Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Le privé et l'intime, et la place publique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7477
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Le privé et l'intime, et la place publique   Mar 30 Jan - 17:58

... La vie privée  (dans l'environnement familial et proche) ne me semble pas être un univers que l'on "exporte" sur la place publique... (Je veux dire par là, que la vie privée n'est partageable en partie – et encore cela reste à voir et dans quelle mesure-  qu'avec des “très proches” c'est à dire des personnes “choisies” )... Cependant, , je pense qu'un écrivain ou un auteur, mais aussi une personne qui s'exprime publiquement sur la Toile, peut “dans une certaine limite”, transcrire ou évoquer une histoire, un environnement, une situation en rapport avec ce qu'il a vécu... A travers des récits, des anecdotes, des romans où les personnages sont fictifs et ressemblent à des personnages existant réellement... Encore faut-il que cela ait un intérêt pour le lecteur (ou l'interlocuteur)...

… J'ai toujours été étonné, de voir sur le Net, exposé publiquement (donc en dehors de la sphère privée et accessible au premier venu), des photos d'enfants, d'adolescents, de jeunes femmes et hommes, qui à mon sens ne devraient figurer que dans des albums de famille)... Ainsi que des relations écrites d'événements  de vie quotidienne ayant un caractère tout à fait personnel voire intime, de l'ordre de ce que l'on peut raconter par exemple dans un "journal de sa vie", ou encore de la même veine -j'appelle cela "de la parlote"- que ces conversations "à bâtons rompus" entre voisins l'un et l'autre debout une heure durant derrière la clôture, "parlote" du genre "patates salades le temps qu'il fait le monde va mal la politicaille"...
... Bon, “sa pomme” (sa propre pomme) exposée à tout venant en long en large et en travers... pourquoi pas après tout ?... Mais “la pomme” d'un proche, de son gosse, de son ami(e), autrement que dans la “sphère uniquement privée” des personnes choisies, au vu et au su de tout un chacun et visible en simple recherche... ça, non...

... Pardon,  mais je fatigue vite quand je lis des trucs pareils sur le Net (ce que j'appelle de la parlote) , ou quand j'entends ces mêmes trucs entre voisins et connaissances du coin... Et j'"hallucine" à la vue de tout ce qu'on produit à tout va, au vu et au su de tout le monde, de photos et de vidéos qui ne devraient être visibles  que dans  un groupe d'amis et  de proches...  Mais bon, cela dit, je comprends que l'on dise aussi que ça fatigue, de voir apparaître sur le Net, un peu trop souvent d'interminables développements sur des sujets de réflexion...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com
yugcib
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
Littérophage Nota Beniste Yugcibien - Specimen Unique
avatar

Masculin
Capricorne Cochon
Nombre de messages : 7477
Age : 70
Localisation : 186 route d'audon, 40400 TARTAS
Emploi : Sans activité
Loisirs : Vélo, promenade, littérature, écriture
Date d'inscription : 16/10/2005

MessageSujet: Re: Le privé et l'intime, et la place publique   Mar 30 Jan - 18:33

... Avec mon ancien voisin Portugais (soit dit en passant, comme chez bon nombre de Portugais de plus de 50/60 ans qui ont vécu leur enfance et leur adolescence sous Salazar, l'on ne voit jamais dans leur maison nulle part, d'étagères supportant des livres)... Je me souviens de ces "longues/longues conversations de parlote", lui derrière la clôture, debout, sa femme à côté de lui qui ne disait pas un mot, et nous, debout aussi du côté de chez nous derrière la clôture... Je ratais, je "loupais/loupais", sciemment, le premier quart d'heure sinon la première demi heure... continuant à vaquer à quelque chose dans le jardin... Enfin je me pointais, déjà le nez dans les nuages, et le Fransisco, il en était à ses patates et à ses salades, au taupin qui faisait des galeries boudins dans son jardin, puis il en venait à la politicaille, au monde qui va mal, au "bon vieux temps" et il rembrayait sans cesse, répétitif, increvable, ça durait 3h (enfin j'exagère un peu, en réalité 1h et demi)... Je trépignais d'impatience, broyais des brindilles arrachées à un arbuste, les yeux au ciel suivant les nuages, ça n'en finissait pas...
... Je ne suis guère, je le reconnais, un "champion de parlote" (du genre patates salades le temps qu'il fait)... Dès que ça dépasse le quart d'heure, la parlote, je fatigue, je fatigue, j'y suis plus, j'ai la tête ailleurs...

_________________
"Nous ne pouvons savoir! Nous sommes accablés d'un manteau d'ignorance et d'étroites chimères! [Arthur Rimbaud]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yugcib.e-monsite.com

Le privé et l'intime, et la place publique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Coin de Yugcib -