saison du Pardon ... Celle où chacun peut oublier le temps !

PLAN RAPPROCHE SUR LE VISAGE D'ALICE, TOUJOURS CANDIDE ET QUI, PARCE QUE, JUSTEMENT, JOKER EST UN PRODIGIEUX ARTISTE QUI AIME SON METIER, NE PARVIENT PAS ENCORE A ADMETTRE LA PART D'OMBRE DU RÔLE QUI EST LE SIEN.

ALICE (d'autant plus étonnée que la phrase de Joker lui paraît hermétique) :
? Comment ça ?

JOKER (hors cadre et avec gravité, dans une bulle qui reste noire) :
En fait, elle existe pour que les gens se distraient ...

GROS PLAN SUR LE MASQUE BLANC, ENTOURE DE QUATRE ROSES, QUE LE DIRECTEUR DE CIRQUE PORTE TOUJOURS A LA TAILLE ET PAR LEQUEL S'EXPRIME, DE SON DOMAINE ET QUAND L'ENVIE LUI EN PREND, LE JOKER-GARDIEN.

JOKER-GARDIEN (toujours impatienté par les circonlocutions qu'il juge inutiles - Ses phylactères sont noirs mais de forme carrée, ce qui permet ainsi au lecteur de le reconnaître dans le monde de Wonderland même s'il ne se matérialise pas) :
En résumé, c'est la période du mensonge ...

GROS PLAN SUR LE VISAGE DE JOKER, DONT LE SOURIRE EST A LA FOIS DOUX ET ENIGMATIQUE.

JOKER-GARDIEN (hors cadre et s'exprimant toujours dans ses carrés et rectangles noirs) :
On s'amuse mais on ne peut pas s'échapper !

RETOUR SUR LA TABLE OU ALICE A POSE SES BRAS CROISES. SUR LA DROITE, DEUX CARTES NON RETOURNEES.

ALICE (dont on ne voit pas le visage, fortement intriguée même si elle sent qu'elle s'engage sur une pente savonneuse)
: Que voulez-vous dire par là ?

JOKER-GARDIEN (sur le point de se mettre en colère car, nous le répétons, il n'aime guère les phrases qu'il considère inutiles - même quand c'est le Directeur de Cirque qui les utilise. Alors Alice, vous pensez bien ... - Rectangles noirs) :
Tu l'as vu de tes propres yeux quand tu es venue ...

LE PROFIL GAUCHE D'ALICE SUR DEUX CASES. LA PREMIERE CADRE SON REGARD ETONNE, LA SECONDE LE RESTE DE SON VISAGE ET SES EPAULES. LA REPONSE DU JOKER-GARDIEN, TOUJOURS NOIRE ET RECTANGULAIRE, S'ETALE SUR LES DEUX PLANS.

JOKER-GARDIEN (d'un ton mielleux et méprisant tout à la fois, peut-on imaginer) : ... me rendre une petite visite, non ?

ALICE (en son for intérieur) :
Impossible ! (A son interlocuteur invisible et très sincère puisque Nightmare a trafiqué sa mémoire) : HEIN ?

PLAN HORIZONTAL. ALICE EST AU CENTRE DU COULOIR DE LA PRISON. ELLE EST CADREE UN PEU PLUS BAS QUE LA TAILLE. LES CELLULES SONT VIDES, LES JOUETS RAFISTOLES ET LES BONBONS, ENTAMES OU NON, SUR LES DALLES. JOKER L'A SUIVIE. C'EST LA PREMIERE FOIS QU'ELLE SE RETROUVE EN CET ENDROIT AVEC LE DIRECTEUR DU CIRQUE. PLONGEON SUR LES DEUX PERSONNAGES. LE JOKER A SA POSE FAVORITE, FACE A ALICE : L'INDEX SOUS LE MENTON.

ALICE (elle ne cherche pas d'aide, elle veut une explication logique) :
Je suis en train de rêver, n'est-ce pas ?

JOKER (énigmatique mais peut-être ne possède-t-il pas lui-même la réponse)
: Peut-être que oui, peut-être que non ... A toi de décider !

PLAN SUR UNE GRILLE DE CELLULE VIDE ET, SUR LE SOL, UNE POUPEE ABANDONNEE. ACCOTEE A UN MUR, UNE PELUCHE QUI RESSEMBLE A UN OURS.

JOKER (hors cadre, songeur) :
Une prison lugubre ... Des jouets éparpillés sur le sol ... Des cellules vides ... (Etonné malgré lui) : Tu n'es pas surprise ? Je vois, tu commences à avoir l'habitude ...

GROS PLAN SUR JOKER, REFLECHISSANT ET UN PEU PERPLEXE. ON NE SAIT QUI, DE LUI OU D'ALICE, PENSE : "Et un clown ..." PLAN RAPPROCHE SUR LE VISAGE D'ALICE, MECONTENTE PLUS QU'APEUREE.


ALICE (en petite fille maussade) :
Ce n'est pas drôle ...

JOKER (hors cadre et d'un ton raisonnable) :
Si nous sommes là, c'est parce que tu le souhaites !

GROS PLAN SUR LA JAMBE DROITE DE JOKER.

ALICE (hors cadre et avec défi) : Pas du tout !


JOKER (insinuant) : Vraiment ? Tu es bien sûre ...

PLAN RAPPROCHE DES TRAITS D'ALICE. ELLE COMMENCE A SOUFFRIR, C'EST CLAIR.

JOKER (hors cadre et qui continue, avec une douceur cruelle) :
... que tu n'as rien fait de mal ? Que tu n'es pas rongée par le remords ?

INSENSIBLEMENT, LA JEUNE FILLE A RECULE. ELLE SE RETROUVE ACCULEE CONTRE UN PILIER, PRES D'UNE CELLULE. CADRES TOUS DEUX A TRAVERS LA GRILLE, COMME SI QUELQU'UN LES OBSERVAIT DE L'INTERIEUR DE LA CELLULE, ALICE QUI SE DETOURNE VERS LA GRILLE ET REGARDE, ET LE JOKER, QUI L'INCITE EN FAIT A AFFINER SA VISION.

JOKER (dont on saisit ici tout le sadisme, plus efficace peut-être parce que soigneusement occulté, que celui affiché par le Joker-Gardien) : Regarde ... C'est bien pour ça que tu es ici, non ?

PLAN SOUVENIR DU JOKER-GARDIEN, AYANT RETIRE SA CASQUETTE ET SALUANT ALICE.


ALICE (hors cadre et pour elle-même) :
La dernière fois, l'autre Joker aussi disait ça ... (S'adressant au Joker Directeur de Cirque et avec terreur) : M ... Mais ... Il n'y a personne !

RETOUR SUR LE PROFIL DROIT DE JOKER. L'HOMME SOURIT ET L'ON PERÇOIT VRAIMENT QUE, SI ÇA SE TROUVE, IL EST PLUS DANGEREUX QUE SON COLLEGUE PARCE QUE BEAUCOUP MOINS FRANC MAIS TOUT AUSSI SADIQUE - SINON PLUS.

JOKER
(raisonnablement, avec une tendresse odieuse) : Tu ne pourras pas fermer les yeux éternellement ... C'est pour ça que tu reviens sans cesse !

CASE NEUTRE OU APPARAISSENT DEUX BULLES, L'UNE BLANCHE, L'AUTRE TRANSLUCIDE.


JOKER
(hors cadre, insistant sans forcer car il sait qu'il est très proche de la victoire) : Certaines choses sont difficiles à oublier ... Surtout celles qui comptent !

FSHH ENORME DANS LA CASE. A NOUVEAU, QUELQU'UN - MAIS QUI ?- VIENT DE TRICHER POUR RAMENER ALICE A WONDERLAND. ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 59112
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Alice Au Royaume de Joker - Tome III - Fujimaru Mamenosuke   Mar 14 Nov - 18:01

Citation :
[...] ... CASE NOIRE SUR LAQUELLE SE DETACHENT DEUX BULLES BLANCHES QUI RETRANSCRIVENT SANS DOUTE LA QUESTION QUI TOURMENTE ALICE.

ALICE (hors cadre, à la fois rêveuse et déterminée
) : Au fond, qu'est-ce que c'est, la Saison d'Avril ?

PLONGEON SUR LE DEMON DES CAUCHEMARS QUI ARRIVE AVEC SON NARGHILE, ET ALICE, A GENOUX. ALICE RÊVE, BIEN ENTENDU.

NIGHTMARE (qui ne tient pas à répondre trop clairement et tente de noyer le poisson dans une gaieté feinte) :
En voilà une question difficile ! Tout dépend du point de vue ... Comme pour tout le reste finalement, tu ne crois pas ?

ALICE (malheureuse) :
S'il te plaît, réponds-moi !

GROS PLAN SUR LE VISAGE INTERROGATEUR DE LA JEUNE FILLE.

NIGHTMARE (hors cadre et se dissimulant derrière son ton posé de magister pour fuir toute réponse compromettante) :
Si on te demandait qui tu es vraiment, tu saurais quoi dire ?

ALICE (qui refuse de tomber dans le piège mais sans s'énerver) : N'essaie pas de m'embrouiller !


LE PROFIL GAUCHE DU DEMON DES CHAUCHEMARS, L'OEIL CLOS ET SAVOURANT LA BOUFFEE QU'IL VIENT DE TIRER DE SON ETRANGE PIPE.

NIGHTMARE (pratique) :
Qu'est-ce que ça t'apporterait de tout connaître ?

GROS PLAN SUR LES MAINS CRISPEES D'ALICE SUR SON TABLIER.

NIGHTMARE (hors cadre et d'un ton raisonnable) :
Tu aimes cette saison, non ?

ALICE (hésitante) : Si ... Mais ...


LE DEMON DES CHAUCHEMARS FLOTTE MAINTENANT FACE A LA JEUNE FILLE MAIS A UN NIVEAU SUPERIEUR. D'ALICE, ON NE VOIT QUE L'ARRIERE-DU CRÂNE ET SON NOEUD DANS LES CHEVEUX.

NIGHTMARE (tentant de la convaincre sans avoir l'air de rien) :
Profite de l'instant présent ... C'est à ça qu'elle sert !

CASE OU SE MÊLENT LE SONGE ET LES SOUVENIRS D'ALICE. LA JEUNE FILLE SE TIENT A DROITE, LES YEUX BAISSES. AU CENTRE, MAIS SANS SON PROPRIETAIRE LEGITIME, LE MASQUE BLANC, ENTOURE DE QUATRE ROSES, QUI DISTINGUE LE JOKER DIRECTEUR DU CIRQUE DE SON HOMOLOGUE, LE JOKER-GARDIEN. DANS LE COIN, A GAUCHE : JULIUS, DE DOS, GOROUND, DE FACE ET ACE, DE PROFIL, FORMANT UN GROUPE BIEN DEFINI. C'EST SUR L'ABSENCE DES DEUX PREMIERS AU ROYAUME DE TREFLE ET SUR LE CHANGEMENT DE COMPORTEMENT DU TROISIEME A CETTE EPOQUE QUE S'INTERROGE AUSSI ALICE.

ALICE (cherchant à éclaircir ce qu'elle veut dire) :
Je comprends de moins en moins Wonderland ... Entre la Saison d'Avril et Joker, je me sens parfois un peu oppressée.

CASE SOUVENIR OU L'ON VOIT ALICE DE PROFIL, COMME SI ELLE PLEURAIT ET, DERRIERE ELLE, EN GROS PLAN, LE VISAGE ENIGMATIQUE DU CHAPELIER.

ALICE (avouant avec peine car les manifestations de plus en plus nettes et impérieuses que lui donne le Chapelier de ce qu'il attend d'elle l'attirent tout en la choquant et en lui causant une vraie peur) : Même Blood se comporte étrangement !


RETOUR SUR LE DEMON DES CAUCHEMARS, FLOTTANT DERRIERE ALICE QUI LUI TOURNE LE DOS ET REGRETTE PEUT-ÊTRE D'EN AVOIR TANT DIT. ELLE EST TRISTE ET ON POURRAIT IMAGINER QU'ELLE PLEURE.

NIGHTMARE (aux aguets car, s'il connaît la force de volonté du Chapelier, il sait aussi combien celui-ci est attaché à la jeune fille - Et puis, n'oublions pas que, à sa manière, Nightmare est lui aussi amoureux d'Alice) : Qu'est-ce qu'il a fait ?

ALICE (désireuse d'atténuer la portée de ce qu'elle a dit comme la puissance des sentiments qu'elle voue au Chapelier et la responsabilité de celui-ci) : Rien de grave ... Zut ...


PLAN RAPPROCHE SUR SON VISAGE OU LE SOURIRE EST REVENU.

ALICE (fidèle à elle-même, elle essaie de voir le bon côté des choses) :
Il m'a prise un peu au dépourvu. Mais c'est sûrement parce que j'ai trop d'imagination !

LE DEMON DES CAUCHEMARS FLOTTE A NOUVEAU FACE A LA JEUNE FILLE QUI LEVE LA TÊTE POUR LE VOIR.

NIGHTMARE (ne sachant trop que conseiller puisqu'il n'ignore pas que, lorsqu'il le veut, le Chapelier voit aussi bien que lui le moment où les Jokers essaient d'attirer la jeune fille dans la fameuse prison, mais que, d'un autre côté, il est lui-même dans l'impossibilité de révéler la chose à Alice - En même temps, sans doute prêche-t-il aussi un peu pour sa chapelle ...) : Tu le connais, il aime à se donner des airs ... Enfin, dans tous les cas, si tu as le sentiment d'être en danger, ne va pas le voir !

LE VISAGE DU DEMON DES CAUCHEMARS EN GROS PLAN - ET A L'ENVERS. IL SOURIT.

NIGHTMARE (ayant conscience de bien jouer sa partie) :
Après tout, voyager t'est difficile en ce moment et puis, tu as beaucoup d'autres am ...

DANS L'ANGLE INFERIEUR GAUCHE DE LA CASE, UN PETIT ENCART OU APPARAÎT L'OEIL SURPRIS DE LA JEUNE FILLE.

ALICE (comme si elle ne comprenait pas l'attitude de Nightmare) :
Hein ? ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]


Dernière édition par Masques de Venise le Mar 14 Nov - 18:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 59112
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Alice Au Royaume de Joker - Tome III - Fujimaru Mamenosuke   Mar 14 Nov - 18:04

Citation :
[...] ... PLAN SUR LA JEUNE FILLE, CADREE A LA TAILLE. ELLE SOURIT GENTIMENT.

NIGHTMARE (hors cadre et un peu ennuyé d'avoir dérapé) :
Désolé, je ne voulais pas ...

ALICE (avec douceur) : Ce n'est rien ... Pour vous, personne n'est irremplaçable ... (Gros plan sur la pipe de Nightmare et la fumée qui en sort)  : Seulement, moi, je n'arrive pas à penser comme ça !

PLAN SOUVENIR DU CHAPELIER ET DE LA JEUNE FILLE SE PROMENANT CÔTE A CÔTE.

ALICE (hors cadre mais l'on sent combien elle tient à ce souvenir-là et, du coup, à celui qui le partage avec elle) : Blood est mon ami ... (Avec une sorte de défi qui laisserait et le Chapelier et le duo des Jokers également pantois) : Du moins, je le considère comme tel !


LE DEMON DES CAUCHEMARS, LE VISAGE NONCHALAMMENT POSE SUR SA MAIN DROITE. IL FLOTTE EN AFFECTANT UN AIR VAGUE MAIS N'EN ECOUTE PAS MOINS AVEC LA PLUS VIVE ATTENTION.

ALICE (hors cadre et d'une voix dont on imagine sans peine le ton à la fois doux et presque tendre - On admirera au passage, même s'il est inconscient, son art de l'euphémisme pour désigner ses sentiments réels envers le Chapelier) :
Je suis encore parfois mal à l'aise en sa présence mais je ne le déteste pas ...

NIGHTMARE (certes, il est d'accord mais lui, au contraire, ne mâche pas ses mots) :
Mieux vaut ne pas se le mettre à dos, c'est sûr ... Sauf que j'ai peur qu'il finisse par abuser de toi un jour ou l'autre ...

RETOUR SUR ALICE, TOUJOURS A GENOUX, LES DEUX MAINS PRESSEES SUR SON TABLIER ET LES YEUX BAISSES.

ALICE (et le ton est catégorique) : Ne t'inquiète pas ... Ce n'est pas un gentleman mais il n'agirait jamais de la sorte ...


PLAN SUR ALICE, REDRESSEE SUR SES GENOUX ET LES MAINS DERRIERE LE DOS TANDIS QUE NIGHTMARE, QU'ON VOIT DE DOS, LA CONSIDERE SANS DOUTE AVEC UN MELANGE DE RESIGNATION ET D'AMUSEMENT.

ALICE (persuadée de ce qu'elle énonce à moins qu'elle ne cherche à se persuader elle-même bien plus que son compagnon) : Il s'intéresse à moi parce que je suis différente, c'est tout ...


NIGHTMARE (il tient le narghilé dans sa main gauche et on croit le voir sourire) : Ton optimisme m'étonnera toujours ...

GROS PLAN SUR LE VISAGE D'ALICE, SOURIANTE MAIS UN PEU CRISPEE. ELLE SAIT QU'ELLE SE MENT A ELLE-MÊME ET QUE LE DEMON DES CAUCHEMARS A RENONCE A LA DISSUADER D'EDULCORER SES PAROLES LORSQU'ELLE EVOQUE LES SENTIMENTS QU'ELLE EPROUVE POUR BLOOD DUPRE.

ALICE (d'un ton qu'elle souhaite définitif) :
Désolée, on ne se refait pas ...

PLAN ELOIGNE SUR LES DEUX PERSONNAGES. CETTE FOIS, LA JEUNE FILLE EST DEBOUT DEVANT UN DEMON DES CAUCHEMARS TOUJOURS MOLLEMENT ALLONGE SUR ... RIEN.

NIGHTMARE (et son conseil montre qu'il a tout de même, lui aussi, sa petite expérience) :
Reste prudente malgré tout ... Tu as beau lui plaire, il est imprévisible ...

ALICE (un peu énervée, peut-être) : Ça va, je ne suis pas une gamine !

ON REVIENT SUR ELLE, CADREE AUX EPAULES ET DE FACE.

NIGHTMARE (hors cadre) :
Tu ne vas pas tarder à te réveiller ...

ALICE (étonnée en dépit de l'habitude qu'elle a désormais de Wonderland - On sent qu'elle regrette que le temps ait passé si vite) : Déjà ? Décidément, le temps ne s'écoule pas comme dans la réalité, ici !

DANS UNE CASE GRISE DE LAQUELLE ALICE A DEJA DISPARU, LE DEMON DES CAUCHEMARS, LUI AUSSI, SE MET EN MARCHE, LES MAINS DANS LES POCHES.

NIGHTMARE (à celle qui ne peut plus le voir mais peut encore l'entendre) :
A bientôt, de l'autre côté !

PLAN RAPPROCHE SUR LE PROFIL GAUCHE DE NIGHTMARE. UNE BULLE NOIRE SE FORME DERRIERE LUI. SES BORDS SONT DENTELES. EFFILOCHES, VOIRE POINTUS.

LA VOIX DANS LA BULLE (impatiente, proche de la colère) : Ne la protège pas tant !
(On passe sur l'autre moitié du visage de Nightmare et la voix continue, lourde de menaces) : Tu ne veux tout de même pas enfreindre les règles, si ?

NIGHTMARE (qui ne paraît guère impressionné, le ton cassant) : Les rêves sont mon territoire ... Tu n'as pas le droit d'intervenir ...

CASE ASSEZ OMBREE OU NIGHTMARE, CADRE AUX EPAULES, AFFICHE UN AIR IMPASSIBLE. ET PUIS LA BULLE NOIRE, PRES DE SON OREILLE GAUCHE, AVEC SES BORDS POINTUS.

LA VOIX DANS LA BULLE (railleuse, admirative et ... quelque peu rageuse aussi) : Tu as la tête dure, démon ! ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 59112
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Alice Au Royaume de Joker - Tome III - Fujimaru Mamenosuke   Jeu 16 Nov - 20:36

Citation :
[...] ... GROS PLAN SUR LE VISAGE HEUREUX D'ALICE. A L'ARRIERE, LES ETAGERES DANS LE BUREAU DU CHAPELIER OU IL L'A CONVIEE A PRENDRE LE THE EN SA COMPAGNIE. LES DEUX PERSONNAGES SONT ASSIS FACE A FACE, SUR DEUX BANQUETTES.

ALICE (répondant à la question du Chapelier sans se rendre compte que sa réponse va le mettre de très mauvaise humeur. La jeune fille est en effet persuadée qu'il se rappelle le gage d'aller écouter un nouveau "morceau symphonique" de Goround qu'elle avait dû promettre lors de la soirée de Hallowe'en) :
En fait, je n'avais pas prévu de vous rendre visite ! Je me suis laissée entraîner par Dee et Dum et ensuite Elliott m'a demandé de te remettre ces papiers !

GROS PLAN SUR LE PROFIL GAUCHE DU CHAPELIER QUI ECOUTE, ATTENTIF ET SE DEMANDANT UNE FOIS DE PLUS JUSQU'OU VA L'INCONSCIENCE D'ALICE.

ALICE (hors-cadre et toujours aussi heureuse parce que sincère et sans soupçonner un seul instant la tempête qui la guette)
: A vrai dire, j'étais en route pour le Parc d'Attractions ...

PLAN SUR LE CHAPELIER FACE A ALICE. TOUS DEUX SONT ASSIS. L'ATMOSPHERE A CHANGE DE MANIERE SUBTILE.

ALICE (qui l'a remarqué mais n'en a pas compris la raison, en son for intérieur) :
Tiens ?

BLOOD (se retenant encore) : ...


RETOUR SUR ALICE, ASSISE, TOUTE SOURIANTE, CADREE A LA TAILLE.

BLOOD (hors cadre et dont la voix commence à frémir même s'il se domine encore) :
Tu aimes donc tant que ça le Chat ?

ALICE (l'innocence personnifiée et cette fois à bon droit) : Non ... C'est Goround que je voulais voir ...

ENCART A L'ANGLE INFERIEUR GAUCHE DE LA PAGE REVELANT UNE ALICE ASSISE ET TOUJOURS CADREE A LA TAILLE MAIS DONT LES YEUX SONT RONDS DE STUPEFACTION.

BLOOD (hors cadre et volontairement blessant) : Ah bon ? C'est sur lui que tu as jeté ton dévolu, cette fois ?

GROS PLAN SUR ALICE CADREE A LA TAILLE ET QUI FRONCE LEGEREMENT LES SOURCILS. ELLE COMMENCE A S'INQUIETER.

ALICE (résolue mais se voulant raisonnable) :
Je ne vois pas le mal qu'il y a à rendre visite à un ami ...

ENCART SUR LE PROFIL GAUCHE, TRES IRONIQUE, DU CHAPELIER. EN-DESSOUS, EN REPLIQUE, UN AUTRE ENCART, DE LA MÊME TAILLE, MONTRANT LE PROFIL DROIT DE LA JEUNE FILLE. TOUS DEUX SE FIXENT, PRÊTS AU COMBAT.

BLOOD (de plus en plus blessant, tant par le sourire que par le ton) : Pff ... Un ami ?

ALICE (elle ne veut pas se disputer mais elle ne peut pas non plus laisser passer ça) : Qu'est-ce que tu insinues ?


RETOUR SUR LA TABLE A THE AVEC LA TASSE ET LA THEIERE OU LE SUCRIER.

BLOOD (hors cadre et énumérant avec une froideur glacée et sarcastique) :
Tu n'es venue ici que parce que les Jumeaux t'ont suppliée. Et tu es passée me saluer parce qu'Elliott t'y a poussée !

GROS PLAN SUR ALICE, TÊTE ET YEUX BAISSES, ASSISE FACE AU CHAPELIER. ELLE SEMBLE SE DIRE QU'IL DIT VRAI.

BLOOD (hors-cadre et d'une voix railleuse) :
Tu es drôlement accommodante ... Tu fais vraiment tout ce que les gens te demandent ?

PLAN RAPPROCHE SUR LA MAIN DU CHAPELIER SE POSANT SUR LA TABLE. ON DEVINE QU'IL SE LEVE.

BLOOD (avec une méchanceté déterminée) :
C'est ce que tu appelles le savoir-vivre, j'imagine ...

GROS PLAN SUR LE PIED DU CHAPELIER QUI MARCHE VERS ALICE. LE DESSINATEUR RECULE ET CERNE LES DEUX PERSONNAGES, LE CHAPELIER DERRIERE LA BANQUETTE, JOUANT NONCHALAMMENT AVEC L'UNE DES BOUCLES DE LA JEUNE FILLE ET ALICE, ASSISE DANS LA MÊME POSE QUE PRECEDEMMENT.

BLOOD (constatant d'un ton lent et inquiétant) :
Tu es la seule personne irremplaçable de ce royaume ... Tout le monde aimerait pouvoir t'approcher !

PETIT ENCART DANS L'ANGLE INFERIEUR GAUCHE DE LA PAGE. PLAN RAPPROCHE SUR LE VISAGE D'ALICE, INEXPRESSIF. A MOINS QU'ELLE NE SOIT PARALYSEE DE PEUR.

BLOOD (hors-cadre et d'un ton à la fois moqueur et exaspéré) :
Et c'est la seule façon que tu as trouvée de ...

ALICE (plus suppliante qu'en colère car elle ne veut pas de dispute) : Arrête !

NOUVELLE CASE OU ALICE EST CADREE A LA TAILLE MAIS CONSERVE LA MÊME POSE.

BLOOD (hors cadre et implacable) : Tu es sûre que tu as pris la bonne décision en restant avec nous ?


ALICE (criant car elle veut refuser de l'affronter) : BLOOD !

DEUX ENCARTS L'UN AU-DESSUS DE L'AUTRE. DANS LE PREMIER, LE VISAGE DU CHAPELIER, QUI PREND SA DECISION. DANS LE SECOND, L'OEIL GAUCHE, COMME HORRIFIE, DE LA JEUNE FILLE.

BLOOD (trouvant le moyen d'adopter un ton à la fois rêveur et sadique) :
Tout compte fait, je n'aurais peut-être pas dû m'interposer le soir de Hallowe'en ...

CASE BLANCHE OU DES ECLABOUSSURES NOIRES DENONCENT LA VIOLENCE ENTRE LES DEUX PERSONNAGES. ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 59112
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Alice Au Royaume de Joker - Tome III - Fujimaru Mamenosuke   Ven 17 Nov - 12:11

Citation :
[...] ... PLAN HORIZONTAL. SUR LA BANQUETTE ET A GAUCHE, ALICE, ASSISE, MAIS A QUI LE CHAPELIER, DERRIERE LE MEUBLE, VIENT DE SAISIR BRUTALEMENT LES POIGNETS, LA CONTRAIGNANT AINSI A LEVER LA TÊTE VERS LUI. BIEN QUE LES DEUX PERSONNAGES SOIENT CADRES PRATIQUEMENT EN PIED, ON NE DISTINGUE PAS L'EXPRESSION DE LEURS VISAGES.

BLOOD (plein de rage et de frustration aussi charnelle que sentimentale) : Suis-je le seul à ne pas avoir droit à tes faveurs ?


GROS PLAN SUR LE VISAGE DU CHAPELIER, CADRE AUX EPAULES. SON REGARD RAPPELLERA A CEUX QUI S'EN SOUVIENNENT CELUI QUE SEAN CONNERY DECOCHE A TIPPI HEDREN AU MOMENT OU IL S'APPRÊTE A LA VIOLER DANS LA "MARNIE" D'HITCHCOCK. NEANMOINS, IL RESTE DE LA DOUCEUR DANS LA FAÇON DONT IL TIENT LA MAIN DROITE DE LA JEUNE FILLE CONTRE SA JOUE. JUSTE EN DESSOUS, AUTRE PLAN HORIZONTAL OU L'ON NE VOIT QUE LE BRAS DROIT D'ALICE, SANS LA MAIN ET SON VISAGE QU'ELLE CHERCHE A DETOURNER DU CHAPELIER, SANS DOUTE POUR NE PAS VOIR SON EXPRESSION.

BLOOD (on peut lui imaginer une voix rauque et persuasive, avec une pointe de sadisme) :
Je saurai me faire pardonner pour l'autre jour ... Laisse-toi aller ...

DANS L'ANGLE SUPERIEUR DROIT DE LA PAGE SUIVANTE, DEUX PETITS ENCARTS. AU-DESSUS, LES TRAITS VOLONTAIRES DU CHAPELIER, QUI TROUVE ENCORE SUFFISAMMENT DE MAÎTRISE POUR ECOUTER ALICE DONT IL SERRE FORTEMENT LA MAIN. EN-DESSOUS, TRES GROS PLAN SUR LES TRAITS DE LA JEUNE FILLE. ON NE VOIT PAS SES YEUX MAIS MAINTENANT, ELLE REGARDE SON TORTIONNAIRE.

ALICE (hors cadre sur le premier encart et dans un soupir) : Je ne sais pas quoi te répondre ...
(Admettant avec honnêteté, dans le second encart) : Tu as le don d'appuyer là où ça fait mal, Blood ...

TRES BEAU PLAN SUR LE VISAGE DE LA JEUNE FILLE, CADREE A MI-EPAULES. ELLE LEVE LA TÊTE VERS LE CHAPELIER ET SEMBLE AINSI S'OFFRIR AVEC TOUTE SA SINCERITE, CETTE SINCERITE QUI TROUBLE TANT LE CHEF DE LA PEGRE. LA SINCERITE : FACE AU CHAPELIER, C'EST LE PLUS SÛR GARANT D'ALICE ... EN FAIT, ELLE FAIT MIEUX QUE S'OFFRIR : ELLE S'ABANDONNE TOTALEMENT, MONTRANT AINSI AU CHAPELIER QU'ELLE LUI FAIT CONFIANCE. MALGRE SA VIOLENCE, LE DESIR QU'IL A D'ELLE ET L'HABITUDE QUI EST LA SIENNE DE PRENDRE CE QUI LUI PLAÎT, FÛT-CE PAR LA FORCE.

ALICE (cherchant toujours à être la plus honnête possible et l'on sent aussi que les paroles qu'elles prononcent la libèrent un tant soit peu de ses angoisses) :
Mais le pire, c'est que tu n'as pas tout-à-fait tort !

PLAN HORIZONTAL. D'ALICE, TOUJOURS ASSISE ET FAISANT FACE AU CHAPELIER, ON NE VOIT QUE LE HAUT DU CRÂNE ET LE NOEUD QUI DISTINGUE SA COIFFURE. LE CHAPELIER EST PENCHE VERS ELLE MAIS TOUJOURS DERRIERE LA BANQUETTE. DANS CETTE POSE, IL PARAÎT AVOIR LES EPAULES PLUS LARGES QUE D'HABITUDE. IL SCRUTE NON SEULEMENT CHAQUE EXPRESSION, MAIS AUSSI CHAQUE PAROLE DE LA JEUNE FILLE.

ALICE (s'efforçant au calme et à la clarté) : Je ne suis pas ici pour jouer les croqueuses d'hommes, ni pour essayer de plaire à tout prix aux habitants de Wonderland ...


GROS PLAN EN CONTRE-PLONGEE SUR LE VISAGE DE LA JEUNE FILLE, LA TÊTE TOUJOURS LEVEE VERS LE CHAPELIER. MAIS LE DESSINATEUR LUI A CACHE LES YEUX AVEC SA FRANGE.

ALICE (s'étonnant elle-même) :
Pourtant, c'est vrai que je profite de leur gentillesse ...

PLAN TRES RAPPROCHE SUR LE VISAGE FIN DU CHAPELIER. SES YEUX COMMENCENT A S'ADOUCIR MÊME SI LE PERSONNAGE RESTE VIGILANT.

ALICE (hors cadre et bien décidée à aller au bout de sa sincérité) :
Je ne peux pas nier en bloc tout ce que tu as dit !

LE DESSINATEUR CADRE A DEMI LE PROFIL DU CHAPELIER, A PARTIR DES EPAULES ET A GAUCHE. A DROITE, ON LE VOIT QUI TIENT ENCORE SOLIDEMENT LE POIGNET DE LA JEUNE FILLE.

ALICE (approfondissant ses explications autant pour elle-même que pour son interlocuteur) : Je suis faible ... (A cet instant, par un caractère tracé à dessein par le dessinateur, le lecteur se doute que le Chapelier accentue volontairement la force de son étreinte sur le poignet de la jeune fille mais elle ne semble en avoir cure) :
J'essaie de prendre mes propres décisions, mais je me laisse facilement entraîner ...

PLAN SUR LA TABLE ET LA TASSE DE THE D'ALICE. ON VOIT AUSSI LE CORPS DE LA JEUNE FILLE JUSQU'A LA TAILLE ET L'ON COMPREND QUE, ASSISE COMME ELLE L'EST, SA POSITION EST LOIN D'ÊTRE CONFORTABLE.

ALICE (hors-cadre et approfondissant encore plus) :
Il suffit d'un mot pour ébranler mes certitudes et je me mets martel en tête pour des brouitilles !

PLAN HORIZONTAL. LE CHAPELIER A CHANGE DE PLACE ET SE TROUVE MAINTENANT SUR LE CÔTE DE LA BANQUETTE, VU DE DOS. BIEN ENTENDU, CE MOUVEMENT TOURNANT A ENTRAÎNE ALICE, RENDANT LA POSITION DE CELLE-CI PLUS CONFORTABLE. MAIS IL LUI SERRE TOUJOURS LE POIGNET ET ELLE DETOURNE MAINTENANT LA TÊTE.

ALICE (dont la voix commence peut-être à faiblir mais qui entend aller jusqu'au bout, nous l'avons vu) :
J'aimerais être moins négative, sauf que je n'y arrive pas ! Je m'en veux ...

A L'ANGLE DROIT DU BAS DE LA PAGE, GROS PLAN DE LA MOITIE DU VISAGE D'ALICE. UNE LUEUR ETRANGE BRILLE DANS SON OEIL DROIT - QUI REVELE PEUT-ÊTRE UNE JALOUSIE QU'ELLE N'AVOUE PAS ENCORE ENVERS LORINA LA PARFAITE. PUIS LE DESSINATEUR AGRANDIT L'ENCART. ON VOIT TOUJOURS LA MÊME MOITIE DU VISAGE MAIS L'OEIL DE LA JEUNE FILLE S'EST ECLAIRCI.

ALICE (sur le plan de fondre en larmes - mais elle ne sait pas exactement pourquoi ou, plus précisément, ne veut pas se le dire) : ... d'avoir abandonné ma sœur ... et d'être restée dans ce drôle de monde ...

LE CHAPELIER DE PROFIL ET LA MAIN D'ALICE QU'IL EST SUR LE POINT DE LIBERER. RETOUR SUR ALICE, ELLE AUSSI DE PROFIL - LE DROIT -  ET L'ON COMPREND QUE LE CHAPELIER A DOUCEMENT LAISSE RETOMBER SA MAIN. ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 59112
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Alice Au Royaume de Joker - Tome III - Fujimaru Mamenosuke   Ven 17 Nov - 15:57

Citation :

[...] ... GROS PLAN SUR LES DEUX PERSONNAGES, LE CHAPELIER DE DOS, A DROITE ET ALICE, A GAUCHE, SE BOUCHANT DES DEUX MAINS LES OREILLES. IL EST CLAIR QU'IL LA TRAITE DE TOUS LES NOMS D'OISEAUX QU'IL CONNAÎT. PUIS PETIT ENCART OU N'APPARAÎT QUE LE SEUL VISAGE D'ALICE. ELLE A DÛ PRENDRE UNE RESOLUTION DEVANT UN MOT OU UNE EXPRESSION QUI LUI ONT SEMBLE OUTRANCIERS. PLAN HORIZONTAL DANS LEQUEL LA JEUNE FILLE ENVOIE NI PLUS NI MOINS QU'UN "COUP DE BOULE" AU REDOUTABLE CHAPELIER, LEQUEL, PAR FIERTE OU PARCE QU'IL NE LA CROYAIT PAS CAPABLE D'EN ARRIVER LA, N'ESQUIVE PAS. LE CHOC EST VIOLENT. LE DERNIER PLAN DE LA PAGE MONTRE ALICE, AFFALEE SUR LA TABLE, TENTANT DE REPRENDRE SON CALME ET / OU EN LARMES TANDIS QUE SON ADVERSAIRE S'EST REPLIE DERRIERE LA BANQUETTE OU ELLE SE TIENT ASSISE. IL SE FROTTE LE FRONT. RETOUR SUR LE VISAGE D'ALICE, L'OEIL GAUCHE FERME ET UNE MAIN TÂTANT PRUDEMMENT SON PROPRE CRÂNE.

BLOOD (hors cadre, stupéfait, hargneux et probablement indigné) : Qu'est-ce qui te prend ?!


ALICE (sincère) : Mais je pensais que tu allais esquiver ... Ce n'est pas parce que tu as raison que je ne t'en veux pas !


GROS PLAN SUR UN CHAPELIER RESIGNE MAIS QUI REPREND SON CALME. IL A UNE BELLE BOSSE SUR LE FRONT ET LES YEUX CLOS.

BLOOD (sans doute soupire-t-il mais il conserve son sang-froid et une très grande dignité) :
C'est bien compliqué, tout ça ...

ALICE (qui veut toujours avoir le dernier mot) : C'est de ta faute ! Tu n'avais qu'à ménager un peu mes sentiments ... au lieu de me critiquer si méchamment !

PLAN SUR ALICE, ASSISE, CADREE A LA TAILLE ET FAISANT LA GRIMACE, SUR LE DIVAN, A GAUCHE. DERRIERE LA BANQUETTE - HEUREUSEMENT, ELLE NE LA VOIT PAS - LA MAIN EXASPEREE DU CHAPELIER S'ELEVE ... MAIS IL SUSPEND SON GESTE.

BLOOD (se contentant de se replonger dans l'ironie) :
Je ne savais pas que tu étais aussi susceptible ...

ALICE (en son for intérieur et avec mépris, bref, aussi fidèle à elle-même que le Chapelier) : Pff ... Quel égoïste !

PLAN RAPPROCHE SUR SON OEIL GAUCHE, QUI GLISSE UN PETIT REGARD DERRIERE LA BANQUETTE. LE PLAN SUIVANT MONTRE LE CHAPELIER, ASSIS DERRIERE LA BANQUETTE, INTRIGUE ET PEUT-ÊTRE AUSSI VAGUEMENT SOUPÇONNEUX.

BLOOD (qui ne sait plus trop ce à quoi il peut s'attendre) :
?

ALICE (hors-cadre et retrouvant son bon naturel) : Ça doit être pour ça ... Que je me suis attachée à ce monde et à vous tous !

PLAN SUR LE HAUT DU VISAGE D'ALICE APPARAISSANT AU-DESSUS DE LA BANQUETTE. ELLE A POSE LE BRAS SUR LE DOSSIER. CETTE FOIS-CI, C'EST LE CHAPELIER QUI LEVE LA TÊTE VERS ELLE.

ALICE (à la fois puérile et philosophe) : Vous êtes vraiment vous-mêmes, quitte à devenir parfois exaspérants !
... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]


Dernière édition par Masques de Venise le Ven 17 Nov - 15:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 59112
Age : 57
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Re: Alice Au Royaume de Joker - Tome III - Fujimaru Mamenosuke   Ven 17 Nov - 15:58

Citation :
[...]
A L'ANGLE SUPERIEUR DROIT, ENCART SUR DES ETAGERES COUVERTES DE LIVRES.

BLOOD (hors-cadre et rappelant à l'ordre son interlocutrice - Même s'il a été à deux doigts de la violenter quelques minutes plus tôt, il a recouvré, lui aussi, son ton habituel) :
Eh, un peu de respect !

ALICE (hors-cadre et faisant mine de s'offusquer de la sottise qui, laisse-t-elle entendre, afflige son interlocuteur, lequel n'a pas saisi la profondeur de sa pensée) : C'est un compliment !

GROS PLAN SUR SON VISAGE, CETTE FOIS SOURIANT, AU-DESSUS DE LA BANQUETTE.

ALICE (redevenant la petite fille qu'elle aime tellement à être avec le Chapelier) :
Eh, eh, quand je parle avec toi, je me trouve trop sérieuse  ...

ELLE S'EST RETOURNEE SUR LE DIVAN, LES MAINS CROISEES SUR SON TABLIER, SÛRE ET CERTAINE QUE LE CHAPELIER NE SAURA PAS RESISTER A LA TENTATION. DE FAIT, UN GROS POINT D'INTERROGATION SE FORME DERRIERE ELLE.

BLOOD (hors-cadre et acceptant finalement de rentrer dans le jeu) :
Qu'est-ce que tu veux dire par là ?

ALICE (de son air "sage-comme-une-image") : Tu m'insupportes, mais je t'envie quand même un peu ...

LE SILENCE SE PROLONGE UN TEMPS SOUS LA FORME D'UNE BULLE CONTENANT : "..." PLAN HORIZONTAL SUR UN CHAPELIER APAISE ET ADOSSE DERRIERE LA BANQUETTE TANDIS QU'ALICE RECHERCHE SA TASSE DE THE : LES EMOTIONS DONNENT SOIF.

ALICE (sa tasse à la main et avouant) : Si j'étais comme toi, je n'aurais sans doute pas de regrets !

BLOOD (savourant la sensation d'apaisement qui est désormais la sienne) :
Tu crois ça ?

GROS PLAN SUR LE VISAGE ETONNE D'ALICE. ELLE EST CADREE AUX EPAULES ET TIENT TOUJOURS SA TASSE ENTRE LES MAINS. DERRIERE ELLE, LES MURS COUVERTS D'ETAGERES ET LE HAUT DE LA BANQUETTE DERRIERE LAQUELLE SE TIENT TOUJOURS LE CHAPELIER.

ALICE (se demandant s'il se moque d'elle) :
Tu en as ? Toi ?!

BLOOD (hors-cadre, ton d'évidence) : Non, vu que je pense que ça ne sert à rien ...

RETOUR EN GROS PLAN SUR LE VISAGE D'ALICE QUI SOURIT.

ALICE (un peu ironique à son tour) : Ton sens du tact m'étonnera toujours ...


ELLE PORTE SA TASSE A SES LEVRES. ELLE EST CADREE DE PROFIL, A LA TAILLE.

ALICE (d'un ton un peu songeur) :
Rassure-toi ... Je n'ai aucune envie de te ressembler ... Mais j'aimerais ne pas avoir de regrets !

NOUVEAU PLAN. LE CHAPELIER N'A PAS CHANGE DE PLACE, DERRIERE LA BANQUETTE. ON COMPREND QUE, DE L'AUTRE CÔTE, ALICE S'EST RASSISE.

ALICE (d'un ton tranquille et probablement toujours aussi inconsciente que le Chapelier n'avait pas mémorisé la promesse faite à Goround - sinon, c'est, comme le dit Ace, une vraie "petite peste" mais avouons qu'elle a quelques excusees...)
: Et sache que si j'étais en route pour le Parc d'Attractions, c'était pour honorer la promesse faite à Hallowe'en ... Sauf que Dee et Dum m'en ont empêchée !

BLOOD (même si l'on ne voit pas ses yeux, on comprend qu'il se rappelle maintenant le gage donné à Goround par Alice - et, du même coup, il réalise qu'il était prêt à user de forts mauvais procédés à son encontre alors que, finalement, elle n'était en rien fautive - D'un ton faussement naturel et qui s'essaie là encore au sarcasme pour dissimuler peut-être une certaine gêne - ou ce qui, chez lui, y ressemble le plus) : Je comprends que tu ne te sois pas fait prier ! ... (N'oubliant pas de prêcher pour sa chapelle personnelle) : Si j'étais toi, je n'irais pas !

GROS PLAN SUR LA TASSE QU'ALICE VIENT DE TERMINER.

ALICE (hors-cadre et logique) :
Il faut bien commencer quelque part, non ?

LE DESSINATEUR ETIRE LE PLAN ET NOUS OFFRE, UNE FOIS DE PLUS, UN MERVEILLEUX PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE, TOUTE SOURIANTE ET LA TÊTE A DEMI TOURNEE VERS LE CHAPELIER.

ALICE (avec une douceur touchante) : Je dois accepter les règles à ma façon ...


PLAN RAPPROCHE SUR SON VISAGE ETONNE ET QUI QUEMANDE, C'EST TRES CLAIR, L'ACCORD DU CHAPELIER.

ALICE (d'abord interloquée) :
! ... (Cette fois-ci têtue) : C'est déjà un progrès, non ?


DEVANT LE SILENCE DU CHAPELIER, ELLE SE RETOURNE. GROS PLAN SUR SON VISAGE, D'ABORD DANS UN ENCART, PUIS DANS UN CADRE PLUS LARGE. ELLE CONTINUE A QUEMANDER ET IL LA FAIT ATTENDRE PAR PUR PLAISIR.

ALICE (hésitante mais rassurée avant même qu'il ait parlé) : Tu crois ... que je suis plus positive qu'avant ?

PLAN EN CONTRE-PLONGEE. LE CHAPELIER, ADOSSE A LA BANQUETTE, ASSIS SUR LE SOL, SOURIT, MONTRANT SON PROFIL DROIT. ALICE S'EST RETOURNEE, PREFERANT SEMBLE-T-IL CONTEMPLER LA TABLE. ELLE SOURIT AUSSI.

BLOOD (sincère et ayant pratiquement recouvré sa nonchalance habituelle) : Je ne sais pas si tu es plus positive ... Mais tu t'es endurcie !

ALICE (sans le regarder mais très heureuse de cette appréciation parce que, justement, c'est lui qui la lui donne et qu'elle sent bien qu'il ne lui ment pas) : Tu as raison ... Si tu m'avais parlé comme ça il y a quelque temps, je ne sais pas si j'aurais été aussi calme ! ... (Dans un petit encart où l'on distingue une fossette sur son visage) : Oui, c'est sûr que je suis prête à tout entendre maintenant ... [...]

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."

Albert Samain

Celui qui n'a pas fait tout ce qu'il pouvait faire n'a rien fait.
Charles Pathé


La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.
Jean Hougron



https://www.notabeneculturelitteraire.com/
http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alice Au Royaume de Joker - Tome III - Fujimaru Mamenosuke   

Revenir en haut Aller en bas

Alice Au Royaume de Joker - Tome III - Fujimaru Mamenosuke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: AUTOUR DES LIVRES & DE LA LITTERATURE :: Incitation A La Lecture & Morceaux Choisis -