Nota Bene

Nota Bene

Nota Bene : La Qualité, Non La Quantité - Forum Atypique Pour & Par la Littérature - Le Forum Que Vous N'Oublierez Pas De Sitôt - Histoire & Cinéma Sont Aussi Sur Nos Etagères - Réservé Aux Lecteurs Gourmets & Passionnés - Extrémistes & Trolls S'Abstenir
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  ÉvènementsÉvènements  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

 

RAMADAN, LELANDAIS HOSPITALISÉS : COMPLAISANCE DE L’ÉTAT DE DROIT OU ÉGARD DE CIVILISATION ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Masques de Venise
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
Souverainiste, Patriote & Fière de l'Être !
avatar

Féminin
Verseau Rat
Nombre de messages : 65596
Age : 58
Localisation : A la pointe de la Bretagne, au bord de l'Atlantique
Loisirs : Tout ce qui concerne les mots et les livres.
Date d'inscription : 06/05/2005

MessageSujet: RAMADAN, LELANDAIS HOSPITALISÉS : COMPLAISANCE DE L’ÉTAT DE DROIT OU ÉGARD DE CIVILISATION ?   Mar 20 Fév - 18:42

Hin ! Hin ! Hin !   Eh ! Frère Tariq, Jésus, lui, n'a jamais songé à demander à Pilate de se faire hospitaliser. T'es vraiment un moins que rien, avec ta soi-disant "sclérose en plaque" qui ne tient pas la route une seule seconde. Assume au moins : assume ! Ne fuis pas : un guerrier - un vrai - ne fuit pas ... Mais tu es tout ... sauf un guerrier, un vrai !

Ah ! mais non, excuse-moi ! C'est vrai que, avec votre takkya, vous ne pouvez pas être des guerriers - des vrais. Un guerrier ne ment pas pour échapper au châtiment qu'il mérite. C'est une caractéristique occidentale - l'une des meilleures.

Quant à Lelandais, cet Occidental pur-sang, que veux-tu, c'est l'une de nos brebis galeuses : il tue, il dépèce. Il serait très bien chez vos jihadistes, au passage -  mais, des brebis galeuses, on n'a jamais caché qu'on en avait. Tu sais pourquoi il veut se suicider : parce que,
s'il atterrit en prison, il sera tenu pour un "pointeur", l'échelon le plus bas dans l'univers carcéral.
Citation :


La peine a été expurgée de sa dimension coercitive pour n’en retenir qu’une vocation émancipatrice, la figure du criminel revêtant les oripeaux christiques de la rédemption.


Sur Twitter (17 février), Grégory Roose, secrétaire départemental du Front national des Alpes-de-Haute-Provence, avait cette observation, mi-sérieuse, mi-ironique :

« Deux réponses judiciaires inadaptées :

– 1755 : Louis Mandrin subit le supplice de la roue pour « contrebande ». Il aura tous les membres brisés avant de mourir.

– 2018 : #NordhalLelandais assassine une petite fille et la dépèce. Il est hospitalisé pour éviter qu’il ne se suicide. »


Autres temps, autres mœurs, assentiraient certains, quand d’autres conviendraient, au grand soulagement des latrines proprettes de leur confortable et si rassurante bêtise, que « nous ne sommes plus au Moyen Âge ».

L’on fera modestement remarquer que cette conception du progrès entendu comme la récusation systématique du passé avec les yeux aveuglément béats d’un présent qui se mire dans la parousie d’un avenir indiscutablement meilleur est bien plus qu’une candide profession de foi : une insigne idiotie.

Le fait que Nordahl Lelandais, meurtrier présumé de Maëlys de Araujo, fillette de 8 ans, disparue lors d’un mariage au Pont-de-Beauvoisin (Isère), ait fait l’objet d’une hospitalisation prophylactique en psychiatrie, son avocat – comme, du reste, l’institution judiciaire – redoutant qu’il n’attente à ses jours après ses terribles aveux, n’est certainement pas à apprécier à l’aune d’un éventuel « progrès » de l’État de droit.

Tout comme la non moins récente hospitalisation de l’islamologue Tariq Ramadan, mis en examen pour viol, en raison de deux pathologies graves (dont une sclérose en plaques) déclarées incompatibles avec sa mise en détention provisoire dans la très accueillante pension de famille pénitentiaire de Fleury-Mérogis n’est nullement à mettre sur le compte d’une semblable légende progressiste tout aussi infondée.

Au regard de la gravité des faits reprochés (viol et meurtre), la mansuétude de cet État de droit tant vanté et magnifié pourrait même être regardée comme chargée des plus lourdes suspicions de laxisme, sinon de grave complaisance.

Cependant, la fermeté ne doit pas empêcher la prise en considération d’une certaine humanité – la civilisation le commande –, à la condition, en retour, que cette dernière ne fasse pas obstacle à la première – la justice s’y oppose. Or, cette inversion est devenue précisément une perversion de notre système judiciaire qui n’a de cesse de traiter le lumpenprolétariat criminel avec une obscène bienveillance arborant le masque d’un droit-de-l’hommisme vétilleux et procédural.

À cette enseigne, sous l’empire de la doctrine dite de la « défense sociale », la sanction pénale, dans le contexte extraordinairement permissif qui est le nôtre depuis une trentaine d’années, reste profondément influencée par la doxa foucaldienne de la prison nécessairement criminogène. Pis : la peine a été expurgée de sa dimension coercitive pour n’en retenir qu’une vocation émancipatrice, la figure du criminel revêtant les oripeaux christiques de la rédemption.

On a relégué le châtiment hors du champ de la régulation sociale, oubliant que c’est le criminel dont la mise hors d’état de nuire participe de l’impérieuse légitime défense collective qui doit faire l’objet d’une telle relégation salutaire.

À ce titre, l’abolition de la peine capitale, ultima ratio necessitatis, bien loin d’être une avancée de la « civilisation », a constitué un bouleversement sans précédent de son axiologie des délits et des peines, dans la mesure où la brutalité individualiste du criminel s’est substituée à l’holisme rationnel – même imparfait – de la justice supplicière, celle-ci ayant même ingénument confié les clés procédurales et processuelles de sa magnanimité à celui-là pour qu’il les retourne contre elle.

(Aristide Leucate - Docteur en droit, journaliste et essayiste - http://www.bvoltaire.fr/ - 20.02.2018)

_________________
"Mon Âme est une Infante en robe de parade,
Dont l'exil se reflète, éternel et royal,
Aux grands miroirs déserts d'un vieil Escurial,
Ainsi qu'une galère oubliée en la rade."  - 
Albert Samain

La France a perdu une bataille mais elle n'a pas perdu la guerre !
Charles de Gaulle


Et ce qui importait en fin de compte, c'était moins d'être vaincu que d'avoir une âme de vaincu car cela seul est sans remède.

Jean Hougron

Il y a si longtemps maintenant que j'attends mon cancer, je ne vais quand même pas partir sans lui. - Pierre Desproges

Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman. - Pierre Desproges
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.bebook.fr/woland/index.php/

RAMADAN, LELANDAIS HOSPITALISÉS : COMPLAISANCE DE L’ÉTAT DE DROIT OU ÉGARD DE CIVILISATION ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nota Bene :: LES PETITS MONDES MAL PENSANTS ET POLITIQUEMENT INCORRECTS DE CERTAINS NOTA BENISTES :: Le Nouveau Coin De MDV : Convalescente Mais Toujours Là -