Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  Évènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

AU CRI DE LA MÈRE DE MAËLYS S’ASSOCIE, AVEC RESPECT, CHAQUE PARENT…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 63899
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: AU CRI DE LA MÈRE DE MAËLYS S’ASSOCIE, AVEC RESPECT, CHAQUE PARENT…   Sam 17 Fév - 14:15

Certes, je m'associe à la douleur de cette mère mais personnellement, pour l'assassin de sa fille comme pour tous les violeurs et les pédophiles, sans parler des incestueux, je suis pour qu'on leur inflige la peine de mort ! C'est le seul moyen de les faire tenir tranquille. La castration, physique ou chimique, est un moyen à mon avis inefficace car il s'agit bien de "pulsions" : le cerveau est donc en ligne de mire. Or, sur ces questions-là, l'état actuel de la science ne lui permet pas d'intervenir avec succès - car je reste persuadée, aussi paradoxale que cela vous semble, que certains, parmi ces gens-là, donneraient sincèrement beaucoup pour ne plus souffrir de ces pulsions. La peine de mort réglerait le problème en libérant et le condamné, et la société. J'assume. Cool

Citation :


La colère de Jennifer Cleyet Marrel s’entend, se comprend, se ressent. Chacune d’entre vous pourrait être cette femme.


Chaque père, chaque mère de famille qui contemple un de ses enfants endormis songe sans doute qu’il pourrait, lui aussi, être Maëlis. Chacun d’entre nous, qui laisse partir son enfant à l’école, à 500 m à peine, se dit qu’il commet peut-être une erreur fatale. Et si… Et si mon enfant croisait un prédateur ? Et si mon enfant rencontrait un Nordahl Lelandais, un Pierrot le Fou, un Marc Dutroux ? Mon enfant, dans mon quartier résidentiel et sans histoire, qui part, le jour levé, à l’école située à deux pas ?

Chacun de nous y a pensé, et s’est dit qu’il faudrait bien, un jour, lâcher cet enfant et lui apprendre à sortir seul dans la rue. Chacun de nous a frémi à chaque fois qu’il a entendu, à la radio, le récit d’un enlèvement dont personne ne parle plus, après quelques semaines de vaines recherches, quand l’enfant reste introuvable. Chacun s’est mis dans la peau des parents de Marion, d’Estelle, de Jeanne-Marie et de tant d’autres. Chacun de nous a essayé, sans y parvenir, de ressentir ce que vivent ces familles, accrochées à l’espoir, parfois des décennies ; ou celles qui, brutalement, apprennent l’horreur de la découverte.

Au moins celles-ci peuvent entamer leur travail de deuil. Les parents de Maëlis, abasourdis par une annonce qu’ils attendaient pourtant, savent désormais la vérité. Un bout de vérité, sans doute. Ils savent que leur enfant ne reviendra jamais. Ils l’expriment, comme la mère de la fillette vient de le faire sur son compte Facebook, dans des termes dont la maladresse ne dissimule ni la douleur, ni l’amour pour sa fille, ni la haine pour celui qui a reconnu l’avoir tuée.

« Il aura fallu attendre 5 mois et demi pour que ce monstre parle enfin. Toi l’assassin de ma fille : Maëlys va te hanter nuits et jours dans ta prison jusqu’à ce que tu crèves et que tu ailles en enfer. »

Douleur d’une mère qui savait et qui espérait contre toute espérance. Amour d’une mère, aussi, qui parle à sa fille.

« Mon petit ange je n’ai pas pu te protéger de ce prédateur et cette culpabilité me poursuivra encore très longtemps. Maëlys je suis si fière de toi mon poussin tu es si belle si souriante tu es ma merveille mon rayon de soleil tu seras toujours dans mon cœur. Ce monstre ne fera plus de mal à personne maintenant… Que Justice soit faite et que plus jamais un enfant ne subisse de tels actes. Tu nous manques tellement. Ton combat on le mènera jusqu’au bout ma princesse. »

La colère de Jennifer Cleyet-Marrel s’entend, se comprend, se ressent. Chacune d’entre vous pourrait être cette femme. Et son propos doit simplement inspirer le respect, quoi qu’on pense de la publicité qui lui est donnée par le biais d’un réseau social. Nul ne peut arracher un enfant à sa mère. Et si notre époque impose l’usage de Facebook pour exprimer la douleur, l’amour, la haine, le désespoir d’un cœur déchiré, à quoi bon s’en étonner ? D’autres auraient écrit un roman magnifique. D’autres, encore, se seraient drapées dans la dignité d’un deuil insondable. D’autres, enfin, auraient prié pour l’assassin de leur enfant. Jennifer, femme de son époque, a choisi ce qui lui semblait le plus naturel.

Est-ce pour se donner le courage d’affronter l’indicible ? Nul ne le sait. Et chacun s’associe à ce cri. Dans le respect.

(François Teutsch - Avocat - http://www.bvoltaire.fr/ - 16.02.2018)

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

AU CRI DE LA MÈRE DE MAËLYS S’ASSOCIE, AVEC RESPECT, CHAQUE PARENT…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Nouveau Coin De MDV : Convalescente Mais Toujours Là -