Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

Ouest France interroge un clandestin ivoirien : « J’ai quitté mon pays pour pouvoir aller à l’école »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65604
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: Ouest France interroge un clandestin ivoirien : « J’ai quitté mon pays pour pouvoir aller à l’école »   Mer 7 Fév - 16:10

Ventredieu ! Et moi qui ai évidemment épuisé ma réserve de mouchoirs en papier ! ... 

Citation :


Sekou Kone vient d’avoir 18 ans. Il vit à Châteaulin (Finistère) dans une famille d’accueil depuis plusieurs mois. Il est sans-papiers et désire absolument rester en France pour s’instruire.


Sekou est majeur depuis le 16 décembre dernier et pour lui cela change tout : « Maintenant que je suis majeur, je suis expulsable. Je suis un sans-papiers, je n’ai pas le droit de rester en France alors que je le veux vraiment. »

Le jeune Ivoirien a été séparé de sa mère et de sa sœur quand il avait 14 ans. Son père étant décédé, son oncle s’est installé dans la maison familiale […] « Je me plaisais beaucoup à l’école mais mon oncle m’a fait expulser et a fait en sorte que je ne puisse pas intégrer les écoles publiques pour que je travaille avec lui toute la journée. » […] À Abidjan, Sekou qui rêve toujours de scolarité voit ses espoirs s’envoler. Les écoles sont privées donc payantes. Il travaille dans un café et apprend en discutant avec diverses personnes qu’en Italie, « les Blancs aident les mineurs noirs migrants à aller à l’école ».


Sekou se renseigne sur le prix du voyage : 610 €. Sa mère économise et lui paye le billet de car qui traversera le Burkina, le Niger, la Lybie et finalement l’Italie. Sekou se retrouve dans un centre pour mineurs réfugiés. Il apprend les rudiments de l’italien mais le jeune migrant n’est pas satisfait : « Je voulais aller à l’école pour apprendre et trouver un beau métier alors quand des amis m’ont expliqué, qu’en France, les jeunes migrants étaient bien accueillis, j’ai décidé d’aller à Paris. » […]

Dans la capitale, il est dirigé dans un centre humanitaire pour mineurs réfugiés, situé porte de la Chapelle. Il se casse le pied et est hospitalisé.  […] Sekou rencontre alors des bénévoles de la Croix-Rouge qui le mettent en contact avec l’association Utopia 56, une association créée en janvier 2016 en Bretagne pour encadrer le bénévolat qui se déployait dans la jungle de Calais. « Les gens d’Utopia m’ont dit qu’en Bretagne une famille d’accueil pourrait m’héberger et que je pourrais aller à l’école. J’étais tellement content. »[…]

(Horatius - http://www.fdesouche.com/ - 07.02.2018)

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

Ouest France interroge un clandestin ivoirien : « J’ai quitté mon pays pour pouvoir aller à l’école »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Actualité Politique : Sous L'Epée De Damoclès -