Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Sans Domicile Fixe depuis 4 mois, mère et fils dorment dans leur voiture à Évreux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Buster
Spécialistes ès aéroports
Spécialistes ès aéroports
avatar

Taureau Tigre
Nombre de messages : 542
Age : 32
Localisation : Finistère
Emploi : Etude de langues, très intéressant!
Loisirs : dessin, lecture, cinéma, sorties, musées, voyages, et bien sûr aller de l'avant!
Date d'inscription : 06/04/2006

MessageSujet: Sans Domicile Fixe depuis 4 mois, mère et fils dorment dans leur voiture à Évreux   Sam 3 Fév - 14:01

Citation :



Depuis quatre mois, une mère et son fils dorment dans leur Clio en centre-ville d'Évreux. Élus et associations se mobilisent.



Depuis quatre mois, Lysiane et son fils Fabrice dorment dans leur voiture en centre-ville d’Évreux. Mercredi soir, l’association Manches Retroussées Solidaires est venue les soutenir. (©DR)

Comme chaque jour et chaque nuit, mercredi 31 janvier 2018, Lysiane (67 ans) et son fils invalide Fabrice (42 ans) ont reçu le soutien de Christiane et de son association Manches Retroussées Solidaires. Lysiane et Fabrice dorment dans leur voiture, une vieille Clio, depuis quatre mois. SDF, ils ont pourtant des revenus. Fabrice, handicapé à 80 % perçoit une allocation d’adulte handicapé (AAH) de 860 € après trois accidents du travail. Avec sa mère, retraitée, le total de leurs revenus, APL comprise, est de 2 000 €.

À la rue depuis un différend avec leur ancien propriétaire, Lysiane et Fabrice cherchent un logement social en rez-de-chaussée depuis des mois.

Les services sociaux leur ont monté une procédure de bail glissant avec le soutien d’une association. Le 6 décembre, la Siloge avait accepté de leur louer un F3 avenue Aristide-Briand à Navarre. « Depuis, plus de nouvelles… On comprend bien que ça peut prendre un peu de temps, mais, là, on n’en peut plus, c’est trop dur d’être à la rue… », se désespère Lysiane.

Citation :
On a froid, on a peur…

Confrontés au froid, à la peur et au manque d’hygiène, Lysiane et Fabrice récupèrent de temps en temps à la cafétéria de l’hypermarché voisin. « On y est au chaud, on va aux toilettes, on prend des boissons chaudes, on y mange parfois… Christiane, avec son association, nous vient en aide et nous apporte du réconfort. »

De mi-décembre à mi-janvier, ils sont allés à l’hôtel Formule 1 de la ville. « On était tombé malade à cause du froid. Mais on n’a pas pu rester, ça nous faisait trop cher… »

Mobile pour assurer leur sécurité, Lysiane avait garé sa vieille Clio rue du Dr Roux, pour y passer encore la nuit avec son fils Fabrice et leur chien.

Une adjointe au maire à la rescousse



Vers 20 h 30, Francine Maragliano, maire adjointe en charge du handicap, est venue discuter avec eux, dehors, devant leur voiture. Fabrice lui a montré sa carte d’invalidité à 80 %. Dès son arrivée, Francine Maragliano s’est déclarée « stupéfaite » par la situation.

« Je découvre le problème. Vous n’êtes pas venus me voir… ». Un rendez-vous a été pris. « Francine Maragliano nous a écoutés attentivement. Elle va essayer d’accélérer notre dossier auprès des instances compétentes. Mais elle ne nous a pas trouvé la solution immédiate que nous espérions. Même pas des nuits d’hôtel. Alors que le CCAS nous avait payé cinq nuits, juste après l’article paru dans Eure Infos… »

La municipalité cherche une solution



Contacté, Emmanuel Roussel, maire adjoint au logement, est très inquiet. « J’ai pris connaissance récemment du dossier. L’hébergement d’urgence c’est le ressort du 115. Pour autant, nous sommes très préoccupés par le sort de cette mère et de son fils handicapé. C’est un dossier compliqué que nous nous efforçons de faire avancer le plus rapidement possible auprès des bailleurs sociaux. Je vais les recevoir rapidement… »

Le maire adjoint a confirmé qu’il avait examiné précisément leur situation et convient « qu’ils ont toujours bien payé leurs loyers. Le problème se situe ailleurs… » dit-il.



(Charles Giovacchini La Dépêche - Évreux)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sans Domicile Fixe depuis 4 mois, mère et fils dorment dans leur voiture à Évreux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Nouveau Coin De MDV : Convalescente Mais Toujours Là -