Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

LES FEUILLETONS DE NOËL..........

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 8207
Age : 65
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: LES FEUILLETONS DE NOËL..........   Ven 24 Nov - 9:27











Matin de Noël..........



Conte de Noël moderne


Laissez-moi vous raconter l'histoire récente du pôle Nord. Le pôle Nord est un État de droit. Sa capitale économique étant bien sûr le Village du père Noël. C'est là que sont produits tous les cadeaux qui seront livrés dans les chaumières le 24 décembre au soir. À l'origine, le pôle Nord était un endroit où régnait la paix et le bonheur. Dans les années 80, le père Noël a été obligé de vendre ses actifs à un conglomérat anglo-américain, New Order Entreprise Limited ou N.O.E.L. Qu'est-il arrivé au vrai père Noël? Aux dernières nouvelles, il se serait suicidé en Russie; alcoolique, toxicomane et acculé au pied du mur par les dettes de jeu.

Depuis que la multinationale N.O.E.L. a pris les «rênes», la situation a beaucoup changé au pôle Nord. Ils ont jugé que les lutins bénéficiaient de «trop bonnes» conditions de travail, puisqu'ils étaient protégés par le Syndicat des Lutins Ouvriers (SLO). Alors, la compagnie, qui contrôle la majorité des journaux, chaînes de télévision et de radio du pôle Nord, a décidé de déclarer la guerre au syndicat. Une grève des lutins s'en est suivie. L'opinion publique des citoyens du pôle Nord était plutôt favorable aux grévistes, mais suite au matraquage médiatique qui dénonçait la violence des grévistes (des décorations de Noël avaient été détruites), le vent a commencé à tourner. Le porte-parole du syndicat a été sali dans les médias, la compagnie a tenté de l'acheter, mais comme il restait incorruptible et populaire, les «Services secrets du pôle Nord» lui ont inoculé la tuberculose. Il est mort dans d'atroces souffrances.

Les grévistes ont donc été obligés de retourner au travail en acceptant des baisses de salaire et des heures prolongées. Jugeant qu'elle pouvait augmenter la productivité, la compagnie a commencé à engager des «travailleurs temporaires» du Mexique, du Guatemala et de la Roumanie, et tout cela protégé par les législations du gouvernement du pôle Nord. De grands chantiers de Noël ont été créés, où la compagnie gérait les habitations et la nourriture des travailleurs, à des prix plus élevés que la moyenne nationale. Tranquillement, la drogue et la prostitution ont été implantées dans ces «camps de travail», grâce à une organisation criminelle nommée «les amis du Père Noël», dont le chef maintient des liens avec la haute direction de la multinationale N.O.E.L. Le premier ministre du pôle Nord aurait cependant déclaré: «Il n'y a pas plus de cocaïne et de prostitués qu'ailleurs dans le monde», rassurant ainsi une population inquiète. (Il faut aussi préciser que comme le pôle Nord est un État de droit, la compagnie a préféré s'enregistrer à la Barbade pour bénéficier d'avantages fiscaux et de réglementations inexistantes.)


Récemment, le gouvernement du pôle Nord a décidé d'ouvrir son territoire (baptisé «le pôle Nord pour tous») à l'extraction minière et de céder les droits d'exploitations de plusieurs sites à des compagnies minières chinoises. Le gouvernement a même fourni les infrastructures, payées à même les impôts des contribuables lutins, pour accélérer le pillage. Étrangement, la population du pôle Nord a accepté cette mesure sans broncher, parce que les médias pôle-nordistes ont martelé le message de la «création de la richesse».

Puis, le Petit train du père Noël, géré par la MNA (Mère Noël et associés) une filiale de N.O.E.L. a été mis à contribution pour transporter les matières dangereuses et les minerais rares. L'un des trains a déraillé en plein centre-ville du Village du père Noël et a causé un déversement d'uranium appauvri. Bilan: des dizaines de morts, des centaines de personnes intoxiqués et des terres contaminés. La MNA, N.O.E.L. et le gouvernement se sont dissociés de cet «accident». Tous en chœur, ils ont blâmé le lutin conducteur qui s'était endormi, parce que ses nouvelles conditions de travail l'obligent à faire des «shifts» de 18 heures consécutives. Il a été jugé par le tribunal du pôle Nord et a été fusillé dans la journée. La MNA a déclaré faillite et s'appelle aujourd'hui NNA (Nouveau Noël et associés).

Aujourd'hui, les conditions des travailleurs lutins continuent de se dégrader. La corruption et la collusion sont institutionnalisées. Même les chroniqueurs qui se disent plus «progressistes», légitiment le système actuel du pôle Nord, en nous racontant leurs histoires sans intérêt de bûche de Noël et de «dwarf interest», et continuent de passer sous silence la dégradation des conditions de travail des lutins ouvriers. Les autres chroniqueurs se contentent de vomir sur les syndicats, sur les étudiants, sur tous ceux qui protestent réellement contre l'ordre établi et continuent de créer de la peur en brandissant le spectre d'un pôle Nord socialiste ou d'une République du pôle Nord islamiste.

Mais tout va bien. Le pôle Nord est une démocratie parce que les citoyens peuvent voter librement à tous les quatre ans.

Joyeux Noël



Jules Falardeau Huffington Post.........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
Ecrivain Néophyte de Polars Bizarres
avatar

Féminin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 8207
Age : 65
Localisation : BRUGUIERES
Emploi : Professeur
Loisirs : lecture cinéma peinture cuisine jardinage déco home
Date d'inscription : 05/05/2013

MessageSujet: Re: LES FEUILLETONS DE NOËL..........   Ven 24 Nov - 9:55







Matin de Noël..........



Conte de Noël

« Trois petits garçons dans Bethléem » (1937), par Anne Hébert.



Ils étaient trois petits garçons, en cette nuit de Noël, trois petits garçons dans Bethléem.

Trois petits garçons qui dormaient, couchés en boule sur la paille d’un grenier.

Tout à coup une grande clarté envahit leur refuge; la paille devient fine et brillante comme l’or, les glaçons qui pendent aux fenêtres semblent d’argent, et les vieilles poutres brunies sont de bronze.

Mais cette belle lumière n’est pas suffisante pour les réveiller tout à fait; ils sont si fatigués, les trois petits garçons…

Avant de se manifester dans la chambre, le miracle a commencé en eux. Et c’est la lumière de leurs cœurs purs qui devance l’étoile pour annoncer aux petits la naissance de Jésus.

Ils se lèvent et se regardent, émerveillés, l’âme lourde du secret promis aux enfants sages, depuis quatre mille ans, et révélé à eux en cette nuit de Noël.

Trois petits garçons rompent la longue file de tous ces malheureux enfants d’avant Jésus-Christ, de ces pauvres petits pour qui Noël n’exista pas, qui ne connurent jamais cette douce attente du mystère, qui n’ont jamais mis leurs souliers dans la cheminée et qui dormaient, sans excitation, comme d’habitude, à cette date de la naissance du Sauveur.

Tous les trois, se tenant la main, ils s’acheminent vers la Crèche, les premiers enfants du monde à goûter l’extase de cette marche illuminée vers le petit Jésus.

Trois petits garçons graves et recueillis commencent de former le premier chaînon de la chaîne éternelle de tous les enfants du monde, tendue vers le petit Jésus de la Crèche.

La terre est durcie, il y a de la neige dans les coulées et le ciel est clair comme en plein jour. Un sauveur enfant nous est né !

Au loin, dans les ruines d’un vieux château, resplendit la misérable étable où Marie, repoussée de toutes parts, est venue abriter son fils.

L’étoile s’est arrêtée là, et les trois petits bonshommes avancent, la fixant avec tendresse.

Sur la route, il y a foule comme aux plus grands jours de fête. Une foule pressée, ardente, soulevée par le désir de voir le Messie promis par les prophètes, et que l’ange leur a dit qu’ils trouveraient dans une crèche.

Ces premiers appelés, comme ils sont pauvres ! Il n’y a que les pauvres, les riches ne sont pas éveillés, eux.

Les bergers ont amené leurs femmes et leurs fils, afin de partager avec eux la grande joie de contempler Jésus.

Ils trouvent Marie et Joseph avec l’Enfant enveloppé de langes et couché dans une Crèche.

L’Enfant a froid, le bœuf et l’âne le réchauffent de leur haleine, et eux, les petiots, ils voudraient tant faire quelque chose pour réchauffer Jésus. Ils voudraient tant le réchauffer ! Ils ne savent que l’aimer…

Ils se tiennent en arrière, et, les yeux sur l’Enfant, ils ne savent que l’aimer en silence.

Quelques bergers ont apporté des présents à Jésus et à sa Mère : un agneau, une colombe. Et les petits sont tristes, parce qu’ils n’ont rien à donner à Jésus. Ils avaient tant hâte de le voir qu’ils n’ont pensé à rien d’autre.

Voilà que Jésus les regarde, et Marie leur fait signe d’avancer.

Jésus les regarde et ce regard demande de l’aimer parfaitement. Les enfants répondent « oui » et ouvrent leur cœur tout grand. Ils n’ont rien à donner que leur cœur, et Jésus le prend.

Oh ! ce regard de Jésus, cet appel à l’amour, et ce simple « oui » qu’il faut répondre ! Il faut être ou redevenir enfant pour comprendre cela.

Parce qu’ils n’ont pas marchandé et qu’ils ont tout donné, ils ont tout reçu.

Trois petits garçons s’en reviennent de la Crèche; naïvement, ils tiennent leurs yeux baissés, afin de garder longtemps sous leurs paupières le regard de Jésus; sur leur poitrine, ils ont croisé leurs bras, pour conserver longtemps sa paix.

Ils s’en reviennent de la Crèche, trois petits garçons, mal vêtus, pieds nus, mais tellement riches que ce n’est qu’à genoux que se conçoit pareille richesse.

Les Mages viendront après eux, emportant de magnifiques présents, mais Jésus leur enseignera la seule science nécessaire, celle des trois petits qui ne savaient pas autre chose que d’aimer.

Les Mages viendront, et d’autres après; des rois, des mendiants, et nous, ceux de maintenant. Et Jésus nous demande de ne rien connaître, de tout oublier, hors d’apprendre à l’aimer tout simplement.

Ils étaient trois petits garçons, en cette nuit de Noël, trois petits garçons dans Bethléem.


Anne Hébert


(Source : mon exemplaire de "Trois petits garçons dans Bethléem" )


Merci au site = http://www.pierrebouillon.com/2010/12/anne-hebert-conte-de-noel-oublie.html







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

LES FEUILLETONS DE NOËL..........

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LE COIN DU FEUILLETON :: Feuilletons Français & d'Expression Francophone -